Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

De la Théorie à la pratique











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

Alexandre Souillé, Président d’Olfeo : La loi Création et Internet, appelé également Hadopi, va déplacer le problème de téléchargements illégaux au sein des entreprises

mars 2009 par Alexandre Souillé, Président d’Olfeo

Les débats pour la loi Création et Internet, appelée également Hadopi, ont eu lieu la semaine dernière à l’Assemblée Nationale et il semble que la problématique des téléchargements illégaux en entreprise ai été peu évoquée.

Actuellement, la loi ne différencie pas réellement les personnes physiques des personnes morales. Pourtant, pour Olfeo, la loi Création et Internet (Hadopi) va déplacer le problème de téléchargements illégaux au sein des entreprises.

En effet, le premier risque est l’application de la riposte graduée dans l’entreprise, mais il est difficile d’imaginer aujourd’hui, une entreprise travailler sans connexion Internet.

Le deuxième risque pour les entreprises et les administrations est bien entendu que les salariés arrêtent de télécharger des fichiers illégaux depuis leur domicile pour ne pas risquer de ne plus avoir de connexion à Internet et qu’ils le fassent directement depuis leur lieu de travail, en utilisant la connexion Internet de leur entreprise.

Dans les études qu’Olfeo mène chaque année*, il apparaît que l’utilisation non professionnelle d’Internet au bureau représente plus de 70% du surf. Les salariés ont en effet, la sensation d’être isolés derrière leur écran et se laissent entraîner de page en page sans se rendre compte du temps qu’ils y consacrent.

Le projet de loi Création et Internet risque d’avoir les mêmes effets. Les salariés vont télécharger leurs fichiers directement depuis leur poste de travail au bureau, persuadés qu’ils ne pourront être identifiés où imaginant se défendre d’un tel acte en prétextant que ce n’est pas eux, que leur ordinateur est resté allumé pendant leur absence.

Plus grave pour l’entreprise, certains salariés, de peur de se faire identifier, essaieront des moyens détournés pour se connecter afin d’éviter leur identification et feront ainsi courir à l’entreprise des risques importants en termes de sécurité et de vulnérabilités du système d’information.

A ce stade, la loi Création et Internet va certes dissuader certaines personnes de télécharger illégalement des fichiers mais n’offre aucune garantie.

Le seul moyen de garantir la sécurité d’un système d’information de l’entreprise et la mise en conformité avec cette loi reste le moyen technique, autrement dit le filtrage et plus particulièrement le filtrage protocolaire. Le projet de loi refuse aujourd’hui d’employer le mot « filtrage » et parle d’« obligation de surveillance et de vigilance de son accès Internet », pourtant le filtrage est le seul moyen de véritablement identifier les flux et bloquer les flux illégaux ou indésirables.

Pour en savoir plus, il faudra effectivement suivre la suite des débats et surtout évaluer en temps voulu les risques pour les entreprises…


* Etude sur l’utilisation d’Internet au bureau ou la réalité du web en entreprise (disponible sur simple demande).




Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants