Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

De la Théorie à la pratique











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

Xavier Garcia et Cécile Boyer, Clearswift : la fuite de données… la menace invisible !

novembre 2007 par Emmanuelle Lamandé

Avec les nouveaux impératifs de conformité réglementaire, la question des fuites de données s’est imposée comme un enjeu prioritaire. Les dirigeants des entreprises sont désormais responsables légalement et socialement en cas de manquement à ces obligations de protection. Xavier Garcia, Regional Manager International Europe de Clearswift, et Cécile Boyer, Business Development Executive France & Benelux de Clearswift, étaient présents à l’occasion du salon de la sécurité pour nous parler de cette menace invisible qui gagne sournoisement en importance et en impact.

Global Security Mag : Quel est votre principal champ d’action à l’heure actuelle ?

Xavier Garcia et Cécile Boyer : Clearswift se refocalise aujourd’hui sur la fuite des données et la gouvernance de contenus. Notre solution consolide toutes les interfaces. L’objectif est de gérer toutes les solutions Clearswift sur une seule interface Web. Il faut que tout soit automatisé, ce qui permettrait de réduire de 50% le temps pour l’utilisateur. Les données personnelles, telles qu’un fichier patient, sont sensibles, c’est pourquoi il est nécessaire de les empêcher de sortir. Si l’information essaie de sortir, avec nos solutions elle n’y arrivera pas. Quel que soit le vecteur utilisé pour accéder à l’information, il y aura détection et blocage si nécessaire.

Pour cela, les entreprises doivent, dans un premier temps, classifier les documents digitalisés par le passé. Il s’agit de comprendre quel type de document est confidentiel. A partir de là, on peut rentrer des mots spécifiques dans le logiciel. A chaque fois qu’un document est utilisé, une recherche est faite sur ce dernier afin de déterminer s’il est confidentiel ou non. Il faut également monitoriser le passage du « nom clé » afin de savoir qui en parle et qu’est-ce qui en est fait. L’alerte remontera à l’entité concernée au sein de l’entreprise, et non obligatoirement aux responsables des systèmes d’information. C’est en effet une préoccupation qui concerne tous les métiers. Le responsable informatique n’est pas responsable de toutes les fuites d’information. C’est toute l’entreprise qui devient intégrée dans cette démarche.

GS Mag : Quels sont les principaux secteurs touchés par cette problématique ?

Xavier Garcia et Cécile Boyer : Les intérêts sont très forts pour les secteurs verticaux : banques, assurances, forces de police, défense, mais également l’industrie pour qui le problème de la fuite d’informations est important, notamment en ce qui concerne la recherche et les brevets. On retrouve également beaucoup de constructeurs, de systèmes pharmaceutiques en Recherche et Développement. Le fait de disposer d’une telle solution apporte un gain économique important mais aussi un gain de temps.

GS Mag : Quelle est votre perception du marché français de la sécurité ?

Xavier Garcia et Cécile Boyer : Nous assistons à une évolution par rapport à l’année dernière en France. Aujourd’hui, les clients sont de plus en plus au courant des risques liés à la fuite de données. Avant, ils se focalisaient sur l’hygiène (anti-virus, anti-spams). Nous sommes encore dans un système d’évangélisation du marché français mais les grandes entreprises sont plus réceptives. Il existe de nouvelles législations en la matière et les gouvernements s’y intéressent. Le marché deviendra plus important dans les prochaines années. D’ailleurs, tous les grands essaient de se positionner sur ce marché à travers des rachats.

GS Mag : Quels sont vos objectifs pour 2008 ?

Xavier Garcia et Cécile Boyer : Nous serons dans l’évangélisation des besoins de ce marché. En termes technologiques, nous sortirons une solution de DLP (Data Leakage Protection) et de fingerprinting. A travers le partenariat développé avec Computerlinks en avril 2007, nous lancerons des solutions smtp, de messagerie instantanée. Nous travaillerons également sur les aspects législatifs. Il faudra faire prendre conscience aux entreprises que le danger peut leur coûter très cher.

GS Mag : Quel message souhaiteriez-vous faire passer aux entreprises ?

Xavier Garcia et Cécile Boyer : Clearswift se focalise sur la fuite de données, cette menace qui est invisible. Notre taux de détection de spams atteint 99,8%. Nos solutions sont un investissement sur le long terme car nous couvrons tous les paramètres. Le RoI est donc rapide.


Articles connexes:


Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants