Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

De la Théorie à la pratique











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

Barracuda Networks lance PRofile Protector une solution gratuite pour protéger les comptes Facebook et Twitter

mars 2011 par Marc Jacob

Barracuda Networks Inc. présente les résultats de l’édition 2010 de son Rapport Annuel sur la sécurité informatique et révèle que les attaques sur le web connaissent désormais un changement notable puisque les spams ont été abandonnés au profit d’attaques plus agressives via Internet. Le nombre de spams a été réduit de moitié au cours de l’année 2010 alors que les attaques de malwares ont quant à elles doublé et le taux de cybercriminalité sur Twitter augmenté de 20 % : les réseaux sociaux et les moteurs de recherche sont désormais utilisés comme de véritables vecteurs pour les attaques malveillantes. Pour aider à lutter contre ce phénomène, Barracuda Networks annonce aujourd’hui la disponibilité du nouveau Profile Protector , un service entièrement gratuit qui protège les utilisateurs des réseaux sociaux contre les attaques malveillantes sur Facebook et Twitter. Pour télécharger Profile Protector rendez-vous à l’adresse suivante : http://profileprotector.com .

« Les pirates informatiques cherchent à attaquer facilement le maximum de personnes. Et par conséquent, à l’heure actuelle, les principales portes d’entrée pour eux sont les réseaux sociaux et les moteurs de recherche », déclare Paul Judge, directeur de la recherche chez Barracuda Networks. « En tant que communauté, nous constatons souvent un réel manque d’éducation des utilisateurs. Toutefois, étant donné les niveaux d’ingénierie sociale impliquée dans les attaques aujourd’hui, nous nous devons de continuer à étendre nos approches technologiques. La communauté des chercheurs doit continuer à mettre en place des moyens de défense innovants et l’industrie doit, de son côté, faire des efforts pour favoriser le déploiement de ces différents outils. »

Protéger son profil sur Facebook et Twitter

Le nouveau Profile Protector de Barracuda Labs est disponible, un service gratuit permettant de protéger les utilisateurs de réseaux sociaux contre les attaques malveillantes sur Facebook et Twitter (téléchargeable à l’adresse suivante : http://profileprotector.com ). Cette application analyse le contenu généré par les utilisateurs et posté sur leurs profils, et est capable de bloquer ou de supprimer tout contenu malveillant ou suspect, parmi lesquels : liens URL, photos ou vidéos sur Facebook et Twitter ou encore fils d’actualité.

Moteurs de recherche, détecter les malwares

Barracuda Labs étudie périodiquement Bing, Google, Twitter et Yahoo ! pour analyser les requêtes les plus populaires sur les principaux moteurs de recherche, comprendre l’étendue du problème et identifier les types de requêtes utilisés par les diffuseurs de malwares. L’étude de Barracuda Labs a été menée pendant plus de 153 jours. L’analyse porte sur plus de 157 000 requêtes populaires et sur près de 37 millions de résultats de recherche. Dans l’ensemble, les résultats montrent que les pirates informatiques ont créé de plus en plus de malwares sur les moteurs recherches et visent désormais d’autres moteurs que Google.

Quelques points marquants du rapport concernant l’étude sur les moteurs de recherche :
- En juin 2010, Google a été nommé « Roi des malwares », Google comportant deux fois plus de malwares que Bing, Twitter et Yahoo ! lors de requêtes populaires. Les malwares répandus sur d’autres moteurs de recherche, les ratios ont été plus équitables en décembre 20010, avec Google générant 38 % de l’ensemble des malwares ; Yahoo ! 30% ; Bing 24 % et Twitter 8 %.
- Le nombre de malwares trouvés quotidiennement sur les moteurs de recherche a augmenté de 55 %, passant de 145,7 en juin 2010 à 226,3 en décembre 2010.
- 1 requête populaire sur 5 mène à un malware, contre un résultat de recherche sur 1 000.
- Parmi le top 10 des mots utilisés par les diffuseurs de malwares figurent le nom d’une actrice de la série Jersey Shore, du président Obama, d’un joueur de la NFL, et le crédit score.

La face obscure de Twitter

Barracuda Labs a analysé plus de 26 millions de comptes Twitter, légitimes et malveillants. L’analyse a permis aux chercheurs de définir un comportement normal d’utilisateur et d’identifier les fonctionnalités qui témoignent de l’utilisation illégitime d’un compte. L’étude porte sur plusieurs domaines clés, parmi lesquels : les Vrais utilisateurs de Twitter[1], le taux de cybercriminalité[2] sur Twitter ainsi que le nombre de tweets[3].

Quelques points marquants du rapport concernant l’étude sur Twitter :

- De manière générale, on constate une activité de plus en plus importante sur Twitter : les internautes sont de plus en plus nombreux à rejoindre le site de micro-blogging et les utilisateurs occasionnels deviennent de plus en plus actifs. L’activité malveillante augmente proportionnellement à l’activité des utilisateurs et leur implication.
- Twitter compte désormais 43 % de vrais utilisateurs, contre seulement 29 % en juin 2010.
- 39 utilisateurs sur 100 ont entre 1 et 9 followers tandis que 50 % des utilisateurs ont plus de 10 followers.
- Près de 79% des utilisateurs de Twitter tweetent moins d’une fois par jour.




Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants