Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

De la Théorie à la pratique











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

Ben Grimes, Avocent : les trois tendances qui vont dominer le marché informatique en 2009 !

décembre 2008 par Ben Grimes, Directeur technique d’Avocent

Gestion centralisée et automatisée des actifs informatiques — Compte-tenu des exigences de mise en conformité et des restrictions budgétaires, les responsables informatiques vont être amenés à automatiser de A à Z le cycle de vie de leurs actifs. Ceci implique l’intégration des actifs matériels et logiciels — y compris des données logiques, contractuelles et financières — pour faciliter la planification métier des technologies de l’information, gérer les normes techniques, mais aussi acquérir et déployer les actifs ou les mettre hors service. Cette gestion des actifs dépasse sensiblement le cadre des démarches actuelles des entreprises, mais, compte-tenu de la nécessité de visualiser et d’administrer l’ensemble de ces informations de façon centralisée. cette situation évolue peu à peu.

Contrôle de la consommation d’énergie — Le rôle des TI en matière de responsabilité sociale des entreprises passera au second plan, la priorité étant accordée à la réduction des coûts. S’il est « écologique » d’économiser de l’énergie, il est tout aussi important de réduire la facture d’énergie et de ventilation des datacenters. Les rampes d’alimentation électriques supervisant la consommation au niveau des prises électriques permettront d’identifier plus facilement les déperditions d’énergie éventuelles pouvant être mises au service d’une croissance future. De plus, la possibilité de mesurer la consommation d’énergie jusqu’au niveau des appareils permet de contrôler l’utilisation et les coûts avec pour objectif de mettre en œuvre des règles de facturation et de répartir l’ensemble des coûts entre les différents départements concernés.

Gestion de la complexité — La technologie de virtualisation est de plus en plus fréquemment adoptée car elle permet de compenser l’augmentation des dépenses en matériel et des factures d’énergie. Toutefois, elle soulève de nouveaux défis en matière de gestion. En 2009, les administrateurs informatiques chercheront à se doter de nouveaux outils au coût optimisé pour gérer les problèmes les plus complexes auxquels sera confronté leur environnement, à savoir la consommation d’énergie et la virtualisation. À titre d’exemple, les serveurs virtuels, dont le déploiement s’effectue de façon très simple, peuvent donner lieu à des imprécisions quant au nombre de licences ou aux informations relatives aux actifs, et entraîner la perte de cycles de traitement des machines virtuelles non utilisées ou « perdues ». Les entreprises dotées de datacenters de dimensions même moyennes chercheront à gérer leurs serveurs virtuels et traditionnels selon une approche intégrée et utiliseront à cet effet de nouvelles plates-formes logicielles. Compte tenu de la rareté des environnements mono-fournisseurs, les administrateurs informatiques devront s’équiper de logiciels de virtualisation et de gestion des datacenters capables d’administrer des équipements hétérogènes.




Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants