Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

De la Théorie à la pratique











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

Rapport PandaLabs du 1er trimestre 2013 : Les chevaux de Troie représentent 80% des infections de codes malveillants

mai 2013 par PandaLabs

PandaLabs, le laboratoire antimalware de Panda Security, publie son rapport trimestriel qui passe en revue l’actualité de la sécurité informatique entre les mois de janvier et mars 2013. Rien qu’au premier trimestre de l’année 2013, plus de six millions et demi de nouveaux exemplaires de codes malveillants ont été créés, en droite ligne avec la forte tendance à la hausse des dernières années. Les chevaux de Troie, qui continuent à dominer le paysage viral, représentent près de trois quarts des nouveaux échantillons de codes malveillants en circulation (des chiffres semblables à ceux de 2012).

Les chevaux de Troie ont même établi un nouveau record en causant près de 80% des infections de PC dans le monde. Malgré leur incapacité à se répliquer tout seuls, les chevaux de Troie peuvent générer des infections massives via des sites web compromis en exploitant des vulnérabilités des plugins des navigateurs comme Java, Adobe Reader, etc. Cette méthode d’infection permet aux pirates de pénétrer sur des milliers d’ordinateurs en l’affaire de quelques minutes seulement avec un ou plusieurs chevaux de Troie. Les criminels du Net ont en effet la capacité de changer de cheval de Troie en fonction de différents paramètres comme la localisation de la victime, son système d’exploitation, etc.

« Les chevaux de Troie sont un des outils privilégiés des cybercriminels, ce qui explique pourquoi ils représentent la majorité des nouveaux codes malveillants en circulation et la plus grande part des infections au premier trimestre de l’année, » explique Luis Corrons, le directeur technique of PandaLabs.

PAYS LES PLUS INFECTÉS

Le nombre moyen d’ordinateurs infectés dans le monde s’établit à 31.13%. En tête des pays les plus infectés, nous retrouvons la Chine (le seul pays comptant plus de PC infectés que de PC sains), suivie de l’Équateur (41.01% de PC infectés) et la Turquie (40.38%). Le top 10 des pays les plus infectés par des malwares se poursuit avec l’Argentine (37.77%), le Pérou (37.43%), Taïwan (36.48%), la Russie (36.21%), la Pologne (33.79%), l’Espagne (33.58%) et le Brésil (33.45%). Ils sont suivis par quatre autres pays dont le taux d’infection est supérieur à la moyenne mondiale : le Chili (33.37%), la Colombie (32.01%), l’Italie (31.97%%) et le Vénézuela (31.45%).

PAYS LES MOINS INFECTÉS

La liste des pays dont le taux d’infection est le plus faible est dominée par l’Europe. Les pays les moins infectés étant la Finlande (17% de PC infectés), la Suède (20%) et la Suisse (20.99%). Les pays avec les taux d’infection les plus bas sont les suivants : le Royaume-Uni (21.89%), la Norvège (22.57%), le Japon (22.82%), l’Allemagne (22.94%), la Belgique (23.89%), les Pays-Bas (23.92%) et l’Australie (24.32%).

Enfin, en dehors de ce Top 10 des « bons élèves », d’autres pays se distinguent par un taux d’infection inférieur à la moyenne mondiale : le Canada (24.89%), le Danemark (25.72%), le Portugal (26.91%), le Costa Rica (27.22%), la France (27.43%), les États-Unis (27.79%), le Mexique (29.91%) et la Hongrie (30.69%).


Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants