Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

De la Théorie à la pratique











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

Ready for IT : la sécurité au cœur du développement de la SmartCities

mai 2019 par Marc Jacob

La deuxième conférence plénière de Ready for IT a permis à Frédéric Genta, délégué interministériel chargé de la transition numérique de la Principauté de Monaco de présenté la stratégie de son pays en matière d’IT. Le moins que l’on puisse dire est que la politique en matière d’IT est dynamique et le fait de la volonté du Prince, mais aussi centré sur la sécurité. Puis William Shi, Directeur Général de Huawei a présenté la vision de sa société en matière de SmartCities. Là encore, Huawei prône la transparence et la sécurité.

En préambule de son intervention, Frédéric Genta, a annoncé qu’en matière d’IT, Monaco veut être le premier pays à tout faire en même temps de façon très ambitieuse. Elle a pour cela pluysieurs atouts parmi lesquels ma la taille du pays et le fait que tout est décidé par le Prince. Ainsi, la 5G va être en fonctionnement très prochainement. Le pays va lancer un Cloud souverain. Concernant la redondance entre deux data center qui est une obligation, Monaco du fait de la taille du pays a conclu avec le Luxembourg qui a créé pour l’occasion un data center sous forme d’une ambassade. Les challenges sont importants mais des initiatives sont déjà en cours a expliqué Frédéric Genta.

Par exemple, dès la rentrée 2019, la programmation sera au programme des cours dès le primaire et jusqu’au collège. Dans les administrations tous les échanges seront de dématérialisées dans les prochains mois. Par ailleurs, Monaco souhaite faire venir des investisseurs et des capitaux en simplifiant au maximum opération de financement. Il rappelle que le modèle de Monaco est la sécurité. Ainsi, le Cloud souverain lancé prochainement sera régit par la législation de Monaco.

Huawei restera dans le business de la 5G et des SmatCities

Puis, William Shi, DG de Huawei France, a rappelé que près d’un quart des consommateurs de Smartphone et de réseaux télécoms dans le monde utilisent des systèmes Huawei. Après avoir très brièvement dressé un historique de l’évolution de la téléphonie mobile, William Shi a expliqué que la 5G devrait amener de nouveaux services. Depuis plusieurs années, Huawei investit 15% de son CA en R&D sur la 5G. Aujourd’hui, tout ne peut pas s’arrêter à cause un « papier signé » par le président américain, a-t-il insisté. Donc Huawei va tout faire pour rester sur ce marché. Les technologies achetées aux américains correspondant à moins de 20% des produits nécessaires, le reste est acheté aux européens et à d’autres pays d’Asie.

La SmartCities repose en premier lieu sur des capteurs, puis il y a le réseau, en particulier, le wireless et la fibre optique. Le 3eme pilier est l’ensemble des donnés qui seront incluses et le 4ème partie sont les applications. Pour lui, la SmartCities doit être construit comme un système nerveux automatisé.

Il a donné l’exemple des voitures autonomes qui rencontre deux problèmes : la sécurité des données et les législations. La société va travailler sur les réseaux et les plateformes qui vont devenir des systèmes virtualités pour stocker et sécuriser les données.

La vision de Huawei est de créer une plateforme et un écosystème stratégique. Pour créer cela, il n’est pas possible de travailler seul, c’est pour cela que Huawei, travaille dans différents comités de normalisation. La plateforme concerne devices, Smartphone, caméra, voiture, avion.... Pour le développement de la 5G il faudra une sécurité forte pour sécuriser les données, une voiture autonome en une journée produit 300 Giga de données...

A titre d’exemple, il a présenté la ville pilote de Weifang qui est forte de 9 millions de citoyens. Dans cette ville les administrés n’ont plus qu’un Smartphone qui contient la carte de santé, la carte d’identité, la carte bancaire...

Ainsi, Huawei veut travailler dans l’écosystème afin de contribuer au standard 3GPP et à la certification. William Shi veut aussi intégrer de la traçabilité avec des contrôles des procédures de sécurité. Il faut que chaque société produise un White Paper annuel avec ses directives de production. Ainsi, le système de cybersécurité de Huawei va être revu et les codes sources seront donnés aux institutions.

Cette annonce de bonne volonté de Huawei va-t-elle convaincre les gouvernements des pays occidentaux ? L’avenir nous le dira…




Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants