Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

De la Théorie à la pratique











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

Recours contre le renseignement français : audience devant la Cour de Justice de l’Union européenne le 9 septembre 2019

août 2019 par La Quadrature du Net

Le 9 septembre prochain, se tiendra à Luxembourg, devant la Grande chambre de la Cour de Justice de l’Union européenne, l’audience sur la loi Renseignement française et l’obligation de conservation généralisée des données de connexion.

Cette audience marque l’aboutissement de presque quatre années de procédures, engagées depuis le 30 novembre 2015 par La Quadrature du Net, FDN et FFDN, au travers des Exégètes amateurs, rejoints par Igwan.net.

Le résultat pourrait bouleverser tout le régime de surveillance français.

Pour rappel, il s’agit d’un contentieux qui concerne la conformité du régime français de surveillance au regard du droit de l’Union européenne. A la suite de nos procédures devant les juridictions françaises depuis 2015, le Conseil d’État a accepté l’année dernière de poser à la Cour de Justice de l’Union européenne cinq questions sur cette conformité : trois questions qui concernent la loi Renseignement votée en France en 2015 et deux questions qui concernent l’obligation pour les acteurs de l’Internet de conserver pendant un an les données de connexion sur l’ensemble de la population (voir à cette occasion le site de campagne que nous avions lancé).

Nous étions déjà longuement revenu dans plusieurs articles sur ce contentieux, n’hésitez pas à les relire pour bien comprendre les enjeux de ce dossier :

dans cet article du 10 juillet 2018, à l’occasion de deux audiences devant le Conseil d’État, nous rappelons tout l’historique de ce contentieux. Il y a d’un côté, la loi Renseignement adoptée en juillet 2015 (nous avons attaqué avec FDN et FFDN les décrets d’application de cette loi dès le 30 novembre 2015). Il y a de l’autre côté, le régime de conservation des données de connexion de l’ensemble de la population imposé aux acteurs de l’Internet (que nous avons attaqué en septembre 2015, également avec FDN et FFDN) ;

dans ces articles du 26 juillet 2018 et du 27 novembre 2018, nous revenons, à la suite de cette audience, sur la décision du Conseil d’État qui a enfin accepté de poser à la Cour de justice de l’Union européenne les cinq questions citées plus haut qui sont susceptibles de remettre en cause la compatibilité du droit français au droit de l’Union ; enfin, dans cet article du 13 décembre 2018, nous détaillons les arguments que nous avons soulevés devant la Cour de Justice de l’Union européenne et qui seront donc discutés lors de l’audience à venir.

L’audience du 9 (et peut-être 10 si l’audience se prolonge) septembre sera donc d’une importance capitale : son issue pourrait remettre en cause l’ensemble du régime de surveillance en France. La participation de La Quadrature du Net a un coût (transport et hébergement) qui n’était pas prévu dans notre budget annuel, alors même que notre objectif de dons annuel n’est toujours pas atteint.




Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants