Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

De la Théorie à la pratique











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

15 % des moins de 12 ans admettent avoir vécu de mauvaises expériences en ligne pendant le confinement, mais 9 sur 10 n’ont pas la confiance nécessaire pour en parler à leurs parents

octobre 2020 par Avast

Avast révèle que 15 % des enfants français de moins de 12 ans ont reconnu avoir vécu de mauvaises expériences en ligne pendant le confinement. Parmi ce groupe, 82 % des enfants ont déclaré avoir reçu des messages malveillants ; 81 % ont reçu des contenus non sollicités et inappropriés ; et 81 % ont fait l’objet d’un contact indésirable de la part d’un inconnu. De plus, 77 % d’entre eux ont accidentellement téléchargé un virus informatique et 80 % ont reçu un appel vidéo malveillant.

Bien que 35 % des parents de l’hexagone déclarent discuter désormais plus ouvertement de la sécurité en ligne, plus de neuf enfants français sur dix (91 %) ont indiqué qu’ils n’avaient pas la confiance nécessaire pour en parler à leurs parents. Parmi les raisons invoquées par les enfants pour ne pas demander de l’aide, on retrouve : le fait de ne pas vouloir qu’un ami ait des ennuis (7 %), le fait de se sentir embarrassé (7 %) ou d’avoir peur (16 %). En outre, 14 % des enfants ont déclaré ne pas vouloir être privés de l’accès à leur smartphone, tablette ou ordinateur portable en conséquence, tandis que 10 % d’entre eux n’ont pas jugé l’incident ou le contenu comme étant préjudiciable. « Il est essentiel d’encourager les enfants à se familiariser avec le numérique dès leur plus jeune âge, et cela passe notamment par l’apprentissage de comportements sûrs en ligne, rappelle Nick Viney, SVP, Partnerships chez Avast. Grâce à quelques stratégies élémentaires, nous sommes convaincus que les parents peuvent encourager leurs enfants à vivre une expérience positive en ligne en toute sécurité.

Les parents devraient ainsi discuter librement avec leurs enfants et se renseigner sur leurs activités numériques - comme ils le feraient pour une journée à l’école - tout en dialoguant avec eux pour mieux appréhender les activités qu’ils pratiquent régulièrement en ligne, comme les contenus, les jeux et les réseaux sociaux. Il s’agit de trouver le juste équilibre entre les inquiétudes des parents et l’enseignement de bonnes habitudes sur Internet, des actions appropriées et une communication familiale permanente ».

Afin de favoriser les échanges avec les enfants quant à leurs expériences en ligne, Avast recommande trois astuces :
• Être calme et accessible : les enfants ne feront part de problèmes que jusqu’à un certain point, où, selon eux, les règles s’appliquent. S’ils estiment que leurs parents se mettront en colère, ils seront moins enclins à leur en parler.
• Se familiariser avec leur monde en ligne : il est important de s’informer sur toutes les nouvelles habitudes de cette décennie ; et se renseigner sur les applications que les enfants utilisent, les médias sociaux qu’ils aiment et ce qui les intéresse en ligne.
• Les accompagner tout au long de l’expérience : les enfants naviguent seuls sur Internet parfois très rapidement. Or, comme lors d’un voyage en train, les parents doivent discuter de tous les arrêts en cours de route à mesure que leurs enfants progressent dans l’utilisation d’Internet.

Avast Family Space est actuellement proposé gratuitement en téléchargement sur l’App Store d’Apple et le Play Store de Google. Il s’agit d’une application en deux parties : Avast Family Space pour parents fonctionne sur le dispositif de l’administrateur, tandis qu’Avast Family Space pour enfants peut être installé sur un maximum de dix dispositifs surveillés.


Méthodologie
Les résultats reflètent les points de vue de 1 008 personnes interrogées dans toute la France au cours du mois de juin 2020.




Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants