Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

De la Théorie à la pratique











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

Véronique Gicquel, Pierre Bellier, Avocent : Il faut favoriser les solutions fédératrices

octobre 2007 par Emmanuelle Lamandé

Véronique Gicquel, Responsable marketing et communication pour l’Europe du Sud d’Avocent, et Pierre Bellier, Directeur général France, Belgique, Luxembourg (Bélux) et Afrique du Nord d’Avocent, étaient présents à l’occasion de la septième édition des Assises de la Sécurité pour nous présenter leur toute dernière version du logiciel d’administration DSView 3.5. Cette dernière mise à niveau représente une belle évolution pour le groupe, apportant à la fois simplicité et homogénéisation aux entreprises.

Global Security Mag : Quelle nouveauté venez-vous présenter aux Assises ?

Véronique Gicquel : Depuis le mois de septembre, nous proposons une solution de management de la virtualisation. Auparavant, nous pouvions manager d’une console unique, DS View 3, tous les documents d’un datacenter. Aujourd’hui, nous pouvons également manager tous les serveurs virtuels, suite à l’intégration de la partie Landesk Server Manager, apportant ainsi de nouvelles fonctionnalités de supervision.

La nouvelle version 3.5 de DS View, sortie début septembre, fonctionne sur les appareils mobiles de poche, de type PDA, et est déormais compatible avec l’environnement HP Openview. D’une console unique, l’administrateur peut aujourd’hui visualiser tous les équipements (serveurs, routeurs, firewalls, onduleurs,…), intervenir et remonter sur un site sur lequel il y a une alerte (allumer ou éteindre une série, agir sur la température, le son,…).

Cette nouvelle version représente une belle évolution. DS View permet à un administrateur de contrôler ses cibles quel que soit l’endroit et les éléments actifs du réseau. L’intégration de Landesk Server Management et de plugin VMWare apporte une évolution du nombre de fonctionnalités. On retrouve le même contrôle qu’avant, mais avec en plus l’intégration virtuelle, la possibilité de faire du provisioning, du monitoring, des remontées d’alertes, des inventaires. Quoiqu’il arrive, il existe toujours un moyen (« in-band » ou « out-of-band ») d’intervenir sur l’infrastructure. Cette version rentre dans la logique d’un Plan de Continuité d’Activité. Nous sommes les seuls aujourd’hui à proposer ce type de solution actuellement.

GS Mag : A quel segment de clientèle votre offre s’adresse-t-elle ?

Pierre Bellier : Notre clientèle se compose à 99% de grands comptes ; nous avons comme clients les 100 plus grands comptes mondiaux. Il s’agit de grandes banques, d’assurances, de grandes industries, d’organisations gouvernementales. Chaque cible a des préoccupations qui lui sont propres.

GS Mag : Qu’est-ce qui fait la force d’Avocent ?

Pierre Bellier : Les solutions évoluent tout le temps et sont poussées par les besoins des utilisateurs. La force d’Avocent est qu’elle arrive à les anticiper. Toutes ces technologies sont anticipées ; il faut s’adapter à l’évolution de la société et du salarié. La mobilité est un facteur très important aujourd’hui, c’est pourquoi nous avons mis en place un système d’accès à distance, l’objectif étant bien évidemment d’avoir un temps de remise en état le plus court possible, quel que soit l’endroit où l’on se trouve. Tout tourne autour de la réduction des coûts et de la continuité d’activité. L’intégration de la virtualisation y participe.

Avant le passage se faisait par le LAN, cependant il peut tomber. L’administrateur doit alors se déplacer mais ce dernier n’est pas toujours là et le risque d’erreur reste important. Avec notre solution, l’administrateur peut jongler entre une action out of band et in band. L’interface unique que nous proposons apporte à la fois simplicité et homogénéité, ce qui la rend très vite indispensable pour une entreprise.

GS Mag : Que pensez-vous de cette septième édition des Assises ?

Pierre Bellier : Cet événement nous permet de rencontrer clients et prospects. Bon nombre de grands comptes sont présents aux assises, et ce de façon plus informelle. La forme du salon est très ouverte.

GS Mag : Quel message souhaiteriez-vous faire passer à la clientèle ?

Pierre Bellier : Lors de la réflexion à la mise en place d’un plan de centralisation dans les datacenters, il faut intégrer le plus possible la problématique d’administration. Bien souvent les clients pensent à l’infrastructure mais comment fait-on pour administrer tout ça ? Il faut favoriser les solutions très fédératrices à travers un seul outil.


Articles connexes:


Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants