Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

De la Théorie à la pratique











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

Avi Bartov, Menaya : Les entreprises doivent devenir des cibles plus difficiles à pirater

juillet 2022 par Marc Jacob

Menaya, créée en juin 2022, propose une solution clé en main de cyberdéfense pour les entreprises. Elle repose sur une combinaison automatisée de technologies, fondées sur le concept de Hacker Éthique Virtuel, pour identifier les possibilités de cyberincidents avant qu’ils ne surviennent. Avi Bartov, Fondateur de Menaya, explique comment anticiper et décrypter les attaques et revient sur l’urgence de rendre les entreprises plus difficiles à pirater.

GS Mag : Pouvez-vous nous présenter votre entreprise ?

Avi Bartov : Menaya a été créée en juin 2022 et propose une solution clé en main de cyberdéfense pour les entreprises : une combinaison automatisée de technologies fondées sur le concept de Hacker Éthique Virtuel pour identifier les possibilités de cyberincidents avant qu’ils ne surviennent. L’entreprise se positionne en pionnier, et fournit une solution SaaS très simple d’utilisation, qui détecte et hiérarchise de manière autonome les risques cyber grâce à une analyse complète de l’ensemble des surfaces d’attaque externes. Issue du savoir-faire israélien, elle bénéficie de plus de 20 ans d’expertise ayant permis d’élaborer, à destination des entreprises, des solutions de protection pour la défense de leurs infrastructures majeures.

GSM Mag : Quelles sont vos gammes de services ?

Avi Bartov : L’offre de Menaya détecte et hiérarchise, de manière autonome, les cybermenaces d’intrusions auxquelles vos données sont exposées grâce à une analyse complète de l’ensemble des surfaces d’attaques externes de vos systèmes.

Nous apportons une combinaison de services d’audit cybersécurité SaaS et clé en main permettant aux chefs d’entreprises de détecter, prévenir et surveiller simplement les risques Cyber avant qu’ils ne surviennent.

Nous réalisons une cartographie (cyber Rating) des risques et nous détectons, classons et évaluons rapidement les zones de risques les plus sensibles pour la sécurité informatique des sociétés et leur permettons de se concentrer sur leur activité.

Grâce à une combinaison automatisée et des tests de diverses technologies de hacker virtuel, nous imitons les méthodes de hacking réelles. Nous identifions ainsi les vulnérabilités Web et les logiciels malveillants dangereux. Une fois les faiblesses identifiées, les entreprises n’ont plus qu’à y remédier en appliquant les mesures que nous leur recommandons avant que les hackers n’en profitent !

GS Mag : Quels sont vos préconisations en matière de cybersécurité afin de renforcer les protections contre les cyberattaques ?

Avi Bartov : Tout d’abord, il faut comprendre la motivation derrière l’attaque . Cela aide les organisations à mieux appréhender les risques et à y faire face.
Environ 80% des cyberattaques peuvent en effet être évitées ou atténuées par une gestion des risques cyber.
Ensuite, il est important de connaître et de hiérarchiser les risques cyber et leurs conséquences. Ainsi, le responsable informatique peut découvrir et agir avant qu’un hacker profite de ces failles.

Avi Bartov : Penser qu’une entreprise est trop petite pour être exposée à un risque de cyber-violation est une monumentale erreur. Les cibles préférées des hackers sont en effet les TPE et PME qui, par définition, sont moins protégées que les grandes entreprises. Elles n’ont la plupart du temps ni le budget, ni le personnel et encore moins les compétences techniques qu’ont les grands groupes. Les violations de données peuvent avoir des conséquences importantes qui peuvent être fatales aux TPE, aux PME, voire aux ETI.

GS Mag : Pour conclure, quel serait votre message à nos lecteurs ?

Avi Bartov : Les cybercriminels gagnent beaucoup d’argent en compromettant les données et les propriétés intellectuelles des entreprises. Ils n’ont rien à perdre et n’excluent aucune cible.
La cybercriminalité étant en constante évolution, il faut que les entreprises et les organisations deviennent des cibles plus difficiles à pirater. Cela passe par de la détection, de la prévention et un système plus sûr.




Voir les articles précédents