Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

De la Théorie à la pratique











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

3 ans de NoMoreRansome : + 200 000 victimes et + 100 millions $ sauvés

juillet 2019 par Raj Samani, Chief Scientist chez McAfee

Ce weekend, NoMoreRansom fêtait ses 3 ans d’existence ! Cette initiative du National High Tech Crime Unit de la police néerlandaise, du European Cybercrime Centre basé à Europol et de McAfee, a pour but d’aider les victimes des rançongiciels à retrouver leurs données chiffrées sans avoir à payer les criminels. En 3 ans, le succès de cette collaboration public-privé se mesure au nombre de victimes sauvées :

- + 200 000 victimes sauvées,
- + 100 000 000 $ ne sont pas tombés entre les mains de cybercriminels.

Voici le commentaire de Raj Samani, Chief Scientist chez McAfee :

« NoMoreRansom est né suite à un problème qui ne pouvait être résolu qu’à travers un travail en collaboration. Un organisme d’application de la loi avait saisi un serveur contenant des clés privées pouvant aider à déchiffrer les fichiers de milliers de victimes d’une famille particulière de ransomware. C’était l’occasion rêvée d’aider des milliers de personnes… mais il y avait un problème.

Un organisme d’application de la loi est tenu à une juridiction géographique. Par ailleurs, le développement de logiciels de déchiffrage n’est pas sa compétence première. En revanche, disposer d’une portée mondiale et développer des logiciels est précisément ce qu’une société de cybersécurité telle que McAfee pouvait apporter.

Il est impressionnant de voir le rythme effréné auquel cette initiative s’est développée. Quand nous nous sommes lancées, nous n’aurions jamais cru qu’en seulement trois ans nous aurions aidé plus de 200 000 victimes et empêché plus de 100 millions de dollars de tomber entre les mains de criminels. Bien que les cybermenaces, et notamment les ransomwares, soient en constante évolution, nous demeurons convaincus qu’ensemble nous pouvons leur faire front. Nous sommes ravis de voir que tant d’institutions des secteurs public et privé se sont jointes à cette lutte. Cette idée qui est née d’un petit groupe d’individus dans une salle à La Haye est désormais une initiative mondiale. »




Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants