Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

De la Théorie à la pratique











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

Bertrand Braux, Cryptolog : 2014 sera l’année de la signature électronique

septembre 2014 par Marc Jacob

Pour sa première participation aux Assises de la Sécurité, Cryptolog présentera son offre de signature électronique et de la gestion des identités numériques. Pour Bertrand Braux, responsable marketing et communication de Cryptolog cette technologie s’est imposé depuis deux ans bien qu’elle existe depuis de nombreuses années. Cette année avec le nouveau règlement européen eIDAS sur l’identification et les transactions électroniques au sein du marché a été voté cet été, devrait être l’année de la signature électronique.

Global Security Mag : C’est votre première participation aux Assises de la Sécurité, pourquoi venir à cet événement ?

Bertrand Braux : Si c’est effectivement notre première participation, la signature électronique, en tant que technologie de conversion et de sécurité, a toujours eu sa place aux Assises de la Sécurité. Cela dit, c’est seulement depuis deux ans que celle-ci s’impose comme un outil indispensable à toute organisation qui souhaite faire signer des documents à ses clients, partenaires ou collaborateurs. En effet, 2012 et 2013 ont été des années très fortes pour notre secteur d’activité avec de grands projets qui ont vu le jour. En tant que pure player de la signature électronique, et grâce à la robustesse de nos solutions, Cryptolog a profité de cet engouement et rencontre actuellement un fantastique décollage commercial.
La législation accompagne cette transformation digitale puisque le nouveau règlement européen eIDAS sur l’identification et les transactions électroniques au sein du marché a été voté cet été. Ce texte engendre un profond renouvellement du cadre juridique européen sur les services de preuve électronique. Surtout, il offre la promesse de voir émerger un véritable marché paneuropéen de la confiance numérique. Et ce, au grand bénéfice des utilisateurs qui pourront évoluer au sein d’un espace unique et sécurisé pour la plupart des transactions électroniques.
Cela ne fait désormais plus aucun doute, 2014 est bien l’année du renouveau de la signature électronique en Europe ! Toutes ces raisons nous imposent de répondre présent au rendez-vous incontournable des acteurs de la sécurité informatique.

Pour cette édition 2014, notre modeste ambition est de partager avec les experts de la sécurité présents aux assises notre analyse de cette nouvelle ère qui s’ouvre à nous et de commencer à préparer ensemble les échanges numériques de demain.
C’est pourquoi Cryptolog consacre son atelier à l’analyse de cette nouvelle règlementation vis-à-vis de laquelle, tôt ou tard, DSI et RSSI auront à se positionner, compte-tenu de l’importance de ce texte qui s’appliquera à toute l’Union Européenne dès le 1er juillet 2016. C’est une analyse inédite que les experts de Cryptolog livreront pour vous.

GS Mag : Pouvez-vous nous présenter votre entreprise et ses produits ?

Bertrand Braux : Cryptolog est un pure player de la signature électronique et de la gestion des identités numériques. Tiers de Confiance et éditeur logiciel français, Cryptolog est aujourd’hui considéré en Europe comme un expert de référence dans son secteur d’activité. Depuis 2007, la société enregistre en moyenne 30 % de croissance par an, soit la plus forte croissance de son secteur d’activité.
Nous sommes éditeur de solutions de signature électronique, Autorité d’Horodatage et Autorité de Certification reconnues au niveau européen et enfin éditeur de la plateforme de signature en ligne www.universign.eu.
Nos produits permettent de répondre à un ensemble de cas d’application dans le domaine de la dématérialisation tels que la contractualisation en ligne, la souscription de contrats en points de vente, la dématérialisation de workflows documentaires, la gestion des identités numériques, la signature électronique de factures…
Ainsi, les solutions Cryptolog intéressent les entreprises qui ont des projets de dématérialisation à valeur probante, les administrations qui ont besoin de sécuriser leurs échanges numériques autant que les éditeurs de logiciels et opérateurs SaaS qui souhaitent intégrer dans leur propre solution des fonctionnalités de signature électronique.
Nous comptons plus de 200 clients actifs (TPE / PME et grands comptes) et pas moins de 300 000 signatures sont réalisées chaque mois sur notre plateforme en SaaS.

GS Mag : Qu’allez-vous présenter à l’occasion des Assises de la Sécurité ?

Bertrand Braux : Nous réservons pour l’ouverture de cet évènement l’annonce d’un nouveau service en ligne sur la plate-forme Universign. Plus qu’un service supplémentaire, Cryptolog s’apprête à proposer pour tous les particuliers et professionnels un outil de sécurisation des échanges électroniques sans équivalent sur le marché ! Nous vous donnons rendez-vous à partir du 1er Octobre pour découvrir ce service unique ! Les Assises de la Sécurité sont également l’occasion de présenter les retours d’expérience de nos clients qui sont nos meilleurs ambassadeurs : nous aurons le plaisir d’accueillir lors de notre atelier le témoignage de SFR, Axa et Total.

GS Mag : Comment va évoluer votre offre ?

Bertrand Braux : Aujourd’hui, les solutions de signature électronique se répartissent en deux grandes familles : les solutions à base de certificat sur carte à puce, très sécurisées, elles sont plupart du temps inadaptées aux usages les plus courants de signature d’une part et d’autre part, les solutions à base de certificat à la volée émis sans enregistrement du signataire très simple d’emploi mais dont la sécurité juridique est encore incertaine.
Cryptolog entend proposer aux entreprises des niveaux intermédiaires de signature électronique. Ils sont le meilleur compromis entre les trois paramètres fondamentaux de tout projet de signature électronique : la sécurité juridique, l’expérience utilisateur et le coût de déploiement. Grâce à cette large palette de solution, les entreprises peuvent désormais imaginer sereinement une généralisation de la signature électronique dans leurs rapports contractuels multicanaux avec leurs clients, quelles que soient les problématiques métiers et juridiques de contractualisation.

GS Mag : Quelle sera votre stratégie commerciale pour 2014/15 ?

Bertrand Braux : En nous appuyant la capacité d’innovation des équipes de Cryptolog, nous souhaitons accompagner les entreprises françaises, de toutes tailles, vers ce marché européen des échanges numériques sécurisés qui est en train de naître et qui deviendra une réalité pour tous dès le mois de juillet 2016. A ce jour, beaucoup d’entreprises ont finalisé la phase de dématérialisation de leurs processus et entendent capitaliser sur la signature électronique pour fluidifier davantage leurs flux et augmenter leurs taux de transformation des affaires en ligne. Nous avons un modèle d’éditeur logiciel. Avec Universign, nous proposons une solution sur étagère dont la mise en production peut être très rapide. Notre offre est simple, prête à l’emploi et ne nécessite pas des montagnes de jours-hommes à l’intégration. Qui plus est, nous avons très largement anticipé les évolutions apportées par le nouveau règlement, ce qui nous permet d’être très sereins pour les années à venir.


Articles connexes:


Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants