Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

De la Théorie à la pratique











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

7 Tendances de la fraude bancaire en ligne et sur mobile

mai 2019 par Carine Cartaud, director, fraud and identity management strategy, EMEA, LexisNexis Risk Solutions

Selon les données recueillies dans le rapport de ThreatMetrix, une société du groupe LexisNexis Risk Solutions, sur la cybercriminalité pour le second semestre 2018, le secteur des services financiers a connu une hausse de 107% d’attaques aux comptes sur mobile. Ce rapport rend compte des cyberattaques réelles détectées et interdites au sein du réseau ThreatMetrix Digital Identity Network du 1er juillet au 31 décembre 2018.

Les banques et autres institutions financières ont enregistré une croissance de 37% des attaques de prise de contrôle de comptes effectuées depuis un ordinateur au cours du troisième et du quatrième trimestre.

Le rapport suggère, entre autres, que la sécurité deviendra de plus en plus un facteur concurrentiel pour les institutions financières dans les mois à venir. Les principales tendances décrites dans le rapport sont les suivantes :

1. Les attaques mobiles sont de plus en plus rapides

Les clients optent de plus en plus pour les services bancaires en ligne, avec une préférence pour les applications bancaires mobiles plutôt que depuis un poste fixe. En effet, 67 % de toutes les transactions de l’industrie passent désormais par le canal mobile, soit une hausse de 13 % par rapport à l’année précédente. Compte tenu de la recrudescence des attaques de connexion, en particulier aux États-Unis, au Brésil, au Canada et en Italie, les cybercriminels l’ont clairement remarqué.

2. Un service rapide et sûr

Les consommateurs s’attendent à ce que vous les protégiez sans pour autant les ralentir. C’est donc aux institutions financières de maintenir une sécurité robuste et d’offrir une expérience client simplifiée et rapide. Elles doivent également le faire en tenant compte des exigences strictes liées à la protection de la vie privée et des contraintes réglementaires dans les différentes régions du monde.

3. L’attaque à l’usurpation de compte n’est pas la seule arnaque

Les attaques à l’usurpation de compte sont en forte hausse, mais le taux de création de comptes frauduleux augmente tout autant. Dans ce cas, les pièces d’identité volées sont utilisées pour ouvrir des faux comptes qui permettent aux fraudeurs de demander des prêts, des cartes de crédit voire plus. Ces attaques ont augmenté de 35% au cours des six derniers mois, et près de 3 créations de nouveaux comptes sur 10 effectuées via un appareil mobile sont frauduleuses.

4. Des fraudeurs aux Amériques

Les transactions financières en Amérique du Sud sont les plus susceptibles d’être attaquées, avec plus d’une fraude sur dix, soit une augmentation de 38 % en un an. Pendant ce temps, les taux de fraude à la création de comptes ont augmenté de 130 %. En Amérique du Nord, les fraudes à l’usurpation de compte sont en hausse de 81%, et de 211% pour le mobile. A l’échelle mondiale, les autres zones sensibles sont la France (+ 199 % en un an) et le Japon (+ 326 % en six mois seulement). En ce qui concerne la fraude à la création de compte, on note l’Allemagne (+66%) et la Chine (+105% pour le mobile). En Inde, 1 création de nouveau compte sur 4 est maintenant frauduleuse – taux le plus élevé de toutes les régions.

5. Le mobile est maintenant un indicateur clé de la fraude

Les données saisies dans le rapport indiquent que les transactions effectuées à l’aide d’un point d’accès mobile sont maintenant 2,4 fois plus susceptibles d’être frauduleuses que celles effectuées à l’aide d’une ligne fixe. Cela aide les fraudeurs qui utilisent des émulateurs et des scripts sur les ordinateurs de bureau à cacher où ils se trouvent. De plus, les fraudeurs munis d’ordinateurs portables peuvent réduire la probabilité d’être détectés lorsqu’ils extraient des fonds à proximité d’une banque.

6. Les Fintechs

Les Fintechs au service des populations sous-bancarisées dans les zones géographiques où la vérification de l’identité n’est pas fiable, notamment en Asie, en Amérique du Sud et en Afrique sont des cibles de choix pour les cybercriminels. Aujourd’hui, 8,8 % des comptes de clients Fintech sont frauduleux contre 4,2 % pour les institutions financières traditionnelles.

7. La menace croissante de la cybercriminalité en réseau

L’une des nouvelles tendances les plus inquiétantes est la croissance de la fraude inter-organisationnelle et intersectorielle. Les mêmes identités numériques associées aux incidents de fraude confirmés sont utilisées par plus d’une organisation dans les secteurs de la banque et du crédit / de la banque et de la grande distribution par exemple.

Les pièces d’identité volées au cœur des menaces liées à la cybercriminalité

Au cœur de toutes ces menaces : l’identité. Au fur et à mesure que les cartes d’identité volées font leur chemin à travers le monde, un nombre croissant d’entreprises adopteront des solutions modernes de vérification et d’évaluation de l’identité basées sur l’identité numérique, capables d’exploiter l’intelligence mondiale pour reconnaître les utilisateurs légitimes et détecter les intentions malveillantes. Dans le secteur des services financiers et de la grande distribution, les consortiums de l’industrie ajouteront une expertise supplémentaire d’évaluation de la menace à la gestion des risques.




Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants