Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

De la Théorie à la pratique











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

Proofpoint signe un accord définitif pour l’acquisition de FireLayers

octobre 2016 par Marc Jacob

Proofpoint, Inc. a conclu un accord définitif portant sur l’acquisition de FireLayers, une société innovante dans le domaine de la sécurité du cloud. Avec cette opération, Proofpoint va étendre la protection contre les attaques ciblées (TAP, Targeted Attack Protection) aux applications SaaS, permettant aux entreprises de protéger leurs utilisateurs contre les malwares avancés. En outre, les informations sur les menaces extraites des applications SaaS vont venir enrichir la plate-forme Proofpoint Nexus, renforçant ainsi la capacité de Proofpoint à protéger les outils de travail aujourd’hui employés en entreprise.

Alors que les utilisateurs cliquent sur des liens et accèdent à des fichiers toujours plus nombreux dans les services cloud, les applications SaaS deviennent un vecteur important et souvent invisible pour la transmission des malwares. La combinaison de Proofpoint TAP et FireLayers va permettre aux entreprises de détecter et bloquer aussi bien les fichiers que les liens malveillants propagés par les applications SaaS. A l’instar des autres modules TAP, celui-ci sera commercialisé séparément, à partir du premier semestre 2017.

La nouvelle technologie de veille des menaces dans les applications SaaS, reposant sur FireLayers, alimentera la plate-forme Proofpoint Nexus afin d’amplifier les informations corrélées dans l’ensemble de l’écosystème de Proofpoint. Les entreprises pourront désormais se protéger contre diverses attaques ciblées, notamment :
- Malware présent dans des fichiers propagés par les plates-formes de partage SaaS, telles que Microsoft Office 365 (englobant SharePoint Online et OneDrive for Business) ou Dropbox, ou encore dans des fichiers téléchargés vers un ticket d’incident dans des applications de service client, telles que Salesforce ou ServiceNow
- Liens malveillants inclus dans des CV envoyés à des applications de gestion de ressources humaines telles que Oracle Taleo ou Workday
- Malware publié par un pirate, ayant infecté un partenaire de confiance, vers des outils collaboratifs SaaS tels que Box ou Slack

Le montant de l’acquisition s’élève à environ 55 millions de dollars, dont environ 46 millions en espèces, le solde d’environ 9 millions prenant la forme d’actions Proofpoint soumises à un investissement continu. La finalisation de la transaction est subordonnée aux conditions d’usage et devrait intervenir au cours de ce trimestre.




Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants