Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

De la Théorie à la pratique











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

Piratage de la banque Capital one le commentaire de Darktrace

juillet 2019 par Darktrace

Le commentaire de Darktrace, sur le récent vol de données de 106 millions de clients de la banque Capital One :

« Nous constatons une convergence des vulnérabilités du cloud et des risques constants de risques internes, mais dans ce cas la menace est venue de l’extérieur puisque c’est un fournisseur qui en est à l’origine. Qu’adviendra-t-il du marché B2B si nous ne pouvons pas faire confiance aux employés et aux procédures effectuées par nos partenaires ?

Lorsque vous faites confiance à vos données sur les serveurs de quelqu’un d’autre, vous faites confiance aux personnes que cette société a embauchées comme si vous les aviez embauchées vous-même. Nous signons des contrats pour le cloud et le SaaS sans sourciller, la plupart du temps par soucis d’économies. Mais avons-nous jamais demandé aux administrateurs du centre de données de parcourir les séries d’ordinateurs hébergeant nos données ? Nous leur faisons naturellement confiance. Pourquoi ?

Le cloud ne va nulle part et cet événement en particulier ne va pas forcer les organisations à revenir à un traitement des données sur site, mais je pense que cela incitera les entreprises à évaluer les risques associés à cette technologie.

Bien que l’auteur ait déjà été attrapé, cela ne signifie pas que les impacts de cette violation de données ont été évités. Si nous analysions la chronologie de l’accès à ces données, nous verrions probablement que cette information est probablement déjà sur le DarkWeb. Dans la nouvelle ère numérique, les données sont monnaie courante et lorsqu’elles tombent entre de mauvaises mains, elles peuvent se répandre comme une traînée de poudre au sein de la communauté criminelle. », commente Emmanuel Meriot, Country Manager France & Spain chez Darktrace.




Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants