Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

De la Théorie à la pratique











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

Pokemon GO, deux mois après sa sortie les risques liés à l’application restent importants.

septembre 2016 par Proofpoint

Près de deux mois après sa sortie initiale, Pokémon GO reste une application très populaire qui continue à faire couler de l’encre. Et ce n’est pas près de s’arrêter après l’annonce d’Apple, de la disponibilité prochaine d’une app Pokémon GO pour sa nouvelle montre d’Apple Watch...

Il était sûr qu’au vu de cette popularité, Pokémon GO débarquerait sur les réseaux d’entreprise. 4,5% des appareils mobiles utilisés dans les entreprises que Proofpoint surveille ont Pokémon GO installé, dont notamment un petit pourcentage d’entre eux (4%) utilise les premières versions du jeu, qui n’ont pas de patch pour les problèmes d’autorisations de Google.

Cela n’est pas nécessairement un problème en soi - c’est même révélateur de la popularité du jeu. Plus problématique, cependant, est la présence d’applications potentiellement risquées liées à Pokémon GO sur les réseaux d’entreprise. Et ces Apps malicieuses ne sont pas le seul sujet de préoccupation lié au succès de Pokémon GO.

Dans une nouvelle étude, Proofpoint a identifié 543 comptes de médias sociaux liés à Pokémon GO sur Facebook, Twitter et Tumblr. Parmi ceux-ci, 167 - plus de 30% - étaient frauduleux.

- 44 comptes avaient des liens pour télécharger des fichiers, de nombreux prétendant être Pokémon GO, des guides de jeu, etc.
- 79 étaient des comptes imposteur.
- 21 comptes comportaient des promesses de « cadeaux gratuits ».

Les comptes avec liens de téléchargements ciblaient les plates-formes mobiles ou de bureau et proposaient des adwares, malwares ou des logiciels autre que celui annoncé.




Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants