Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

De la Théorie à la pratique











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

Webroot : les menaces augmentent autant que le nombre d’utilisateurs

septembre 2008 par Webroot Software

Webroot se fait l’écho de deux études attestant que le nombre d’internautes augmente et que, dans le même temps, les menaces de sécurité et d’attaques sur Internet n’ont jamais été aussi sérieuses.

La première étude est celle d’Internet World Stats qui porte sur le nombre d’utilisateurs d’Internet dans le monde. Un palmarès des 20 pays les plus significatifs en terme d’internautes a été établi, la France arrive ainsi à la 8ème place de ce classement avec 36 millions d’utilisateurs (soit 58,1 % de la population française). La tendance est à la hausse, avec une progression de plus de 11% sur six mois, le nombre d’utilisateurs français était de 31,571 millions1 en janvier 2008.

USA - 219,5 millions

Chine - 210 millions

Japon – 94 millions

Inde – 60 millions

Allemagne – 55 millions

Brésil – 50 millions

Angleterre – 41,8 millions

France – 36 millions

Corée du Sud – 34,8 millions

Italie – 34,7 millions

Une autre étude, cette fois-ci européenne, menée par Mediascope Europe, montre que les plus de 50 ans sont des acharnés du web. Ainsi, 25% d’entre eux passent plus de 7 heures par semaine sur internet et sont plus visibles sur la toile que les moins de 20 ans. « Nous n’en revenons pas. De plus en plus de seniors sont convaincus de l’utilisation du web », a déclaré Nick Banks, directeur de Webroot EMEA. « Et même si la génération des 50 ans et plus prennent plus de précautions avec leurs activités en-ligne que leurs cadets, ils sous-estiment encore les dommages que peut provoquer une faille dans leur système de sécurité ». D’après Mediascope Europe, 74% des plus de 50 ans utilisent internet pour des achats en-ligne et s’exposent ainsi davantage aux risques d’usurpation d’identité et de vol de données personnelles.

De quoi transformer la vie d’un utilisateur en un quotidien tourmenté. Les spyware sont le plus souvent utilisés comme un outil pour dérober des mots de passe, des noms d’utilisateurs, des codes de connexion, des données personnelles. Il suffit pour cela d’imaginer les conséquences occasionnées par le vol et la vente de données privées, imaginez ce qui se passera si un voleur mettait la main sur le mot de passe d’un compte bancaires en ligne !

En 2007, ce n’est pas moins de 268,5 millions d’euros2 (contre 252,6 millions d’euros en 2006) qui ont été détournés par un système de fraude à la carte bleue sur Internet ; le montant moyen des transactions frauduleuses est, lui, passé de 117 à 130 euros. Les attaques sont désormais plus ciblées et peuvent engendrer des pertes plus importantes.

Pour ces raisons, il est plus que nécessaire de penser à installer et à maintenir une protection optimale de son ordinateur. Webroot rappelle aux utilisateurs certains réflexes préventifs à adopter, comme notamment :

1. installer un logiciel de securite : une approche multicouche est la meilleure. Un PC devrait avoir trois logiciels de sécurité différents installés et mis à jour : antispyware, antivirus et firewall.

2. connaître le fabricant : travailler avec des sociétés qu’ils connaissent déjà et en qui ils ont confiance. S’ils ne connaissent pas la société à qui ils ont acheté le logiciel de sécurité, il faut essayer d’en savoir plus sur elle.

3. surveiller son compte en banque : beaucoup de victimes ne savent même pas qu’elles en sont une jusqu’à ce qu’elles aient perdu beaucoup d’argent. Il est important de surveiller régulièrement ses relevés de compte pour y détecter les anomalies.

4. utiliser une carte de credit, pas une carte de debit : pour un internaute victime de fraude ou de cyber crime, la plupart des accords de cartes de crédit se limitent à une certaine somme.

5. utiliser une carte de credit a numeros uniques : certains émetteurs de cartes de crédit utilisent une nouvelle technologie qui leur permet d’émettre des numéros de cartes de crédit à usage unique pour les achats en-ligne. C’est un moyen d’éviter d’employer son véritable numéro de carte.

6. lire la loi sur le respect de la vie privée : Lire attentivement la procédure mise en place par le commerçant pour savoir quel genre d’informations il collecte sur vous et, plus important encore, comment il utilise ces informations. Un lien vers cette politique est souvent situé sur la page d’accueil ou dans la page légale. Si un site ne contient pas de procédure sur le respect de la vie privée, il est préférable de ne rien commander.

7. acheter sur un site sécurisé : Lorsque l’on communique des informations bancaires ou personnelles, s’assurer d’être bien sur un site ou une page sécurisé. Un site sécurisé est reconnaissable à l’adresse en haut « https». Ne pas faire ses achats sur un réseau non crypté ou sans fil non sécurisé. L’utilisation d’un service de paiement sécurisé en ligne comme PayPal est également recommandé.

8. eviter d’acheter sur des ordinateurs en libre service : les ordinateurs en libre service, comme ceux des bibliothèques ou d’un laboratoire informatique, peuvent ne pas être sécurisés ou ne sont pas faits pour faire des achats en-ligne. Un pirate informatique ou quelqu’un qui a de mauvaises intentions peut facilement mettre un enregistreur de touches sur l’ordinateur avant que vous ne l’utilisiez. Cela lui permettra de savoir tout ce que vous avez tapé y compris le numéro de votre carte de crédit et des mots de passe.

9. faites attention aux attaques de phishing : si, après avoir fait un achat en-ligne, vous recevez un email qui vous demande des informations personnelles, soyez prudent. Il s’agit dans la plupart des cas de cyber criminels qui essaient de vous tromper en vous faisant croire que vous recevez un email d’une société avec laquelle vous venez de traiter. Ils essaient simplement de voler vos informations privées. Les entreprises n’envoient pas d’email prétextant un problème avec une commande ou un compte pour forcer l’acheteur à révéler des informations financières. Prenez votre téléphone et appeler la société où vous avez acheté en-ligne pour savoir où se trouvait le problème dans la transaction financière.

10. evitez de sauvegarder votre numéro de carte de crédit en-ligne : plusieurs sites web vous permettent de sauvegarde les informations de votre carte de crédit afin de faciliter les transactions ultérieures. Votre carte de crédit serait alors stockée dans une base de données où vous n’aurez plus aucun contrôle. Si le site web de la société était piraté, vos informations personnelles seraient éventuellement exposées.


1 Source Médiamétrie

2 L’observatoire de la sécurité des cartes de paiement




Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants