Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

De la Théorie à la pratique











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

BEYABLE l’alternative Analytics Made in France suite aux saisines de la CNIL

février 2022 par Julien DUGARET, CEO et co-fondateur de BEYABLE

BEYABLE, éditeur français de logiciel depuis 8 ans fait partie des rares acteurs français ayant participé, pour la solution BEYABLE Analytics, à la démarche d’évaluation « mesure d’audience » proposée par la CNIL et est donc en mesure de proposer une solution exemptée de consentement sur un site Internet, conformément aux lignes directrices « cookies et autres traceurs » de la CNIL.

Contexte l’ayant nécessité

Outre l’annonce d’Alphabet (maison mère de Google) sur la fin des cookies publicitaires sur Chrome en 2023, la CNIL avait imposé le 1er avril 2021 aux entreprises de se mettre en conformité avec les règles en matière de traceurs pour les sites et les applications mobiles.

Julien DUGARET, CEO et co-fondateur de BEYABLE rappelle que « 94% des entreprises qui utilisent Google Analytics déclarent avoir été impactées dans l’analyse de leur audience par la nouvelle directive Cookies »*.

Ces décisions ont été prises suite à la non-mise en conformité de Google au RGPD et du fait de l’invalidation du « Privacy Shield » à l’été 2020.

Google Analytics, la face visible de l’iceberg ?

La CNIL a donc estimé le 10 février que l’usage de Google Analytics (GA) est une violation du RGPD. Cette annonce fait suite à la saisine, par l’association NOYB, des « CNIL » européennes sur la base que GA ne respecte pas l’arrêt « Schrems II » de la CJUE qui a invalidé le Privacy Shield du fait du transfert des données vers les Etats-Unis.

La CNIL estime donc que la manière dont Google Analytics transfère les données est illégale et lui impose de se conformer au RGPD. Elle préconise donc de ne plus utiliser l’outil dans les conditions actuelles. Une amende en cas d’infraction avérée a été mise en place, jusqu’à 2% du CA.

Julien DUGARET précise que « Nous manquons encore de visibilité sur les différents outils qui seront concernés à court terme, Google Analytics semble être la face visible de l’iceberg ». Il semble entendu que d’autres annonces devraient suivre et qu’il est urgent pour les entreprises d’en tenir compte et d’anticiper les impacts de ces décisions.

Les chiffres entendus sur le marché français (entreprises privées et publiques) montrent que près de 99,9% des sites utilisent Google Analytics. Dans ce cadre « BEYABLE Analytics et l’ensemble des équipes se mobilisent pour aider les clients dans leur mise en conformité, cela à partir de 19€/mois » précise Julien.

Les décideurs se doivent d’être en veille et d’anticiper les changements présents et à venir.




Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants