Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

De la Théorie à la pratique











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

Thierry Bonhomme, AVG : Plus de 30% de la population n’est absolument pas protégée…

novembre 2007 par Emmanuelle Lamandé

Pour sa version 8.0, AVG joue la carte de l’ouverture. Pouvoir intégrer au fur et à mesure de nouvelles fonctionnalités permettra de s’adapter à l’évolution des menaces et de contrer la créativité des pirates. A l’occasion du Salon de la Sécurité Informatique, Thierry Bonhomme, Directeur Général d’AVG France, nous fait état du marché et présente la nouvelle version 8.0, prévue pour le premier trimestre 2008.

Global Security Mag : Quelles sont les évolutions pour AVG depuis l’an dernier ?

Thierry Bonhomme : Depuis un an, nous avons dépassé le cap du million d’utilisateurs en France, et 60 millions dans le monde, toutes versions confondues. Actuellement, nous sommes en train de développer la version 8.0 d’AVG, prévue pour le premier trimestre 2008. Cette nouvelle version, qui s’appuiera sur les acquis de la version 7.0 proposera toutefois une nouvelle interface, un moteur d’analyse de dernière génération, qui assurera une détection proactive des menaces. La réactivité se trouvera donc accrue et les processus de mise à jour simplifiés. Cette nouvelle version sera disponible pour l’ensemble de notre gamme.

De plus, cette version sera paramétrable selon le type d’entreprise à laquelle elle s’adresse. Un étage sera dédié aux PME qui n’ont pas d’administrateur réseau. Les PME ont du mal à rentrer dans un module d’administration, d’où l’intérêt de ce niveau. Un autre sera destiné aux personnes qui s’y connaissent et sera donc paramétrable. Nous avons souhaité bâtir cette nouvelle version sur un noyau vraiment ouvert, qui pourra intégrer au fur et à mesure de nouvelles fonctionnalités. Cette ouverture permettra de s’adapter à l’évolution des menaces et de contrer la créativité des pirates. C’est la philosophie du marché.

GS Mag : Quelle est votre perception du marché actuel, pour les particuliers et pour les entreprises ?

Thierry Bonhomme : Il existe deux marchés, qui sont relativement différents, celui de l’entreprise et celui du grand public.

En ce qui concerne les particuliers, le marché progresse en nombre. Toutefois, on remarque encore plus de 30% de la population qui n’est absolument pas protégée. Dans ce pourcentage, on distingue deux catégories : ceux qui savent et ceux qui ne savent pas. Certaines personnes sont de véritables dangers pour les autres. Selon France Info, 30 millions de PC dans le monde sont des zombies. Ce nombre est certainement en dessous de la réalité. Combien de PC véhiculent des menaces sans le savoir ?

Le marché de l’entreprise est le plus concurrentiel ; c’est notre cœur de cible. Nous nous positionnons sur le marché des PME (qualité, prix, service, facilité d’utilisation). Nous avons aujourd’hui toutes les certifications et arrivons en quatrième position au niveau mondial. En termes de services, nous proposons un service après-vente 7j/7j. Le relais particulier est important.

GS Mag : En termes stratégiques, que vous apporte le « gratuit » ?

Thierry Bonhomme : Le business free nous permet de créer notre marque. Ca nous coûte une fortune, en termes de bande passante. Nous avons 60 millions d’utilisateurs actifs. C’est la politique de Grisoft. C’est aussi pourquoi, le marché des entreprises est capital. Jusqu’à présent, nous étions absents sur le marché des grands comptes ; nous souhaitons que cela change.

GS Mag : Quel sera votre focus pour 2008 ?

Thierry Bonhomme : Le lancement de notre nouvelle version représentera une part importante dans nos objectifs 2008. Nous nous focaliserons également sur les grands comptes. En ce qui concerne Grisoft, l’Asie représentera un nouveau challenge.

GS Mag : Quel message clé souhaiteriez-vous faire passer à la clientèle ?

Thierry Bonhomme : Notre produit est aujourd’hui plus fiable, avec une plus grande simplicité d’utilisation. C’est ce que l’entreprise recherche. Notre support client est gratuit 7j/7j. Nous apportons le service à nos clients ; c’est ce qui compte pour eux.


Articles connexes:


Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants