Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

De la Théorie à la pratique











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

Une architecture Tiers IV peut être éco efficace

mai 2009 par Marc Jacob

Durant la troisième édition française de DatacenterDynamics, un industriel a présenté les résultats de sa démarche pour obtenir un DataCenter éco efficace en travaillant avec des logiciels de simulation. Pour lui, une architecture en Tiers IV peut-être éco efficace…

Cet industriel a été amené à construire un Data Center de plus de 4.000 m² ayant des impératifs de disponibilité, d’évolutivité, de développement durable et de compétitivité. Il a expliqué les raisons qui l’ont amené à choisir une architecture totalement redondée en Tiers IV.

Son entreprise visait une disponibilité de 99,995% qui correspond donc au Tiers IV de l’Uptime. Les contraintes de disponibilité étaient de mettre en place une double adduction d’électricité avec des postes de sources distinctes appartenant à deux régions différentes. Mais aussi d’avoir deux centrales de production électrique de secours, ainsi que deux chaînes électriques et de climatisation séparées. Chacune de ces chaînes devaient être en N+1.

Pour être compétitif, les choix techniques des installations électriques ont été de passer sur une architecture centralisée en 20KV. Selon lui, cette configuration lui a permis d’économiser 4% sur la consommation électrique annuelle, et 6% sur le TCO tout en ayant une redondance et une SHON réduite. Ce qui correspond à quelques millions d’investissement en moins.

Concernant la climatisation, il a choisi une chaîne à base de groupes monoblocs particulièrement adaptés aux périodes de canicule, une chaîne de climatisation à base de dry-coolers adaptée aux froids extrêmes. Une chaîne offre une autonomie en froid de 15 minutes avec un accumulateur de glace en cohérence avec l’autonomie de la batterie.

Concernant l’éco efficacité énergétique de son Data Center, dans un premier temps, il a obtenu un PUE de 2,12 sans changer ses installations mais en optimisant ses équipements. Pour ce faire, il a travaillé pour rechercher les équipements les plus éco efficaces dans les puissances demandées pour les :

- aéroréfrigérants
- les groupes eau glacés à condensation à air
- les groupes eau glacés à condensation à eau
- les pompes
- les CTA…

Il a ainsi obtenu un gain de 10,7 de PUE.

Il a aussi agi sur la régulation en changeant le mode de fonctionnement des armoires de climatisation et en agissant sur les plages de fonctionnement la plus éco efficace : fonctionnement des groupes d’eau glacée à leur taux de charge optimal, régulation de la température de refroidissement des groupes d’eau glacée et régulation des armoires de climatisation sur la température de soufflage. Ces actions lui ont permis d’économiser encore 16,3% sur le PUE.

Au final, il a aujourd’hui en exploitation un PUE moyen de 1,56. Ce résultat n’a pu être obtenu, selon cet industriel, grâce aux efforts conjugués de l’utilisation de logiciel de simulation qui est un travail long, ardu et minutieux, des conseils d’experts sur tous les postes impactés et des fournisseurs. En conclusion, il a conseillé de se méfier des lieux communs et d’utiliser la simulation pour évaluer toutes les possibilités réelles d’économie.




Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants