Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

De la Théorie à la pratique











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

Retarus : les spammeurs ciblent désormais leurs destinataires en fonction de leur pays d’origine

janvier 2010 par Retarus

Tandis que le volume de spams reste inchangé depuis avril 2009, représentant plus de 90 % du volume total des courriers électroniques, dans le monde, les experts en sécurité de Retarus ont constaté que les spammeurs tendent désormais à cibler leurs destinataires en fonction de leur langue et de leur pays d’origine.

Or, les solutions de détection des logiciels Anti-Spam traditionnels se basent communément sur le volume d’emails identiques envoyés en même temps. Leur capacité de détection diminue donc fortement lorsque les emails sont envoyés en moindre quantité et que le contenu est adapté aux spécificités locales du pays visé. De nouveaux mécanismes de filtrage plurilingues éliminent efficacement les spams non anglophones.

En avril dernier, la part d’emails publicitaires indésirables, dont le contenu était rédigé en anglais, représentait encore plus de la moitié du volume global de spams (55,6%) envoyés à 500 entreprises internationales, clientes de Retarus. Mais depuis quelques semaines, les spécialistes de la messagerie électronique de Retarus ont observé que leur volume avait reculé à 39,7% au mois de décembre 2009. Parallèlement, la part de spams rédigés en Français, a pratiquement doublé depuis avril, et s’élève maintenant à 18,7%. Dans plusieurs autres pays européens, le volume de pourriels envoyés dans la langue locale a également été multiplié par 2 : Pays germanophones –Allemagne, Suisse, Autriche- (19,3%), Italie (17,3%) et Espagne (16,6%).

Les filtres anti-spam, proposés par de nombreux de prestataires de protection des messageries, postulent que la probabilité qu’un email soit un spam augmente avec le volume de diffusion. Cette technique ne permet plus de reconnaître des attaques de Spam localisées et ciblées. Les spammeurs arrivent à contourner le critère de filtrage « volume d’envoi d’emails identiques » puisqu’ils expédient leurs messages en plus petits volumes et dans la langue du destinataire. Cette observation est particulièrement vraie pour les prestataires de services implantés aux États-Unis dont le taux de reconnaissance de pourriels ne se base que sur les emails rédigés en anglais.

Selon Oliver Pannenbäcker, Vice Président Managed Services chez Retarus : « Le volume de pourriels multilingues s’est largement intensifié. L’analyse détaillée des emails professionnels que nous traitons pour le compte de nos clients confirme cette tendance : les spammeurs s’efforcent d’envoyer leurs messages à des groupes ciblés par langue et par pays. Les entreprises devraient donc désormais mettre en place des solutions Anti-Spam intelligentes, capables de filtrer les contenus et la langue utilisée, afin de contrer cette évolution. »


Méthodologie

Ce baromètre s’appuie sur l’analyse des emails des 500 principaux clients de Retarus, présents à l’international, entre avril 2009 et fin décembre 2009.




Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants