Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

De la Théorie à la pratique











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

Rapport de PandaLabs pour le 3ème trimestre 2011

novembre 2011 par PandaLabs

PandaLabs, le laboratoire antimalware de Panda Security, publie son rapport trimestriel qui passe en revue l’actualité de la sécurité informatique entre les mois de juillet et septembre 2011. La période des vacances estivales dans de nombreux pays ne s’est pas traduite par une baisse de l’activité des pirates, bien au contraire. Ce trimestre, ce sont 5 millions de nouvelles souches de malwares qui ont été créées, avec un pourcentage record de chevaux de Troie – le type de logiciel malveillant privilégié par les cybercriminels pour le vol d’informations.

Après avoir fait les gros titres au deuxième trimestre, le groupe Anonymous a continué à faire parler de lui, avec l’arrestation de plusieurs de ses membres, le vol de données sur plusieurs sites web et l’opération PayPal.

Le rapport de PandaLabs se penche également sur le cybercrime, la cyberguerre, les réseaux sociaux, la sécurité sur Mac et les téléphones portables et présente un dossier spécial sur les exploits.

Luis Corrons, le Directeur Technique de PandaLabs indique : « Le fait marquant de ce trimestre est le nombre record de nouveaux chevaux de Troie qui ont été créés. Ils représentent les trois quarts des nouveaux malwares, une nouvelle preuve de l’affection des cybercriminels pour ce type de code malveillant, idéal pour voler des informations. »

Quelques chiffres

Les mois de juillet, août et septembre ont été marqués par l’apparition d’une quantité record de nouveaux chevaux de Troie. En effet, les trois quarts des nouveaux codes malveillants étaient des chevaux de Troie, représentant jusqu’à 76,76 % contre 68 % au trimestre précédent. Depuis l’essor considérable du cybercrime, les chevaux de Troie ont toujours été un des outils privilégiés des pirates, mais sans atteindre toutefois de telles proportions. La deuxième place est occupée par les virus, qui constituent 12,08 % des nouvelles souches de malwares (soit 4 points de moins que le mois précédent). Les vers occupent la troisième place, avec une part de 6,26 % (contre 11,69 % au trimestre passé). Autre fait notable à relever, le nombre croissant d’adwares (ou logiciels publicitaires) en circulation, passant de 1,37 % au second trimestre à 3,52 %, principalement en raison de la croissance des faux antivirus, classés dans cette catégorie.

Les données sur les codes malveillants détectés par Panda ActiveScan, l’analyseur en ligne de Panda Security, sont similaires à celles du trimestre précédent. Les chevaux de Troie, les virus et les vers occupent à nouveau les trois premières places du classement des malwares les plus répandus avec, respectivement, 63,22 %, 10,11 % et 9,74 % des infections référencées.

Le Top 10 des codes malveillants les plus détectés représente 49,97 % de l’ensemble des infections, sachant cependant que de nombreuses entrées sont des détections génériques de malwares (détectées par l’Intelligence Collective Antimalware) qui incluent plusieurs familles de codes malveillants.

La Chine est à nouveau le pays le plus infecté

Une fois de plus, la Chine se classe à la première place du Top 20 des pays les plus infectés, selon les données fournies par l’Intelligence Collective Antimalware. Taïwan (50,93 %) et la Turquie (46,68 %) sont deuxième et troisième, suivis de la Russie et la Pologne. La France est le douzième pays le plus infecté. Avec un taux d’infection de 23,36 %, la Suède est le pays le moins infecté, suivi du Royaume-Uni, la Suisse et l’Allemagne. Il est intéressant de noter que, à l’exception du Japon, le Top 10 des pays les moins infectés est constitué uniquement de pays européens.

« Nous devons nous intéresser aux pays qui, rapport après rapport, recensent le moins d’infections, comme par exemple la Suède, pour s’inspirer de leurs bonnes pratiques et ainsi améliorer le niveau de sécurité au niveau mondial », propose Luis Corrons.

Le rapport trimestriel de PandaLabs peut être téléchargé à l’adresse : http://press.pandasecurity.com/pres...




Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants