Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

De la Théorie à la pratique











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

Un 2nd trimestre marqué par la découverte de menaces de plus en plus sophistiquées, d’après Kaspersky Lab

août 2014 par Kaspersky Lab

Au cours des trois derniers mois, les experts de Kaspersky Lab ont révélé une campagne de fraude bancaire faisant 190 victimes en une semaine seulement. La somme totale dérobée s’élève à 500 000 euros. Ce trimestre a également été marqué par la découverte d’un « crypteur » mobile en libre circulation, vendu 5 000 dollars sur le marché noir, qui a déjà infecté 2 000 terminaux dans 13 pays en moins d’un mois. Les autres faits marquants à retenir sont l’apparition d’un trojan prenant le contrôle à distance des mobiles Android et iOS via un outil d’espionnage « légal », et la découverte de la campagne MiniDuke APT, réplique de celle du début 2013, qui cible les entités gouvernementales, le secteur de l’énergie, les organisations militaires et les télécoms, et même les trafiquants de stéroïdes et d’hormones illicites.

Attaques sur le Web

· 354,5 millions d’attaques ont été lancées depuis des ressources en ligne disséminées dans le monde entier, soit 1,3 million de plus qu’au premier trimestre.

Des changements ont eu lieu dans le classement des cinq premières sources d’attaques Web, puisque l’Allemagne est passée de la quatrième à la première place - ses parts augmentant de 12 points. Les États-Unis (22 %) ne sont plus premiers mais seconds après une chute de 6 points. 44 % des attaques Web neutralisées ont été perpétrées à l’aide de ressources Web malveillantes basées dans ces deux pays. Ils sont suivis par les Pays-Bas (+ 3 points au 2ème trimestre) qui se maintient à la troisième place, la Fédération de Russie (- 2,5 points) et le Canada (+ 6,3 points).

Menace mobile

· À la fin du 1er trimestre 2014, la base de malwares mobiles de Kaspersky Lab comptait près de 300 000 échantillons. Au deuxième trimestre, cette base en compte 65 000 de plus.

Android n’est plus désormais la seule cible des développeurs de malwares mobiles. En effet, les cybercriminels ont exploité les fonctions d’iOS, avec l’attaque sur Apple ID, qui bloque complètement le terminal. Les pirates demandent ensuite une « rançon » pour le déblocage de l’appareil. Ces nouveaux faits ont révélé les activités de HackingTeam, une société italienne qui vend un logiciel « légal » nommé Remote Control System (RCS). La dernière recherche de Kaspersky Kab montre qu’un certain nombre de modules malveillants ciblant les terminaux Android, iOS, Windows Mobile et BlackBerry proviennent de HackingTeam. Le module iOS permet à un assaillant d’accéder aux données stockées sur l’appareil, d’activer secrètement le microphone et de prendre des photos.

En mai, Kaspersky Lab a découvert le premier « crypteur » mobile en circulation. Nommé Pletor, il bloque le téléphone sur la « visualisation de contenus pornographiques interdits », chiffre la carte mémoire du smartphone et affiche une demande de rançon.

Le ransomware évolue. Au début du mois de juin, Kaspersky Lab a détecté une nouvelle modification de Svpeng visant principalement les utilisateurs des États-Unis. Le trojan bloque le téléphone et demande 200 dollars pour le débloquer.

Menaces financières sur le Web

· Les malwares ayant pour but de dérober de l’argent ont attaqué 927 568 ordinateurs au 2ème trimestre. Le chiffre de mai indique une hausse de 36,6 % par rapport au mois d’avril.

· La plupart des attaques ont été enregistrées au Brésil, en Russie, en Italie, en Allemagne et aux États-Unis.

· 2 033 trojans bancaires mobiles ont été détectés au cours des trois derniers mois. Leur nombre a quadruplé depuis le début de 2014, et sur un an (depuis juillet 2013), ce chiffre a augmenté de 1450%.

· Neuf familles de malwares financiers sur dix agissent en injectant un code HTML aléatoire dans la page Web affichée par le navigateur et en interceptant ensuite chaque donnée de paiement saisie par l’utilisateur dans les formulaires Web originaux ou insérés.

Contenus malveillants

· 60 millions de contenus malveillants uniques (scripts, pages web, exploits, fichiers exécutables, etc.) ont été détectés, soit le double du chiffre du 1er trimestre 2014.

· Kaspersky Lab a identifié deux nouveaux programmes SWF à la mi-avril, confirmés ensuite par Adobe en tant que nouveaux Zero-day.

· 145,3 millions d’URL uniques ont été reconnues comme malveillants par les antivirus, soit 63,5 millions de plus qu’au trimestre précédent.

« Les six premiers mois de l’année ont montré, comme on le pressentait, une évolution du chiffrement des données des utilisateurs sur les smartphones. Les criminels font des profits en utilisant des méthodes qui se sont avérées efficaces sur les utilisateurs de PC. Il est évident que les individus derrière ces attaques sont motivés par l’appart du gain - comme le montre une forte hausse (14,5 fois) du nombre de trojans financiers au cours de l’année écoulée. Outre le profit, la course à la technologie de surveillance se poursuit sans relâche. Les modules mobiles d’HackingTeam ont montré qu’un terminal mobile pouvait être utilisé pour exercer un contrôle total sur tout l’environnement de l’appareil d’une victime, interne et externe » explique Alexander Gostev, Chief Security Expert, Global Research and Analysis Team chez Kaspersky Lab.




Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants