Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

De la Théorie à la pratique











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

Sophos : A peine le nouveau service Ping de Apple lancé, les spammeurs l’inondent d’arnaques sur iPhone

septembre 2010 par Sophos

Sophos recommande aux utilisateurs de Ping, le nouveau réseau social musical créé par Apple et intégré à la dernière version de iTunes, de se méfier des escrocs et des spammeurs qui inondent le système de messages frauduleux.

Lancé cette semaine, Ping est un croisement de Facebook et de Twitter qui permet aux plus de 160 millions d’utilisateurs de iTunes de construire des réseaux d’amis et de musiciens et de lire les commentaires postés par d’autres fans.

Les experts de Sophos ont néanmoins découvert que le nouveau réseau est déjà envahi de messages de spam, dont certains tentent de convaincre les utilisateurs qu’ils recevront un iPhone gratuit s’ils répondent à des sondages en ligne.

« Nous avons l’habitude d’enquêter sur ce type d’escroqueries qui se diffusent largement via des sites comme Facebook, mais l’absence de filtrage sur Ping offre manifestement aux spammeurs un tout nouveau terrain d’action », précise Michel Lanaspèze, Directeur Marketing et Communication de Sophos Europe du Sud. « Il est ironique que les arnaques actuellement les plus courantes sur Ping tournent autour de l’iPhone créé par le même Apple. On peut raisonnablement supposer que Ping intègre un système de filtrage rudimentaire pour empêcher la transmission de messages offensants, et que les équipes de sécurité d’Apple vont pouvoir l’étendre pour y inclure les messages de scam et les liens malveillants. En attendant, cependant, les utilisateurs du service doivent faire attention à ne pas croire tout ce qu’ils peuvent y lire. »

Sophos a récemment publié une étude montrant une hausse de 70% du nombre d’utilisateurs signalant la diffusion de messages de spam et de programmes malveillants via les réseaux sociaux, une tendance qui ne fait que se renforcer.

« Les entreprises, qui sont de plus en plus nombreuses à exploiter les réseaux sociaux, doivent soigneusement réfléchir aux mesures à prendre pour assurer la sécurité des utilisateurs des communautés qu’elles créent », poursuit Michel Lanaspèze. « Faute de quoi, ces derniers risquent de voter avec leurs pieds et d’aller chercher un endroit plus sûr pour se connecter. »




Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants