Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

De la Théorie à la pratique











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

Varonis : Le paradoxe du Bring Your Own Services (BYOS), 80 % des entreprises n’utilisent pas le Cloud Computing pour des raisons de sécurité

août 2012 par Varonis

Selon une étude commandée par Varonis Systems Inc, 80 % des entreprises interdisent à leurs employés l’utilisation des services de Cloud mais 70 % l’autoriseraient si ces services étaient aussi sûrs que leurs outils internes. Cette étude a été menée auprès de décideurs ayant été interrogés sur la tendance émergente du Bring Your Own Services (BYOS) face au Bring Your Own Device (BYOD).

Les résultats indiquent que, bien que la majorité des entreprises souhaitent tirer parti de la synchronisation de fichiers en ligne, seulement 20 % autorisent son utilisation craignant les fuites de données, les failles de sécurité et les problèmes de conformité. Pour se protéger contre ces menaces, 59 % des entreprises mettent en place une politique d’entreprise tout en appliquant des techniques de blocage évitant la diffusion de fichiers d’entreprise sur les serveurs et périphériques externes. Pour 20 % des sociétés, l’application d’une politique d’entreprise est la seule mesure appliquée pour éviter la fuite massive de données propriétaires et réglementées.

À l’opposé, plus d’un cinquième des entreprises n’ont aucune mesure en place contre l’utilisation des outils de synchronisation de fichiers, laissant leurs employés libres de transférer des données confidentielles en dehors de l’entreprise. Parmi celles-ci, 70 % ne se soucient apparemment pas de n’avoir aucun contrôle existant pour éviter les fuites ou les pertes d’informations critiques.

Face au BYOS mettant en danger la protection des données, les entreprises réagissent de deux manières diamétralement opposées : alors que la majorité d’entre elles bloquent complètement les services de synchronisation de fichiers, les autres laissent le champ libre à leurs employés.

« Face à la nécessité d’être mobile et de travailler n’importe où, les entreprises et les employés sont attirés par la facilité d’utiliser des services de synchronisation en ligne. Mêmes les entreprises bloquant ces services peuvent être confrontées à des employés utilisant ces services quand ils ne sont pas connectés au réseau de l’entreprise, créant une brèche dans la défense de l’entreprise et introduisant une multitude de nouvelles vulnérabilités. L’enjeu est de fournir aux entreprises un service ayant les mêmes garanties de sécurité que leurs systèmes internes, tout en permettant à leurs employés de travailler n’importe où, à tout moment et sur tout type d’appareil », précise Norman Girard, Vice-Président Europe.




Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants