Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

De la Théorie à la pratique











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

Akamai publie son rapport « État des lieux d’Internet » du 4ème trimestre 2013

avril 2014 par Akamai

Akamai Technologies publie son « État des lieux d’Internet » du 4ème trimestre 2013. Établi à partir des données recueillies par l’Akamai Intelligent Platform, ce rapport permet d’observer les principales tendances mondiales, telles que les vitesses de connexion, le trafic malveillant, la connectivité et disponibilité réseau, les tendances du haut débit ainsi que l’adoption IPv6. Il inclut un relevé des temps de chargement des pages obtenu avec Real User Monitoring (RUM) d’Akamai et détaille la gestion du trafic d’Akamai en lien avec les interruptions de service Internet en Syrie, au Suriname, au Guyana, en Libye et à Cuba.

Vitesses moyennes de connexion et vitesses de connexion maximales moyennes : une progression spectaculaire sur 12 mois

Sur le plan international, la vitesse moyenne de connexion a continué à s’améliorer, pour atteindre 3,8 Mb/s, soit une augmentation trimestrielle de 5,5 %. Pourtant, la moitié des pays figurant parmi les 10 meilleurs au monde en termes de vitesse moyenne de connexion (dont les quatre premiers du classement) enregistrent en réalité une baisse nominale par rapport au trimestre précédent, allant de 0,7 % aux Pays-Bas à 6,7 % en Lettonie. Malgré un recul de 1,1 %, la Corée du Sud reste en tête au 4ème trimestre 2013, avec 21,9 Mb/s.

Les pays européens figurant parmi les 10 meilleurs en termes de vitesse moyenne de connexion affichent une progression spectaculaire sur 12 mois. Avec 12,4 Mb/s, les Pays-Bas (numéro trois mondial) enregistrent une hausse de 38 % par rapport à la fin 2012, tandis que la Suisse (numéro cinq) voit son chiffre augmenter de 27 % (pour passer à 12 Mb/s). La République Tchèque (numéro six) et la Suède (numéro sept) enregistrent toutes deux une hausse de 30 % (avec respectivement 11,4 Mb/s et 10,5 Mb/s). La Lettonie (numéro huit) progresse de 11 %, mais c’est l’Irlande (numéro neuf) qui fait un bond de 59 % (pour atteindre 10,4 Mb/s). Au niveau mondial, les vitesses de connexion maximales moyennes compensent largement le léger déclin du 3ème trimestre 2013 : avec 23,2 Mb/s au 4ème trimestre, elles signent une progression spectaculaire de 30 %.

En Europe, la hausse de 11 % observée en Roumanie ce trimestre permet au pays de passer la barre des 50 Mb/s, pour atteindre une vitesse de connexion maximale moyenne de 50,6 Mb/s. Parallèlement, plusieurs pays européens enregistrent des chiffres supérieurs à 40 Mb/s : 44,2 Mb/s pour la Suisse, 43,6 Mb/s pour les Pays-Bas, 43,5 Mb/s pour le Royaume-Uni, 43,2 Mb/s pour la Belgique et 42,1 Mb/s pour la Suède.

Les chiffres du 4ème trimestre 2013 annoncent le renforcement des vitesses de connexion maximales moyennes dans les pays européens. En octobre, l’opérateur de télécommunications français Iliad a lancé un service de réseau Gigabit, tandis qu’en novembre, Swisscom a annoncé une vague de souscriptions à 1 Gb/s pour plus de 650 000 clients particuliers. Dans le même temps, le gouvernement finlandais a révélé son projet de mettre à niveau la capacité de transfert des données internationales du pays grâce à un nouveau câble optique sous-marin d’une valeur de 100 millions d’euros : il devrait être implémenté en 2015 et reliera directement la Finlande à l’Allemagne.

Accès au très haut débit en Europe : une croissance annuelle de plus de 100 %

En Europe, le taux d’adoption du haut débit (> 10 Mb/s) se développe à un rythme soutenu. Les Pays-Bas et la Suisse se classent en tête avec des taux d’adoption de 45 % et 42 %, respectivement. Dans cinq nouveaux pays (République Tchèque, Belgique, Danemark, Royaume-Uni et Suède), on observe plus de 30 % de connexions à Akamai à des vitesses supérieures ou égales à 10 Mb/s, tandis que le taux d’adoption du haut débit en Finlande, en Irlande, en Norvège et en Autriche atteint ou dépasse les 20 %.

Les taux de croissance trimestriels des pays pris en compte dans le rapport vont de 1 % aux Pays-Bas au chiffre impressionnant de 30 % en Italie. En outre, des pourcentages à deux chiffres sont enregistrés pour la Suède (19 %), la Finlande (18 %), la Turquie (14 %) et le Royaume-Uni (11 %).

Sur douze mois, on note une forte progression de l’adoption du haut débit dans plusieurs pays européens. La Turquie arrive en tête, avec une hausse de 234 % par rapport au trimestre 2012. L’Irlande (178 %), la France (144 %), l’Espagne (127 %) et la Belgique (123 %) enregistrent également des augmentations supérieures à 100 %.

« Nous avons passé un cap décisif dans l’amélioration des vitesses moyennes de connexion », indique David Belson, rédacteur de l’état des lieux d’Internet. « Le fait que les vitesses moyennes de connexion des 10 premiers pays aient désormais atteint ou dépassé le seuil du haut débit (et continué à augmenter de manière soutenue dans des pays comme la Corée du Sud et l’Irlande) est un bon indicateur des progrès en cours dans la pénétration du haut débit. On peut raisonnablement s’attendre à ce que ces tendances prometteuses se concrétisent dans les futurs rapports. »

Trafic malveillant et principaux ports attaqués : le port 445 reste le plus visé

Akamai a déployé sur Internet une armée d’agents qui enregistrent les tentatives de connexion que nous considérons comme des attaques de trafic. Grâce aux données recueillies, Akamai identifie les principaux pays dont émanent ces attaques, ainsi que les principaux ports ciblés. Il convient de noter, que le pays d’origine identifié par l’adresse IP source peut différer du pays où réside l’auteur de l’attaque.

Au cours du 4ème trimestre 2013, Akamai a identifié 188 pays dans lesquels on a observé des attaques de trafic ; c’est trois de plus qu’au trimestre précédent. La Chine demeure le pays ayant donné lieu au plus grand nombre d’attaques de ce type, avec un chiffre passant de 35 % à 43 %. Elle est suivie des États-Unis avec 19 % (contre 11 % au 3ème trimestre) et du Canada, dont le chiffre, multiplié par 25, atteint 10 %. La contribution de l’Europe aux attaques de trafic est passée quant à elle de plus de 13 % à un petit 11 %.

Le port 445 (Microsoft-DS) demeure le port le plus ciblé, avec une hausse de 30 % des attaques observées par rapport au trimestre précédent. C’est le port le plus ciblé dans 6 des 10 pays en tête du classement, à savoir l’Allemagne, la Roumanie, la Russie, Taïwan, le Canada et les États-Unis. Le port 80 (WWW/HTTP) reste à la 2ème place, avec le même pourcentage d’attaques (14 %). Le port 443 (SSL/HTTPS) conserve sa 3ème place, mais enregistre une baisse, passant de 13 % à 8,2 %.

Observations sur les attaques DDoS : les clients européens bénéficient d’un léger recul des attaques

Outre les observations sur les attaques de trafic, l’État des lieux d’Internet contient des informations sur les attaques DDoS issues des rapports transmis par les clients d’Akamai.

Bien que le nombre d’attaques DDoS déclaré par les clients d’Akamai ait reculé entre les 2ème et 3ème trimestres 2013 (passant de 318 à 281), le nombre d’attaques signalées a augmenté de 23 % entre les 3ème et 4ème trimestres de la même année (passant à 346). Au total, les clients ont déclaré 1 153 attaques DDoS en 2013, soit une hausse de 50 % par rapport aux 768 attaques enregistrées en 2012.

Au total, 38 attaques ont été signalées en Europe lors du 4ème trimestre 2013, ce qui représente une légère baisse par rapport au trimestre précédent. Avec 167 attaques, le nombre d’attaques en Europe correspond à 14 % du nombre total d’attaques enregistrées en 2013.

Les entreprises et les commerces demeurent les secteurs les plus fréquemment ciblés par les attaques DDoS signalées au 4ème trimestre, avec respectivement 159 et 82 attaques, ce qui représente un peu moins de 70 % des attaques enregistrées ce trimestre.

Dans son rapport État des lieux de l’Internet au 3ème trimestre 2013, Akamai avait commencé à s’intéresser à la probabilité qu’une entreprise subisse des attaques répétées après une première attaque DDoS. Au 3ème trimestre, Akamai indiquait qu’il y avait une chance sur quatre pour que cela se produise. Au 4ème trimestre 2013, le risque d’une nouvelle attaque a sensiblement augmenté : il s’élève à une chance sur trois (35 %), ce qui signifie que 56 des 162 sociétés attaquées ont dû faire face à des menaces répétées au cours de ce trimestre.

En février, Akamai a racheté Prolexic Technologies, Inc., un fournisseur de solutions de sécurité dans le Cloud permettant de protéger les centres de données et les applications IP d’entreprise des attaques DDoS. Par conséquent, les futurs rapports État des lieux d’Internet s’appuieront sur des observations complémentaires émanant du rapport trimestriel de Prolexic sur les attaques DDoS (en anglais). Toutefois, sauf mention contraire, les observations contenues dans ces deux types de rapports se fondent sur des ensembles bien distincts d’attaques DDoS.

Taux de pénétration d’Internet : les pays européens continuent à dominer le marché mondial en termes d’adoption IPv6

Au 4ème trimestre 2013, plus de 780 millions d’adresses IPv4 dans 238 pays uniques se sont connectées à la plateforme Akamai Intelligent Platform, soit près de 3 % de plus qu’au 3ème trimestre et 10 % de plus qu’au trimestre 2012. Parmi les pays européens figurant au classement des dix meilleurs au monde, les variations d’adresses IPv4 uniques par rapport au trimestre précédent allaient de -1,6 % au Royaume-Uni (numéro six mondial) à 3,3 % en Italie (numéro neuf).

Les États-Unis et certains pays d’Europe maintiennent leur domination sur le marché mondial en termes d’adoption IPv6, avec sept pays européens (Suisse, Roumanie, Luxembourg, Allemagne, Belgique, France et Irlande) sur les dix premiers.

Des taux de croissance trimestriels à deux chiffres sont observés en Allemagne (43 %), au Luxembourg (35 %), en Suisse (33 %), en Belgique (23 %) et en Irlande (14 %).

Avec des augmentations trimestrielles modérées à fortes dans la plupart des dix premiers pays au classement, les grandes écoles et les universités demeurent des précurseurs en matière d’adoption IPv6. En Europe, l’université autrichienne de Vienne a enregistré une croissance à deux chiffres avec 43 % de requêtes pour Akamai sur IPv6 au 4ème trimestre 2013.

Connectivité mobile : l’opérateur mobile russe atteint la vitesse moyenne de connexion la plus élevée avec 8,9 Mb/s

Au 4ème trimestre 2013, les vitesses moyennes de connexion des fournisseurs de réseaux mobiles pris en compte dans le rapport allaient de 8,9 Mb/s (fournisseur mobile russe RU-1) à 0,6 Mb/s (fournisseur mobile ZA-1 en Afrique du Sud). Le chiffre maximum a juste légèrement reculé par rapport aux 9,5 Mb/s enregistrés au 3ème trimestre 2013.

Akamai a également effectué une analyse des données Akamai IO au 4ème trimestre afin de déterminer les agents utilisateurs les plus fréquemment sollicités pour les requêtes de trafic mobile. Selon un échantillon de demandes d’appareils mobiles à destination de la plateforme Akamai transitant sur les réseaux cellulaires, environ 35 % des requêtes passent par Android Webkit, suivi d’Apple Mobile Safari avec plus de 29 %. Cependant, en ce qui concerne le trafic des périphériques mobiles sur tous les réseaux (pas uniquement cellulaires), Apple Mobile Safari rassemble plus de 47 % des requêtes, contre 32 % pour Android Webkit.

Selon des données recueillies par Ericsson, le volume du trafic de données mobiles a fait un bond de 70 % entre le 4ème trimestre 2012 et le 4ème trimestre 2013. Il a augmenté d’environ 15 % entre les 3ème et 4ème trimestres 2013.

Focus sur la France

- Vitesses de connexions moyennes en Europe
Rang Mondial : 35
Moyenne de Mb/s au 4ème trim. 2013 : 6,6
Évolution trimestrielle : 0,8%
Évolution annuelle : 35%

- Pics moyens de vitesses de connexions en Europe
Rang Mondial : 57
Pic de Mb/s au 4ème trim. 2013 : 26,7
Évolution trimestrielle : 21%
Évolution annuelle : 25%

- Connectivité très haut débit en Europe
Rang Mondial : 33
(%) sup. à 10 Mb/s : 12%
Évolution trimestrielle : 1,1%
Évolution annuelle : 144%

- Connectivité haut débit en Europe
Rang Mondial : 28
(%) sup. à 4 Mb/s : 69%
Évolution trimestrielle : 1,2%
Évolution annuelle : 44%




Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants