Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

De la Théorie à la pratique











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

Trevor Dearing, EMEA Director chez Gigamon : Performance réseau, la flamme olympique des opérateurs télécoms

août 2016 par Trevor Dearing, EMEA Director chez Gigamon

Alors que s’achèvent tout juste les Jeux Olympiques de Rio, les moyens technologiques investis par le comité olympique lors de cette édition ont permis d’assurer une infrastructure de communication solide et fiable. Ainsi, environ 19 % du budget de Rio 2016 ont été investis dans les technologies et 13 % dans les projets d’infrastructure. Parmi les moyens mis en œuvre, Embratel, l’opérateur télécom brésilien, partenaire de l’événement, a déployé un réseau de fibre optique de 370 km, tandis que Cisco a fourni près de 77 tonnes de matériel. De leur côté, les opérateurs mobiles locaux ont également renforcé leurs réseaux.

De manière générale, les manifestations internationales de cette envergure augmentent le trafic sur les réseaux des opérateurs qui peuvent rapidement être dépassés. C’est pourquoi, outre les moyens mis en place, la visibilité doit être au cœur de leur stratégie afin de garder le contrôle.

Trevor Dearing, EMEA Director at Gigamon, a fait les commentaires suivants :

« Les grands événements sportifs, tels que les JO ou les Coupes du Monde, ne sont pas sans risques pour les fournisseurs d’accès locaux qui risquent de perdre le contrôle de leur réseau et de subir des dégradations de la performance. Contrairement à ce que l’on pourrait penser, les milliers de participants et les centaines de milliers de visiteurs qui utilisent des services mobiles ne sont pas la principale cause qui impacte les opérations. Le véritable problème est en réalité le manque de proactivité des opérateurs et leur incapacité à répondre rapidement en cas de problème.

Afin de surmonter ces obstacles, les opérateurs ont besoin d’une meilleure visibilité sur leurs réseaux. De cette manière, en cas de complication, ils gardent le contrôle du réseau, peuvent résoudre les problèmes plus rapidement et effectuer des tests. Ils bénéficient ainsi d’une meilleure compréhension des changements qui interviennent sur le réseau lorsqu’un nouvel élément est ajouté. Ils localisent également plus facilement les emplacements potentiellement vulnérables aux nouvelles menaces.

Par ailleurs, l’approche de Tap-as-a-service (TaaS) peut être utile pour les opérateurs. Celle-ci les aide en effet à dépanner les réseaux virtuels et à gagner de la visibilité sur les machines virtuelles. En nourrissant les différentes applications de sécurité et d’analyse réseau, le TaaS rend la visibilité aux opérateurs qui ont à présent l’opportunité de déployer, en toute sérénité, une nouvelle technologie à travers des outils existants. »




Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants