Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

De la Théorie à la pratique











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

Bitcoin : les cryptomineurs ciblent les utilisateurs vulnérables alors que son cours atteint des records

février 2021 par Avira

Alors que de nombreux détenteurs de Bitcoins ont actuellement du mal à accéder à leurs portefeuilles, les chercheurs du Laboratoire de protection d’Avira ont constaté une hausse de 53 % des attaques de malwares de cryptominage au dernier trimestre 2020 par rapport au 3e trimestre. Aujourd’hui évalué à près de 36 000 $ l’unité, le Bitcoin enregistre une légère baisse après les records atteints au début du mois de janvier. L’équipe de chercheurs d’Avira a des raisons de penser qu’il existe un lien entre l’envolée du cours du Bitcoin et celle des activités malveillantes de minage.

« La hausse rapide des malwares de cryptominage suggère que leurs créateurs profitent de l’augmentation de la valeur du Bitcoin de ces derniers mois et répandent de plus en plus de malwares qui visent à exploiter les ressources informatiques d’autres personnes à des fins illégales de minage. Cette corrélation n’est pas surprenante, mais tout de même inquiétante pour les mineurs et investisseurs légitimes », commente Alexander Vukcevic, directeur du Laboratoire de protection d’Avira.

Les malwares de cryptominage minent discrètement

Les cryptomalwares ou malwares de cryptominage sont une des dernières menaces émergentes. Contrairement aux rançongiciels traditionnels, ceux-ci fonctionnent totalement à l’insu de l’utilisateur et sont de fait particulièrement traîtres. Le malware ne cherche pas ici à dérober des données ni à faire du chantage à l’utilisateur, mais à fonctionner aussi longtemps que possible sans être détecté pour poursuivre ses activités de minage discrètement. Pour cela, le malware utilise des ressources sur l’ordinateur infecté, comme le processeur, la carte graphique et la mémoire principale, ainsi que la bande passante du réseau. Le piratage des ressources informatiques s’appelle le cryptojacking. Les trois types principaux de coinminers sont les fichiers exécutables (des fichiers .exe par exemple), les cryptomineurs basés sur des navigateurs et les mineurs sophistiqués sans fichiers. Tous ayant la capacité de fonctionner sur une variété d’appareils et de systèmes.

Le cours du Bitcoin continue d’augmenter

Depuis sa création en 2009, le Bitcoin a vu sa valeur grimper en flèche et est rapidement devenu la cryptomonnaie la plus chère au monde. Contrairement à la plupart des devises ordinaires, l’offre de Bitcoin est limitée et a été fixée à 21 millions. Résultat : au fur et à mesure que l’offre diminue, le cours du Bitcoin progresse. C’est ce qui se passe d’année en année depuis 10 ans. Pour autant, cela ne veut pas dire que le Bitcoin n’est pas extrêmement volatile. Ces dernières années, la cryptomonnaie a subi des fluctuations spectaculaires, c’est donc un investissement de plus en plus risqué. Par exemple, le vendredi 8 janvier 2021, le cours du Bitcoin a atteint un sommet historique en frôlant les 42 000 dollars, alors que le lundi suivant au matin, il s’échangeait à environ 33 000 $, soit une chute de plus de 20 %. Bien que les autres cryptomonnaies et actions aient également chuté suite à la hausse du dollar américain, aucune n’a fait les gros titres comme le Bitcoin. La raison est simple : cette cryptomonnaie est désormais emblématique et c’est la plus connue dans le monde.

Des fortunes envolées

D’après le ministère de la Justice américain, l’année 2019 a enregistré une augmentation phénoménale du vol de cryptomonnaies : l’équivalent de plus de 4,5 milliards de dollars se serait ainsi volatilisé suite à des fraudes ou des vols. Cela représente plus du double du montant de 2018. On ne peut que supposer que cette tendance va continuer, pour suivre l’augmentation des activités malveillantes. Le nombre de Bitcoins volés fait débat, mais les analystes en cryptomonnaies estiment tout de même qu’en moyenne 1 500 Bitcoins seraient dérobés chaque jour. Ajouté au fait qu’environ 900 Bitcoins sont minés chaque jour, on comprend que l’offre disponible s’amenuise de jour en jour.

« Les délits liés aux cryptomonnaies sont en plein essor, cela ne fait aucun doute. C’est un problème que l’on ne peut plus ignorer. Les utilisateurs de Bitcoins doivent redoubler de prudence et prendre des mesures de précaution pour éviter d’être ciblés », explique Alexander Vukcevic.




Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants