Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

De la Théorie à la pratique











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

Akamai publie son rapport « État des lieux d’Internet » du 1er trimestre 2013

juillet 2013 par Akamai

Akamai Technologies publie son rapport du premier trimestre 2013 sur l’État des lieux d’Internet. Établi à partir des données recueillies par l’Akamai Intelligent PlatformTM, ce rapport permet d’observer les principales tendances mondiales, telles que les vitesses de connexion, le trafic malveillant, la connectivité réseau et sa disponibilité.

Cette édition souligne les Account checker’ Attacks qui ciblent les sites de e-commerce ainsi que les retombées de l’actualité sur le trafic de la plateforme Akamai, notamment la mort d’Hugo Chavez, l’élection du Pape ou les incidents sur les câbles sous-marins. Le rapport examine également l’utilisation des navigateurs mobiles en fonction des types de connexion réseau, d’après les données recueillies par Akamai IO.

Taux de pénétration mondiale d’Internet

Plus de 733 millions d’adresses IPv4 uniques en provenance de 243 pays/régions se sont connectées à l’Akamai Intelligent PlatformTM, soit une hausse de 3,1 % par rapport au trimestre précédent et de 10 % par rapport au premier trimestre 2012. Étant donné qu’une seule adresse IP peut représenter plusieurs individus (lorsque des internautes se connectent via un firewall ou un serveur proxy), Akamai estime que le nombre total de visiteurs uniques connectés à sa plateforme au cours du trimestre a largement dépassé le milliard. Dans le monde, près de 75 % des pays/régions affichent une augmentation du nombre d’adresses IP uniques d’une année sur l’autre.

Parmi les 10 premiers pays/régions européens, la croissance annuelle s’échelonne de 20 % en Italie (n° 9 mondial) à 11 % au Royaume-Uni (n° 5 mondial). La France réalise une progression de 5,7 % (n° 6 mondial) contre 5 % pour l’Allemagne (n° 4 mondial).

Attaques de trafic et principaux ports ciblés : l’Europe représente un peu moins de 19 % des attaques de trafic observées

Akamai dispose d’un ensemble de dispositifs déployés sur Internet qui enregistrent les tentatives de connexion, lesquelles sont considérées comme des attaques de trafic. D’après les données collectées, Akamai est en mesure d’identifier les pays[1] à l’origine du plus grand nombre d’attaques de trafic, ainsi que les ports les plus ciblés par ces attaques.

Tandis que la Chine a maintenu sa position de principale source d’attaques de trafic observées au cours du premier trimestre 2013, avec 34 % de l’ensemble des attaques de trafic (en baisse par rapport aux 41 % enregistrés au trimestre précédent), l’Indonésie a pris la deuxième position avec 21 % du trafic observé (en hausse par rapport au 0,7 % du trimestre précédent). Plus de la moitié de l’ensemble des attaques de trafic observées provient de Chine et d’Indonésie.

Les 10 premiers pays/régions sont à l’origine de plus de 80 % des attaques de trafic observées au cours du trimestre. Tandis que l’Italie et la Hongrie quittent le classement des 10, la Roumanie devient le seul pays européen parmi ces principaux pays, occupant la 9e place.

Le port 445 (Microsoft-DS) est resté le plus visé au premier trimestre, avec 23 % des attaques de trafic observées. Le port 80 (www.http) a été le deuxième port le plus attaqué, visé par 14 % des attaques de trafic dont la majorité provenait d’Indonésie.

Observations sur les attaques DDoS : le nombre d’attaques est en hausse de 4 % chaque trimestre.

Depuis le quatrième trimestre 2012, l’État des lieux d’Internet inclus des observations sur les attaques DDoS issues des reports de ses clients. Au cours du premier trimestre 2013, ces derniers ont rapporté 208 attaques, soit une légère hausse par rapport aux 200 attaques du trimestre précédent. 35 % visaient des clients du secteur Entreprise, 32 % du commerce, 22 % des médias, 7 % du High Tech et 4 % du secteur public. Au cours du premier trimestre 2013, 154 entreprises ont signalé des attaques.

Account checker’ Attacks : les sites de e-commerce sont la cible de ces attaques.

Au cours du premier trimestre 2013, Akamai a pu observer des tentatives de prise de contrôle de comptes de sites de e-commerce, reposant sur la réutilisation d’informations d’identification obtenues à partir d’autres sites. Au moyen d’outils automatisés tels que des « vérificateurs de compte », les hackers peuvent rapidement déterminer des combinaisons d’identifiants et de mots de passe valides sur de nombreux sites de commerce en ligne. Une fois le compte piraté, les assaillants peuvent recueillir les données personnelles de l’utilisateur, ainsi que les numéros de cartes bancaires.

Connectivité haut débit en Europe : la Suisse et les Pays-Bas ouvrent la marche

Les taux d’adoption du très haut débit (vitesse de connexion supérieure à 10 Mbit/s) ont été à nouveau impressionnants : plusieurs pays européens possèdent désormais 1 connexion sur 5 à Akamai dont la vitesse est supérieure à 10 Mbit/s. La Suisse se place en tête du classement avec 30 % des vitesses de connexion de 10 Mbit/s et plus, suivie de près par les Pays-Bas avec 29 % (une progression de 25 % par rapport au trimestre dernier). D’autres pays réalisent de bons résultats : la Suède avec 25 % des vitesses de connexion supérieures à 10 Mbit/s, la République tchèque 23 % et la Finlande 21 %.

Un examen des évolutions annuelles des vitesses de connexion à très haut débit démontre que le Royaume-Uni a réalisé une augmentation stupéfiante de 208 % au premier trimestre 2013, permettant d’atteindre 1 connexion sur 5 supérieure à 10 Mbit/s à Akamai. Une forte croissance a également pu être observée en Suisse, en Suède, en République tchèque, en Norvège et en Allemagne : dans tous ces pays, l’adoption du très haut débit a progressé de 50 % et plus d’une année sur l’autre. La Belgique a connu l’évolution annuelle la plus faible parmi les pays de la zone EMEA de l’étude, avec une progression de seulement 2,1 %, tandis que le Portugal était le seul pays européen à subir un déclin annuel de son taux d’adoption du très haut débit, régressant de 11 %.

La progression du taux d’adoption du haut débit (vitesse de connexion supérieure à 4 Mbit/s) dans les pays européens est restée extrêmement forte au cours du premier trimestre 2013. La Suisse arrive en tête des classements mondiaux et européens, avec les taux les plus élevés d’adoption du haut débit : 88 % des vitesses de connexion à la plateforme d’Akamai sont supérieures à 4 Mbit/s. Les Pays-Bas et la République tchèque ont rejoint la Suisse avec des taux d’adoption du haut débit supérieurs à 80 %, atteignant respectivement 84 et 81 %.

Après avoir dominé le haut du classement régional tout au long de l’année 2012, la Suisse (classée 4e parmi les 10 principaux pays dans le monde) arrive à nouveau en tête du classement européen avec des vitesses de connexion de 10,1 Mbit/s au cours du premier trimestre 2013. Les Pays-Bas sont très proches, avec 10 % de croissance trimestrielle et des vitesses de connexion de 9,9 Mbit/s. De fortes progressions ont pu être également observées en Suède (+ 8,9 Mbit/s), au Danemark (+8,2 Mbit/s) et en Autriche (+7,9 Mbit/s). Ces pays ont connu une croissance trimestrielle de 10 % ou plus.

Un examen annuel des vitesses de connexion moyennes en Europe révèle que le Royaume-Uni a réalisé une croissance offensive de 41 %. D’autres avancées remarquables ont été concrétisées en République tchèque (+34 %), en Suède (+32 %), en Norvège (+30 %) et en Allemagne (+20 %).

La Roumanie et la Suisse sont les seuls pays de la zone EMEA de l’étude à présenter des vitesses maximales de connexion moyennes supérieures à 40 Mbit/s, tandis que les autres pays européens affichent des vitesses au-dessus de 20 Mbit/s. S’agissant des évolutions annuelles, le Royaume-Uni enregistre, à nouveau, une croissance particulièrement importante (+53 % avec une vitesse de connexion moyenne de 36,3 Mbit/s), la Norvège (+43 %) et la Suisse (+ 41 %). D’autres pays ont atteint des niveaux de croissance de l’ordre des 30 % : la Suède (+38 %), le Danemark (+32 %), les Pays-Bas (+30 %), l’Espagne (+31 %) et la Belgique (+30 %). Cette croissance offensive pourrait se poursuivre si les propositions de la Commission européenne visant à proposer le haut débit dans chaque foyer et chaque ville en Europe étaient appliquées.

Connectivité mobile

Au cours du premier trimestre 2013, les vitesses de connexion moyennes des opérateurs de réseaux mobiles de l’étude s’échelonnaient de 8,6 Mbit/s à 0,4 Mbit/s pour les plus faibles. Neuf opérateurs proposaient des vitesses de connexion moyennes relevant du haut débit (c’est-à-dire supérieures à 4 Mbit/s), tandis que 64 autres affichaient des vitesses de connexion moyennes au-dessus de 1 Mbit/s. De même qu’au trimestre dernier, un opérateur autrichien se démarque en Europe avec des vitesses de connexion moyennes de 7,6 Mbit/s.

Les données collectées par Ericsson montrent que le trafic mobile a doublé entre le premier trimestre 2012 et le premier trimestre 2013 et qu’il a augmenté de 19 % entre le quatrième trimestre 2012 et le premier trimestre 2013.

Des données actualisées pour Akamai IO ont été diffusées initialement à la mi-février 2013, avec pour conséquence des changements significatifs en matière d’adoption d’appareils et de navigateurs. Au cours de la première partie du trimestre, les appareils mobiles des réseaux cellulaires utilisant la technologie Android Webkit représentaient un peu plus de 41 % des requêtes totales, contre 38 % pour Apple Mobile Safari. Dans la seconde moitié du trimestre, Android Webkit était à l’origine de près de 44 % des requêtes, contre à peine plus de 30 % pour Apple Mobile Safari. Généralisé à tous les types de réseaux, cet examen montre qu’Apple Mobile Safari représentait environ 60 % des requêtes, contre 20 à 33 % pour Android Webkit.

Akamai in 60 Seconds : Akamai a publié « Akamai in 60 seconds », un graphique en ligne offrant un aperçu de l’activité de l’Akamai Intelligent Platform. Disponible sur www.akamai.com/60seconds, le visuel présente les chiffres clés d’Akamai en matière de streaming vidéo, pages visualisées, optimisation des routes alternatives, résolutions DNS, etc., sur une période de 60 secondes.

Focus sur la France

Vitesses de connexions moyennes en Europe

- Rang Mondial : 38
- Moyenne de Mb/s au 1er trim. 2013 : 5,2
- Évolution trimestrielle : 5,6%
- Évolution annuelle : 5,2%

Pics moyens de vitesses de connexions en Europe

- Rang Mondial : 47
- Pic de Mb/s au 1er trim. 2013 : 23,5
- Évolution trimestrielle : 9,9%
- Évolution annuelle : 23%

Connectivité très haut débit en Europe

- Rang Mondial : 35
-  % sup. à 10 Mb/s : 5,2%
- Évolution trimestrielle : 5,8%
- Évolution annuelle : 16%

Connectivité haut débit en Europe

- Rang Mondial : 33
-  % sup. à 4 Mb/s : 53%
- Évolution trimestrielle : 11%
- Évolution annuelle : 7,8%

Pour consulter le rapport dans son intégralité : www.akamai.com/stateoftheinternet


[1] Le pays d’origine tel qu’il est identifié par l’adresse IP source n’implique toutefois aucune attribution de responsabilité




Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants