Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

De la Théorie à la pratique











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

Sophos : Les romans à l’eau de rose protègent les données en distrayant les pirates

avril 2010 par Sophos

L’éditeur de sécurité Sophos révèle les résultats d’une importante étude sur une méthode originale de protection des données sensibles sur les réseaux professionnels. Tout en intégrant cette technologie nommée « Protection par la Distraction », dans la prochaine version de sa solution, Sophos va également commencer à la proposer dès que possible à certains clients sélectionnés.

La protection des données est un enjeu clé de la sécurité pour de nombreuses entreprises, et les technologies existantes telles que le chiffrage, la protection contre la perte de données (DLP), les pare-feu et les anti-spyware, fournissent une bonne défense. Les SophosLabs ont cependant démontré que des contenus spécifiques sont capables de détourner l’attention des pirates des informations hautement sensibles, les plus efficaces étant les histoires à l’eau de rose.

L’étude menée par Sophos montre qu’en inondant les réseaux de littérature romantique, il est possible d’ajouter un niveau supplémentaire de défense contre les pirates. Non seulement ces derniers auront plus de mal à mettre à jour les informations sensibles, mais ils seront également distraits de leur objectif pendant environ 1,4 heure, donnant aux équipes de sécurité informatique le temps nécessaire pour identifier la brèche de sécurité et de prendre les mesures appropriées pour protéger les informations sensibles sur le réseau.

« Nous avons certainement été surpris de découvrir que les histoires d’amour parvenaientt à détourner les pirates de leur but, mais en y réfléchissant, cela devient évident », commente Michel Lanaspèze, Directeur Marketing et Communication de Sophos Europe du Sud. « En réalité, le secteur de la sécurité dans son ensemble est passé à côté d’un élément qui est le talon d’Achille des pirates : il sont humains, comme chacun d’entre nous. Et si vous leur offrez quelque chose de tentant à lire, ils ne peuvent y résister. C’est un peu comme d’attirer une souris dans un piège : elle sent le danger mais ne peut pas résister au morceau de fromage. »

Sophos a réalisé une vidéo apportant des informations complémentaires sur « Protection par la Distraction », que les journalistes et les bloggeurs sont invités à intégrer à leur propre site web : http://www.youtube.com/watch?v=e8dF...

Vous savez écrire des romans à l’eau de rose ? Rejoignez-nous dans le combat contre les pirates.

Les analystes des SophosLabs se sont imposé la tâche d’écrire de la fiction à l’eau de rose en plus de leurs activités habituelles de chasseurs de malware et de spam. Le risque existe néanmoins que les pirates parviennent à créer des Scanners Anti-Romanesques capable d’identifier le travail des experts de Sophos. Le leader de la sécurité informatique lance donc un appel à l’aide à l’ensemble de la communauté Internet.

« C’est comme si les gentils et les méchants avaient échangé leurs rôles : nous cherchons désormais à empêcher que nos romans d’amour soient détectés par leurs scanners anti-romanesques », poursuit Michel Lanaspèze. « En réunissant l’imagination de plus de gens et avec un plus grand nombre d’histoires, nous disposerons de nombreux contenus prêts à être diffusés sur les réseaux de nos clients. »

Pour soutenir son appel, Sophos a rédigé les premiers paragraphes d’une histoire à l’eau de rose située dans le monde de l’informatique. L’entreprise demande à la communauté en ligne de continuer le récit en envoyant jusqu’à 500 mots à l’adresse romance@sophos.com. Toutes les contributions seront entrées dans la base de données « Protection par la Distraction ». Un jury de Sophos sélectionnera la meilleure le six avril et la postera le 9 sur le site Web de Sophos. Son auteur recevra un prix.

C’ETAIT LE POISSON D’AVRIL DE SOPHOS




Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants