Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

De la Théorie à la pratique











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

Stonesoft : Six façons de protéger vos données sensibles contre les Advanced Evasion Techniques

mars 2011 par Stonesoft

L’an dernier, Stonesoft, fournisseur de solutions de sécurité intégrées et de continuité de l’activité a découvert les Techniques d’Evasions Avancées (AET). Depuis lors, il s’est avéré que la menace que représentent les AET pour les données sensibles des entreprises est non seulement dynamique, mais en constante évolution. Stonesoft dévoile donc six façons de protéger les données contre les AET.

Une évasion permet de contourner les Systèmes de Prévention des Intrusions (IPS) ou tout autre dispositif de sécurité analysant le trafic réseau. En tant que telles, les évasions sont connues et identifiées depuis longtemps.

Cependant, lorsque Stonesoft a découvert les Advanced Evasion Techniques (un nouveau type de menace que les systèmes de sécurité réseau ne savent pas détecter) l’information et les 23 premiers échantillons ont très rapidement été livrés au CERT-FI. Cette information a ensuite fait l’objet d’une annonce à la presse. Stonesoft a récemment renvoyé 124 nouveaux échantillons au CERT-FI. Malgré tout, ceci ne représente que la partie émergée de l’iceberg.

Par principe, l’ensemble des services ont prévu une maintenance Windows et les entreprises se sont dotées de systèmes de prévention des intrusions pour protéger leurs données sensibles, entre deux mises à jour. Ces nouvelles menaces réseau et ces restrictions sur la maintenance sont également valables pour les réseaux SCADA, ciblés en 2010 par le ver Stuxnet.

Cependant, les Advanced Evasion Techniques savent contourner ces protections et déposer des attaques sans être détectées par les dispositifs de sécurité en place, tels que les IPS. Tomo Kononow, Chef de produit StoneGate IPS chez Stonesoft explique : « En résumé, cela signifie que chaque vulnérabilité d’un système peut être exploitée, et ce, à n’importe quel moment. Pour protéger leurs données confidentielles contre les AET, les entreprises doivent anticiper, remettre en question leurs solutions de sécurité existantes et trouver des alternatives capables de combattre les Advanced Evasion Techniques. Le paysage de la sécurité réseau a changé et les anciennes méthodes ne sont plus valables. »

Ci-dessous, voici six façons d’améliorer sa protection contre les AET

1. Renseignez-vous sur les Advanced Evasion Techniques : en beaucoup de points, elles diffèrent des évasions traditionnelles. Il est important de comprendre que ce ne sont pas des attaques en tant que telles, mais des méthodes de transport des menaces indétectables par le firewall et les IPS. Il n’existe donc aucune solution imparable contre les AET. Il est seulement possible de minimiser les risques d’attaque en se dotant d’une solution de sécurité réseau capable de mener à bien une normalisation multi-couches du trafic et d’une plateforme de sécurité intelligente capable de se mettre à jour continuellement contre les AET.

2. Evaluez les risques : auditez vos infrastructures fragiles et évaluez les éléments les plus essentiels de votre entreprise, l’endroit et la façon dont ils sont stockés et si une sauvegarde de ces informations a été effectuées. Puis, établissez des priorités. Commencez par vous assurer que les données les plus sensibles et les services publics sont protégés de la meilleure façon contre les AET.

3. Réevaluez la gestion de correctifs de sécurité : lorsqu’ils existent, les correctifs de sécurité délivrent une excellente protection contre les attaques réseau, qu’elles aient été véhiculées par des AET ou non. Les évasions aident simplement le pirate à contourner le système de prévention des intrusions (IPS) ou les NextGen Firewalls (NGFW). Elles ne servent à rien dans un système patché. Cependant, le test et le déploiement des correctifs de sécurité prennent beaucoup de temps, même dans les meilleures conditions. Pendant ce temps, les recommandations liées à l’IPS (énumérées ci-dessous) sont valables.

4. Réévaluez votre solution de prévention des intrusions : évaluez la solution de prévention des intrusions que vous avez mise en place et votre NGFW. Assurez-vous que ces dispositifs soient capables de vous protéger contre les AET. Ayez l’esprit critique, anticipez et recherchez des alternatives. N’oubliez pas que les AET ont changé le paysage de la sécurité de façon immuable. C’est un fait : si un dispositif ne sait pas gérer les évasions, ce dernier devient quasiment inutile, et ce en dépit des certifications ou des récompenses reçues ou du taux de blocage qu’il affiche.

5. Repensez votre gestion de la sécurité : l’administration centralisée joue un rôle essentiel dans la protection contre les AET. Elle permet d’automatiser les mises à jour contre les AET et de planifier les upgrades logicielles facilement et à distance. Vous bénéficiez ainsi du meilleur niveau de protection contre les AET.

6. Testez les fonctionnalités anti-évasions de vos dispositifs de sécurité dans vos environnements, avec vos politiques et votre propre configuration : beaucoup d’éditeurs savent gérer les évasions quand elles sont bien définies et stabilisées dans un laboratoire de test. Cependant, face à des évasions réelles et dynamiques transportant des exploits, ces systèmes deviennent incapables de protéger vos données. Si vous désirez vraiment connaître votre niveau de protection contre les AET, faites impérativement des tests en conditions réelles.




Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants