Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

De la Théorie à la pratique











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

Symantec, State of Information II : 47 % des entreprises françaises ne sont pas sûres de savoir qui accède à leurs informations

octobre 2012 par Symantec

Symantec annonce les résultats du deuxième chapitre de son étude State of Information, menée auprès de plus de 4 500 entreprises sur 38 pays, dont la France. Selon cette étude, 50 % des informations en entreprise sont dupliquées en France (42 % dans le monde). Voilà qui contribue à l’une des principales difficultés liées à la gestion des informations : l’existence de multiples versions de fichiers identiques. Conséquence directe de cette désorganisation : près de la moitié des entreprises françaises interrogées (47 %) ne sont pas sûres de savoir qui a accès à une donnée (40 % dans le monde), et 46 % d’entre-elles ignorent même s’il s’agit d’informations personnelles ou professionnelles (38 % dans le monde). De plus, en France, près d’un tiers (29 %) des entreprises interrogées reconnaît ne pas avoir rempli les critères de conformité l’an dernier (31 % dans le monde).

Le constat est donc particulièrement inquiétant, notamment en France où :

· 40 % des informations sont difficiles à trouver et alimentent ainsi l’océan d’informations où se noient aujourd’hui les entreprises (42 % dans le monde) ;

· 42 % des entreprises déclarent ne pas être sûres de connaitre l’ancienneté d’une information ;

· 45 % des entreprises sondées ne sont pas certaines de savoir à qui appartient une information (37 % dans le monde) ;

· 44 % d’entre-elles ont déclaré ne pas connaitre le degré d’importance des informations stockées pour leur activité (35 % dans le monde).

Ce manque de gouvernance des informations entraîne des dépenses supplémentaires pour les entreprises, notamment en matière de stockage : 60 % des entreprises dans le monde consacrent plus de 100 000 dollars par an à leur infrastructure de stockage. Et, la complexité nuit considérablement à la productivité des entreprises.

« Tandis que notre soif d’informations augmente, notre capacité à les gérer intelligemment doit suivre », déclare Trevor Daughney, directeur Marketing Produit de Symantec. « Ces problèmes de gestion des informations en entrainent d’autres : près d’un tiers des entreprises dans le monde n’a pas respecté les exigences de conformité l’année dernière. La gouvernance des informations et l’aide apportée aux départements IT pour qu’ils concentrent leurs efforts sur les informations réellement importantes détiennent peut-être la clé du problème. »

Trois étapes clés pour améliorer la gouvernance des informations :

1. Confier la gouvernance des informations aux équipes de direction : Développer une culture responsable en matière d’informations, et créer un pôle de gouvernance des informations pour capter les synergies à travers des projets précis :

o Gouverner les informations pour atteindre les objectifs de l’entreprise et surmonter les difficultés

o Adopter une perspective plus large de la gouvernance des informations, et sortir des silos. Les nouvelles technologies d’information accentuent ce besoin

o La gouvernance des informations doit figurer parmi les grandes priorités de l’entreprise

Se concentrer sur des projets précis : Les projets d’eDiscovery, conformité, archivage et prévention des pertes de données (DLP) sont connus pour leur retour sur investissement et la capacité à obtenir des budgets. Éliminer dès maintenant les doublons, dans les sauvegardes et dans les archives Inclure la sécurité (en plus des mesures de conservation et de l’eDiscovery) Gérez les informations selon leur importance pour votre activité. Classez les informations




Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants