Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

De la Théorie à la pratique











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

Rapport annuel de PandaLabs sur la sécurité informatique

février 2012 par PandaLabs

PandaLabs, le laboratoire antimalware de Panda Security, vient de publier son rapport annuel sur la sécurité informatique, qui parcourt une année 2011 particulièrement riche, avec une prolifération des vols de données, des menaces croissantes sur les réseaux sociaux et l’émergence du concept de cyber-guerre. Selon le rapport, le nombre de codes malveillants créés est parvenu à un nouveau record en 2011 avec la création et la circulation de 26 millions de nouvelles souches de malwares cette année. Cela ne représente rien de moins qu’un tiers de l’ensemble des logiciels malveillants apparus et traités par Panda Security (88 millions de menaces).

Ces chiffres illustrent la capacité des cybercriminels à automatiser la création de nouvelles variantes de codes malveillants. Preuve supplémentaire, s’il en faut, le nombre moyen de nouvelles menaces créées et lancées dans la nature chaque jour est passé de 63.000 à 73.000 au cours de cette année. Panda Security utilise l’Intelligence Collective, un système propriétaire in-the-cloud capable de détecter, analyser et classer 99.4 % de tous les codes malveillants reçus. Seul 0.6 % reste ainsi à traiter manuellement. En novembre 2011, PandaLabs a annoncé un record de 200 millions de fichiers traités par les serveurs Cloud de l’Intelligence Collective de Panda Security, et ce chiffre est déjà passé à 210 millions.

Situation des malwares

En 2011, les chevaux de Troie ont dominé le panorama des menaces informatiques, plus encore que jamais. Tandis qu’en 2009 les chevaux de Troie représentaient 60 % de tous les codes malveillants, ce pourcentage était descendu à 56 % en 2010. L’année passée, ce pourcentage est cependant remonté à 73 %, faisant qu’en 2011 près de trois quarts des nouvelles souches de logiciels malveillants créées étaient désormais des chevaux de Troie. Les virus (14.24 %) et les vers (8.13 %) constituent ensuite les menaces les plus répandues après les chevaux de Troie.

Les pays les plus infectés sont une fois de plus la Thaïlande, la Chine et Taïwan, avec respectivement 60 %, 56 % et 52 % d’ordinateurs infectés par des logiciels malveillants. Ce sont actuellement les seuls pays à compter plus de 50 % d’ordinateurs infectés, tandis que la moyenne mondiale se situe à 38.49 %.

2011 : l’année des vols de données, des menaces sur les réseaux sociaux et de la cyberguerre

Le rapport de PandaLabs passe en revue les faits marquants de l’année 2011 pour la sécurité informatique. Une faille de sécurité chez Sony a entraîné le vol des informations de 100 millions de leurs utilisateurs, représentant probablement le vol de données le plus important à ce jour. L’entreprise Steam a été également été victime d’une attaque importante, conduisant à la fuite des données de 35 millions de personnes.

Les réseaux sociaux, principalement Facebook et Twitter, jouent désormais un rôle très important dans la vie des internautes et les pirates l’ont bien compris, comme le montrent les nombreuses attaques analysées dans le rapport de PandaLabs. En 2011, est apparu est un nouveau réseau social cherchant à concurrencer Facebook : Google+. Malgré sa croissance rapide qui a amené ce réseau social à 25 millions d’utilisateurs enregistrés en quelques semaines seulement, Google+ est encore très loin de son concurrent direct, Facebook, qui reste la cible privilégiée des pirates.

Le terme de cyberguerre a fait les gros titres en 2011. Le nombre de cyberattaques affectant les gouvernements et les administrations s’est multiplié dans le monde. En plus du panorama de l’année écoulée, vous trouverez dans le rapport 2011 de PandaLabs les prévisions des experts du laboratoire pour 2012.




Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants