Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

De la Théorie à la pratique











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

Atos réunit le Conseil scientifique de son programme « Atos Quantum »

juin 2017 par Emmanuelle Lamandé

Atos a tenu hier le Conseil scientifique d’ « Atos Quantum », un programme industriel visant à développer des solutions de calcul quantique pour offrir des puissances de calcul inédites tout en anticipant les futurs défis de la cybersécurité. Réunis aux Clayes-sous-Bois, dans les Yvelines – au centre mondial de R&D d’Atos dédié au supercalcul – les membres du Conseil scientifique ont passé en revue les premières réalisations du programme depuis son lancement en novembre 2016.

Le Conseil scientifique d’ « Atos Quantum » se compose de physiciens quantiques et de mathématiciens universellement reconnus :
- Alain Aspect, Professeur à l’Institut d’Optique Graduate School et à l’Ecole Polytechnique, Université Paris-Saclay ;
- David DiVincenzo, Professeur à la fondation Alexander von Humboldt, Directeur de l’Institut d’Informatique Quantique à l’Université Technique de Rhénanie-Westphalie à Aix-la-Chapelle, Directeur de l’Institut de Nanoélectronique Théorique au Centre de Recherche Juelich ;
- Artur Ekert, Professeur de Physique Quantique à l’Institut de Mathématiques de l’Université d’Oxford, Professeur et Directeur du Lee Kong Chian Centennial, du Centre de Technologies Quantiques de l’Université Nationale de Singapour ;
- Daniel Estève, Directeur de Recherche au CEA Saclay, Directeur de Quantronique ;
- Serge Haroche, Professeur honoraire au Collège de France, Prix Nobel de Physique ;
- Cédric Villani, Professeur de l’Université de Lyon Claude Bernard, Directeur de l’Institut Henri Poincaré CNRS/UPMC, lauréat de la Médaille Fields.

Les membres du Conseil scientifique d’« Atos Quantum » ont revu les premières avancées majeures des équipes d’Atos, qui seront rendues publiques le 4 juillet prochain à Bruxelles lors des « Atos Technology Days ».

L’informatique quantique devrait permettre, dans les années à venir, de faire face à l’explosion des données qu’entraînent le Big Data et l’Internet des Objets. Par des capacités d’accélération de calcul ciblées et inédites, elle devrait également favoriser des avancées dans le deep learning, l’algorithmique et l’intelligence artificielle. Pour progresser sur ces sujets, Atos entend mettre également en place plusieurs partenariats avec des centres de recherche et universités dans le monde.




Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants