Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

De la Théorie à la pratique











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

Veritas Technologies : 71% des entreprises envisagent des mesures audacieuses pour insuffler une véritable culture de conformité à GDPR

décembre 2017 par Veritas Technologies

L’étude de Veritas Technologies dévoile que le Règlement général sur la protection des données (GDPR) peut devenir le moteur de changements culturels majeurs au sein des entreprises dans le monde. Près de 3 entreprises sur 4 souhaitent inciter les employés à adopter la bonne attitude vis-à-vis des données et à prendre en compte la notion de conformité.

Selon les conclusions de l’étude GDPR de Veritas, 88% des entreprises dans le monde comptent inciter les employés à adapter leur comportement en faveur de GDPR par le biais de formations, de primes, de sanctions et la mise en place de contrats. Près de la moitié (47%) des entreprises ira même jusqu’à ajouter le respect obligatoire de mesures concernant GDPR dans les contrats d’embauche.

Si les directives contractuelles venaient à ne pas être respectées, les conséquences pourraient être significatives pour les employés. Près de la moitié (41%) des sondés prévoit en effet de mettre en place des procédures disciplinaires si les mesures concernant GDPR n’étaient pas respectées et un quart (25%) des entreprises pourrait mettre en vigueur une retenue sur les avantages – bonus inclus – pour les salariés qui ne se plieraient pas à ces mesures. Parallèlement, 34% des sondés affirment qu’ils récompenseront les salariés qui respectent la réglementation GDPR, puisque ces derniers contribuent à promouvoir une bonne gouvernance des données au sein de leur entreprise, ce qui peut conduire à générer de meilleurs résultats opérationnels.

GDPR et la conduite de changements culturels

L’étude montre que la majorité des sondés (91%) admet que leur entreprise ne possède pas actuellement une bonne culture de gouvernance des données ou de conformité à GDPR. Toutefois, comme cité plus haut, les entreprises sont conscientes que la formation est essentielle pour impulser de véritables changements culturels en interne.

La majorité (63%) des entreprises considère que tous les salariés devraient suivre une formation obligatoire aux exigences de GDPR. Cependant, les répondants ont rapidement identifié les profils d’employés à qui ce type de formation profiterait le plus : 86% considèrent que le service informatique devrait être prioritaire, suivi par les salariés de la direction et du pôle stratégique (85%), puis par les salariés du développement commercial, des ventes et du channel (84%), du service juridique (82%) et du service financier (82%).

« Les données font partie des ressources essentielles à l’entreprise, à tel point que nombreuses sont celles qui luttent pour mettre en place les bonnes pratiques, et cela commence souvent par les salariés » déclare Daniel De Prezzo, head of technology, Southern Europe chez Veritas « A ce titre, notre étude montre que les entreprises prennent des mesures concrètes pour conduire à un changement culturel en interne ».

« Parce que les entreprises envisagent de nouveaux procédés et de nouvelles règles incluant des formations, des récompences et de nouveaux contrats pour être conformes à GDPR, les salariés vont réaliser leur rôle à jouer concernant la protection des données de leur entreprise. Les salariés qui prennent ce point à coeur verront leurs bonus et leurs avantages positivement impactés. »

Les bénéfices pour les entreprise à être conformes à GDPR Si les lourdes pénalités et les amendes sont un argument clé pour améliorer la conformité, nombreuses sont les entreprises qui y voient des avantages commerciaux qui vont bien au-delà de la menace de sanctions. L’étude montre que presque toutes les entreprises (95%) voient des bénéfices substanciels à s’engager sur la voie de la conformité à GDPR, incluant une meilleure gestion des données dans son ensemble.

Les entreprises considèrent que la mise en conformité leur permettra de :

• Améliorer l’hygiène de leurs données : 9 répondants sur 10 considèrent que leur entreprise tirera profit d’une meilleure gestion des données. Elles pourront s’appuyer sur des données de confiance et de meilleure qualité, gagner en précision et ainsi être en conformité avec la réglementation

• Générer plus d’informations : en étant conformes à GDPR, 68% des sondés pensent qu’ils vont recueillir des données plus précises sur leurs activités, ce qui peut jouer un rôle clé pour offrir une meilleure expérience client.

• Réaliser des économies : près de 7 sondés sur 10 (68%) pensent que leur entreprise va économiser de l’argent.

• Renforcer l’image de marque : 6 sondés sur 10 (59%) considèrent que le respect des données personnelles améliorera leur réputation et leurs relations clients.

• Protéger les données : 51% des entreprises considèrent qu’elles pourront protéger leurs données plus efficacement.

• Augmenter les revenus : Près de la moitié des sondés (45%) s’attendent à réduire leurs coûts, augmenter leur revenu ou leur part de marché avec une meilleure gestion des données. Près d’1 sondé sur 5 (22%) pense que son entreprise aura plus de liquidités, qui pouront être destinées à la recherche et au développement (R&D) ou pour consacrer davantage de ressources à l’innovation.

• Recruter davantage : un quart (25%) des répondants considère qu’améliorer la conformité des données permettra à l’entreprise de recruter davantage afin d’assurer un meilleur service clients.

« GDPR entrera en vigueur le 25 mai 2018 et s’appliquera à chaque entreprise – au sein ou en dehors de l’UE - offrant des biens ou des services aux résidents de l’Union européenne ou qui gère des données » déclare Daniel de Prezzo. « Les entreprises qui deviennent conformes ne réduisent pas seulement le risque d’être exposées à des amendes, elles ont également l’opportunité d’offrir à leur clients une meilleure expérience à travers une bonne gestion des données, ce qui peut avoir un impact favorable sur la fidélité des clients, le chiffre d’affaires et la réputation de la marque. »

Veritas annonce également des améliorations technologiques destinées à aider les entreprises à assurer leur conformité à GDPR. Plus précisément, Veritas annonce l’intégration entre ses solutions Classification Engine et eDiscovery Platform pour aider les entreprises à scanner et à identifier rapidement les données en s’appuyant sur un ensemble de règles de classification pré-établies, afin d’assurer que les informations sensibles ou risquées soient correctement gérées et protégées. Pour en savoir plus sur cette annonce cliquez ici.


Méthodologie : Veritas a confié au cabinet d’études indépendant Vanson Bourne la réalisation de cette étude sur laquelle ce rapport est basé.

Au total, 900 décideurs d’entreprise ont été interrogés en février et mars 2017 aux États-Unis, au Royaume-Uni, en France, en Allemagne, en Australie, à Singapour, au Japon et en République de Corée. Les répondants faisaient partie d’entreprises comptant au moins 1 000 employés et appartenant à tout type de secteur. Pour être admissibles à la recherche, les répondants devaient travailler dans des entreprises ayant des activités au sein de l’UE.

Les entretiens ont été effectués en ligne à l’aide d’un processus rigoureux de sélection à plusieurs niveaux pour s’assurer que seuls les candidats appropriés pouvaient bien participer à l’étude.




Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants