Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

De la Théorie à la pratique











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

BSA : Les sites de vente aux enchères jouent un rôle dans la diffusion des logiciels illégaux

septembre 2007 par BSA (Business Software Alliance)

BSA (Business Software Alliance) annonce avoir empêché la vente de 36.000 logiciels illégaux, proposés sur un grand nombre de sites de vente aux enchères, au cours des 6 premiers mois de 2007. Les dernières données de l’association concernant le piratage sur internet ont également permis de conclure que la valeur marchande des logiciels illégaux proposés sur des sites d’enchères en ligne et identifiés par BSA durant cette période atteignait 8 millions de dollars.chapo article Info Malwares 1

« Et il ne s’agit que du sommet émergé de l’iceberg, » comme le rappelle Eric Beaurepaire, porte-parole de BSA. « Ce chiffre ne concerne que les offres identifiées comme contraires au respect des droits d’auteur des éditeurs membres de BSA, et dès lors annulées par les propriétaires des sites d’enchères à l’initiative de BSA. Certaines offres d’enchères peuvent engendrer des dizaines voire des centaines d’achats de logiciels illégaux. »

« En achetant des logiciels sur des sites d’enchères, les consommateurs / les internautes doivent s’inquiéter s’ils constatent que les prix affichés semblent trop beaux pour être vrais. Les copies piratées peuvent ne pas intégrer/offrir toutes les fonctionnalités de la version complète et légale. Il existe également un risque important concernant la protection des données sensibles, puisque ces versions illégales peuvent être créées par des pirates en vue d’accéder à votre réseau, » rappelle Eric Beaurepaire. Selon une étude d’IDC*, la probabilité d’acheter un logiciel légal, dépourvu de virus ou de logiciel espion sur un site d’enchères en ligne n’est que d’une sur deux.

Pour Eric Beaurepaire, « ces produits sont souvent des logiciels commerciaux très haut-de-gamme normalement utilisés par les entreprises. Par exemple, BSA a constaté que de nombreux logiciels développés pour les activités de design et de conception assistée par ordinateur étaient mis à disposition illégalement en ligne. Les entreprises achetant leurs logiciels grâce à ces offres en ligne doivent se montrer prudentes pour éviter les escroqueries ou l’introduction de virus ou de spywares dans leurs réseaux. Elles se voient également confrontées aux risques légaux et financiers associés à la violation du droit de la propriété intellectuelle en installant des logiciels sans licence. »

Les logiciels illégaux sont également disponibles en ligne sur des sites proposant des produits à prix cassés et sur les réseaux peer-to-peer. En moyenne, BSA identifie plus de 200.000 fichiers de logiciels illégaux par mois sur les seuls réseaux de partage de données. Les hôtes de ces réseaux sont prêts à tout pour rester anonymes.


* Source : IDC “The Risks of Obtaining and Using Pirated Software” study, 2006




    

Voir les articles suivants