Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

De la Théorie à la pratique











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

Année riche pour Trend Micro

septembre 2015 par Marc Jacob

Trend Micro présentait en exclusivité avant les Assises de la Sécurité sa stratégie. Cette année a été particulièrement riche pour l’éditeur entre sa nouvelle orientation commerciale vers une décentralisation de ces agences, de nouveaux produits pour lutter contre les menaces émergentes, de nouveaux recrutement, sa collaboration avec Interpol et les forces de polices françaises…

Jean-Marc Thoumelin

Trend Micro, comme chaque année quelques jours avant les Assises de la Sécurité fait le point sur son activité. Depuis un an, la société a vu une progression de son CA d’environ 10% ce qui dans le contexte actuel est plutôt satisfaisant commente Jean-Marc Thoumelin, le directeur Général France et Europe du Sud. Il explique la nouvelle stratégie commerciale trend Micro qui dorénavant dans le monde entier ouvre des agences en région pour être au plus des clients finaux (entreprises à partir de 500 postes) et du Chanel. Ainsi, en France des agences ont été ouvertes à Toulouse, Lyon, Lille et Nantes. Aujourd’hui la filiale française compte 40 collaborateurs. Pour 2016 une centaine de commerciaux sera recrutée dans le monde. En conclusion, il a annoncé officiellement le recrutement de Renaud Bidou en tant que directeur technique. Il aura deux rôles d’une part l’encadrement des équipes d’avant-vente et des responsables clients et d’autre part porte-parole technique.

Renaud Bidou

Face aux menaces multimodales

Renaud Bidou, directeur technique pour l’Europe du Sud de Trend Micro, explique que les scénarios d’attaques ont changé.. On est passé d’attaque en silo à des attaques tout azimut. Par exemple, on trouve des Ramsonware as a Service, d’autres en Open Source, les malwares sont de plus en plus modulaire… Il cite l’exemple de Rootkiten un outil d’espionnage créé par des iraniens pour faire de l’écoute. Selon Renaud Bidou la technique utilisé était assez rustique car les pirate ont procédé à des campagne de Spams multiples jusqu’à ce qu’un internaute clique sur un lien malveillant. Dans tous les cas, selon lui, les malwares vont rentrer dans les SI, les pirates utilisant tous les systèmes d’information : réseau, cloud, mobile...

Dans ce contexte, la réponse de Trend Micro est une analyse des malwares qui utilisent toutes les techniques disponibles : heuristique, réputation… 420 millions de fichiers sont aujourd’hui dans le moteur. Pour éviter les faux positifs, le moteur fait de la corrélation. Une fois le malware repéré, il est bloquer et l’information est diffusé sur l’ensemble des agents. Renaud Bidou conclut en rappelant les 3 éléments fort de Trend Micro :
- La capacité de détection
- La couverture globale
- Une visibilité globale sur l’ensemble du SI.

Loic Guézo

Une stratégie d’alliance avec Interpol et les forces de polices

Puis Loic Guézo, Evangéliste Sécurité de l’Information pour l’Europe du Sud de Trend Micro a présenté la stratégie d’alliance de son entreprise. En préambule, il rappelle qu’il y a une convergence entre les outils d’attaques utilisés par les Etats et ceux des pirates informatique. Aujourd’hui, la préoccupation des Etats reste la protection des citoyens. Pour lui, la France représente un bon exemple de ce que tout Etat doit faire en matière de cybersécurité. Puis, il a rappelé que Trend Micro est partenaire d’Interpol. Ainsi, Eva Chen, la CEO de Trend Micro avait été invité à la dernière assemblée générale d’Interpol qui s’est déroulé en juin dernier à Monaco. De même, Trend Micro était présent à l’inauguration du centre de R&D d’Interpol à Singapour en avril dernier. En France, la société collabore depuis 2014 avec la nouvelle unité de la Police Nationale de lutte contre la cybercriminalité dirigée par Catherine Chambon. En 2016, Trend Micro participera à l’élaboration de nouveaux outillages de lutte contre la cybercriminalité en collaboration avec les force de Police.

Par ailleurs, Loïc Guézo a soulogné le partenariat avec Orange Cybedéfense, un acteur majeur en matière de protection des OIV. Ainsi, Trend Micro a lancé récemment une clé USB pour protéger les environnements SCADA. Cette clé permet de scanner une machine et de mettre en quarantaine les fichiers infectés. Selon Loïc Guézo, cette solution commence à rencontré un certain succès auprès des industriels du fait de la simplicité de son utilisation.

Enfin, il a conclu son intervention en faisant un focus sur le marché de l’assurance en matière de cybersécurité. Il faut s’attendre à une croissance rapide de ce marché. D’ailleurs selon une étude d’AXA, dans les années qui viennent, les interruptions du à des cyberattaques couteraient environ 445 millions de $. Pour les assureurs Zurich et Atlantic Council à l’horizon 2030 ces interruptions couteraient environ 6% du CA mondial….




Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants