Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

De la Théorie à la pratique











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

Symantec : Un nombre surprenant de petites entreprises ne protège pas ses données sur les serveurs virtualisés

septembre 2011 par Symantec

Symantec annonce les résultats de son étude 2011 sur la virtualisation des petites structures qui a mesuré l’adoption de la virtualisation au sein des PME ainsi que ses effets. Selon cette étude, les petites entreprises portent un intérêt très vif à la virtualisation, mais elles sont toujours en phase d’apprentissage. C’est au moment de déployer la virtualisation des serveurs qu’elles mettent en danger leurs données. Cette enquête, réalisée auprès de 658 entreprises de 5 à 249 employés dans 28 pays, révèle que la plupart des PME ne prend pas les mesures les plus élémentaires afin de sécuriser et de protéger leurs environnements virtuels.

« Les petites entreprises sont bien conscientes des avantages que la virtualisation peut leur apporter. Le cycle d’adoption en est encore à ses débuts, mais cette technologie leur permet de réduire les dépenses et de répondre aux exigences de productivité et d’efficacité accrues », déclare Steve Cullen, vice-président senior stratégie et marketing de Symantec Corp. « Cependant, qu’elles soient ou non prêtes à passer à des technologies virtualisées, il est indispensable qu’elles sécurisent et protègent toujours leurs données, quel que soit le type d’environnement dont elles disposent. »

Résultats clés de l’enquête

Les avantages financiers motivent la décision de choisir la virtualisation. 70% des interrogés ont déclaré que leur entreprise envisageait de passer à la virtualisation. Sans grande surprise, les bénéfices économiques arrivent en tête des raisons invoquées pour l’ adoption de serveurs virtualisés. La réduction des dépenses d’investissement a été citée par 70%, tandis que 68% ont affirmé que la diminution des coûts d’exploitation les amènerait à déployer cette technologie. Parmi les autres avantages sont mentionnées la possibilité d’utiliser moins de serveurs pour le même nombre d’applications (67%) et l’amélioration de l’évolutivité des serveurs (65%).

Les compétences informatiques limitées sont un frein pour certaines petites entreprises. En dépit de leur intérêt, il est difficile pour elles de passer de la discussion à l’exécution. Seuls 10% ont déployé des serveurs virtualisés, et elles font porter leurs premiers efforts sur des applications plus simples et moins importantes. Les principaux enjeux sont les performances (60%), la sauvegarde (56%) , la sécurité et la gestion des correctifs logiciels (56%). Presque un tiers des petites entreprises qui n’envisagent pas la virtualisation pour le moment ont évoqué le manque d’expérience comme facteur.

Des données sur serveurs virtualisés qui ne bénéficient pas d’une protection minimum. Alors que les petites entreprises migrent vers des environnements virtuels, elles ne protègent ni ne sécurisent leurs données. Seuls 15 % sauvegardent toujours leurs serveurs virtualisés, et 23% ne le font que rarement ou jamais. Les résultats en matière de sécurisation des données ne sont guère plus brillants, car à peine 40% le sont totalement. Les entreprises interrogées ont indiqué que des questions budgétaires et d’effectifs les empêchent de prendre ces mesures essentielles. Même celles qui ont affirmé que leurs données étaient entièrement ou assez sécurisées sont, en réalité, moins en sécurité qu’elles ne le pensent. Les chiffres sont stupéfiants, puisque 78% n’ont pas d’antivirus sur leurs serveurs virtuels, 48% pas de pare-feu, et 74% renoncent à la protection des terminaux.

Recommandations

Heureusement, il est possible de mettre quelques gestes simples en pratique pour assurer une protection convenable des données et des systèmes :

Définissez une stratégie de virtualisation : travaillez avec un consultant informatique afin d’en développer une. Établissez à l’avance des directives et évaluez vos besoins en matière de protection des données et de sécurité. Déterminez si le passage vers ces services de cloud computing est pertinent dans votre cas. Lorsque vous disposez de votre stratégie, élaborez un plan et n’en déviez pas.

Sécurisez vos environnements virtuels : étudiez les solutions de sécurité dont vous avez besoin pour protéger votre environnement virtuel, ce qui comprend notamment un pare-feu, un antivirus et une protection des points d’accès. Assurez-vous d’avoir établi des pratiques de sécurité pour renforcer la protection.

Protégez vos données : optez pour une approche simplifiée de la sauvegarde. Mettez en œuvre une solution qui protège à la fois les environnements physiques et virtuels. Envisagez une solution de déduplication de données afin d’économiser de l’espace et du temps.

Etude Symantec sur la virtualisation dans les petites entreprises

Cette enquête est le résultat d’une étude menée en mai 2011 par Applied Research auprès d’informaticiens chargés de la gestion des ressources informatiques au sein de petites entreprises employant entre 5 et 249 personnes. Il s’agissait d’évaluer la façon dont les PME adoptent la virtualisation. 658 personnes ont été interrogées dans 28 pays en Amérique du Nord, dans la zone EMEA (Europe, Moyen-Orient et Afrique), en Asie/Pacifique et en Amérique latine.




Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants