Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

De la Théorie à la pratique











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

Australie - Piratage du Parlement et des partis politiques, le commentaire Kaspersky Lab

février 2019 par David Emm, Principal Security Researcher, Global Research Kaspersky Lab

Début février, le Parlement et les principaux partis politiques australiens ont été ciblés par une cyber-attaque. Ce lundi, le Premier ministre Scott Morrisson a déclaré qu’une puissance étrangère en serait à l’origine.

Le commentaire de David Emm, Principle Security Researcher, Kaspersky Lab :

« Les cyberattaques ciblant les partis politiques sont presque devenues monnaie courante, en particulier à l’approche d’une période d’élections. Dans un climat de suspicion croissante à l’égard des capacités technologiques des différentes nations, tous les efforts sont souvent concentrés sur l’identification de l’attaquant, ce qui est compréhensible. Toutefois, il est essentiel de veiller à ce que les processus de défense et de sécurité restent la priorité absolue, pour se protéger contre de futures attaques quasiment inévitables, qu’elles soient de nature politique ou criminelle.

La cyber-attaque contre tous les principaux partis politiques australiens montre que les assaillants vont chercher à atteindre leurs objectifs en compromettant plusieurs itinéraires. Cela prouve plus que jamais l’importance de travailler ensemble pour assurer une protection maximale contre les acteurs malveillants, au-delà des frontières géographiques et politiques. Peu importe qu’une organisation ait déjà subit une compromission ou un piratage, elle doit revoir régulièrement ses processus de cybersécurité mais aussi former ses employés sur la façon de protéger leurs propres informations, ainsi que celles des autres. »




Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants