Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

De la Théorie à la pratique











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

Akamai publie son rapport « État des lieux d’Internet » du 4ème trimestre 2012

avril 2013 par Akamai

Akamai Technologies publie son Rapport « l’état des lieux de l’Internet » du 4ème trimestre 2012. Établi à partir des données recueillies par l’Akamai Intelligent Platform™, ce rapport permet de comprendre les principales données mondiales, notamment les vitesses de connexion, le trafic malveillant, l’accès au réseau et sa disponibilité. Il propose une nouvelle rubrique consacrée aux attaques DDoS, une analyse des attaques de phase II de l’opération Ababil et une analyse des perturbations Internet en Syrie, au Bangladesh et au Sénégal.

Pénétration mondiale d’Internet : Près de 700 millions d’adresses IPv4 uniques originaires de 240 pays/régions se sont connectées à la plate-forme Akamai au 4ème trimestre 2012, soit une hausse de 4,2 % par rapport au troisième trimestre 2012 et une hausse de 13 % par rapport au quatrième trimestre 2011. Une même adresse IP pouvant, dans certains cas, représenter plusieurs personnes, Akamai estime que le nombre total d’utilisateurs Web uniques s’étant connectés à sa plate-forme au cours du trimestre dépasse largement la barre du milliard.

Après examen de l’évolution sur douze mois dans les pays européens du top 10 mondial, le rapport révèle des taux de croissance allant de 21 % ??? le plus spectaculaire ??? en Italie (9e rang mondial) à des hausses plus modestes de 7,6 % au Royaume-Uni (5e rang), 4,3 % en France (6e rang) et 3 % en Allemagne (4e rang).

Attaques de trafic et ports les plus ciblés : L’Europe contribue à presque 25 % des attaques de trafic observées. Akamai dispose d’un ensemble de dispositifs déployés sur Internet qui enregistrent les tentatives de connexion, lesquelles sont considérées comme des attaques de trafic. D’après les données collectées par ces dispositifs, Akamai est en mesure d’identifier les pays [1] à l’origine du plus grand nombre d’attaques de trafic, ainsi que les ports les plus ciblés par ces attaques.

Au 4ème trimestre 2012, la Chine représente une nouvelle fois la plus grande part des attaques de trafic observées, soit 41 %, tandis que les États-Unis - avec 10 % de l’ensemble des attaques de trafic observées ??? restent en deuxième position au niveau mondial. Le premier pays européen à l’origine des attaques de trafic est la Roumanie (7e rang mondial) avec 2,8 % des attaques observées, devant l’Italie (9e rang) avec 1,6 % et la Hongrie (10e rang) avec 1,4 %.

Le port 445 (Microsoft-DS) reste la première cible au 4ème trimestre, avec 29 % des attaques de trafic observées. Le port 23 (Telnet) se classe une nouvelle fois en deuxième position avec 7,2 %.

Observations sur les attaques DDoS : Les volumes d’attaque sont en hausse de 200 % par rapport à 2011.

Pour la première fois, ce rapport propose une analyse des attaques DDoS signalées par les clients d’Akamai. Les données de ce trimestre serviront de référence en vue des comparaisons ultérieures. Ils ont signalé 768 attaques DDoS en 2012, soit une hausse de plus de 200 % par rapport à 2011. Parmi ces signalements, 35 % des attaques ont pris pour cible des entreprises opérant dans le secteur du commerce et 22 % des entreprises du secteur des médias et du divertissement. Les entreprises, notamment dans le secteur de la finance, ont fait l’objet de 20 % des attaques signalées ; 14 % ont ciblé le secteur des hautes technologies et 9 % le secteur des services publics. Ces 768 attaques ont été signalées par 413 organisations uniques, indiquant ainsi que bon nombre d’entre elles ont été prises pour cible plus d’une fois, voire à de multiples reprises.

Connectivité haut débit en Europe : La Suisse et les Pays-Bas restent en tête du peloton européen.

Au 4ème trimestre 2012, les connexions haut débit (? ?? 4 Mo/s) établies en Europe vers la plate-forme Akamai ont conservé une position extrêmement robuste avec des taux d’adoption dépassant 45 % dans la plupart des pays de la région. La Suisse (2e rang mondial) et les Pays-Bas (3e rang mondial) caracolent en tête des pays européens avec 82 % de connexions à 4 Mo/s ou plus, devant la République tchèque (6e rang mondial) avec 72 %. L’évolution sur douze mois s’avère globalement positive dans tous les pays étudiés au sein de la région EMEA, à l’exception de la Turquie et de l’Italie qui enregistrent une baisse de 0,2 %.

L’adoption du très haut débit (> 10 Mo/s) continue sur sa lancée : au 4ème trimestre 2012, plus de la moitié des pays européens comptaient au moins 10 % de connexions supérieures à 10 Mo/s vers la plate-forme Akamai. La Suisse est en tête des pays européens avec 23 % de connexions supérieures à 10 Mo/s, devant les Pays-Bas avec 21 % et la Suède avec 19 %.

Les pays européens enregistrent également une évolution positive sur douze mois du débit maximal moyen, avec un taux de croissance supérieur à 10 % observé dans tous les pays. Le Royaume-Uni (+44 % à 30,5 Mo/s), l’Espagne (+40 % à 27,8 Mo/s) et l’Autriche (+40 % à 25,9 Mo/s) affichent un essor spectaculaire sur douze mois, tandis que l’Irlande se contente de la hausse la plus faible (+12 % à 27 Mo/s).

La Roumanie détient le record de débit maximal moyen en Europe pour ce trimestre (42,6 Mo/s), devant la Suisse (34,2 Mo/s) et la Belgique (33,4 Mo/s).

« Nous observons, sur l’année, une forte croissance de nos indicateurs clés de connectivité à travers le monde. Nous pensons que cela laisse entrevoir une disponibilité accrue de la connectivité haut débit, ainsi qu’une hausse du débit offert par ces connexions. Cette conclusion est également étayée par les tendances à long terme observées sur les cinq années d’existence du rapport », explique David Belson, le rédacteur de ce rapport. « Cette combinaison entre meilleure disponibilité du haut débit et débit supérieur ouvre la voie à une innovation renforcée en matière d’utilisation d’Internet par les entreprises et les particuliers du monde entier. »

Connectivité mobile : Au 4ème trimestre 2012, le débit moyen offert par les opérateurs de réseau mobile étudiés s’échelonne d’un peu plus de 8,0 Mo/s à 345 ko/s. Un fournisseur d’accès mobile autrichien affiche une hausse de près de 9 % d’un trimestre sur l’autre en termes de débit moyen ??? à un peu plus de 8,0 Mo/s ??? et s’arroge ainsi la place de numéro un en termes de vitesse de connexion.

Les données de débit maximal moyen pour ce trimestre révèlent une hausse impressionnante de 32 % d’un trimestre sur l’autre enregistrée par un fournisseur espagnol ??? à 44 Mo/s ??? qui déloge ainsi l’ancien fournisseur numéro un (de nationalité russe).

Les données recueillies par Ericsson démontrent que le trafic mondial de données mobiles a doublé du quatrième trimestre 2011 au quatrième trimestre 2012 et affiche une hausse de 28 % entre le troisième et le quatrième trimestre 2012.

Les terminaux mobiles utilisant le navigateur Android représentent la plus grande part des requêtes (35,3 %) envoyées sur les réseaux mobiles se connectant à l’Akamai Intelligent Platform, devant les terminaux utilisant le navigateur Safari (32,6 %). Après analyse sur tous les types de réseau, ces chiffres s’avèrent très différents, Safari comptant pour 58,7 % des requêtes et Android pour 21,7 %.

Focus sur la France

- Vitesses de connexions moyennes en Europe

Rang Mondial : 36
Moyenne de Mb/s au 4e trim. 2012 : 4,8
Évolution trimestrielle : 0,2%
Évolution annuelle : 18%

- Pics moyens de vitesses de connexions en Europe

Rang Mondial : 42
Pic de Mb/s au 4e trim. 2012 : 21,1
Évolution trimestrielle : 7,3%
Évolution annuelle : 24%

- Connectivité très haut débit en Europe

Rang Mondial : 35
(%) sup. à 10 Mb/s : 4,1%
Évolution trimestrielle : 4,4%
Évolution annuelle : 60%

- Connectivité haut débit en Europe

Rang Mondial : 30
(%) sup. à 4 Mb/s : 47%
Évolution trimestrielle : -0,1%
Évolution annuelle : 41%

Pour consulter le rapport dans son intégralité : http://www.akamai.com/stateoftheint...




Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants