Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

De la Théorie à la pratique











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

Philippe Rondel, Check Point : Nous nous focalisons « purement » et simplement sur la sécurité

octobre 2007 par Emmanuelle Lamandé

A l’heure où la prise de conscience concernant la protection des utilisateurs et des clients, et des réglementations qui y sont associés, commence à se faire, le chiffrement des données prend tout son sens pour les entreprises. A l’occasion de la septième édition des Assises de la Sécurité, Philippe Rondel, Directeur Technique France de Check Point, nous explique la stratégie de son entreprise.

GS Mag : Quelle principale offre propose Check Point actuellement ?

Philippe Rondel : Nous proposons une gamme de solutions UTM, tout en un, qui comprend firewall, anti-virus, anti-spam. Elle permet également le filtrage URL et assure la sécurité des postes distants. Notre objectif est de fournir un accès simplifié et transparent aux clients, qu’il s’agisse de PME ou de grandes entreprises. Pour cela, nous avons divers partenariats avec certains éditeurs connus sur le marché : SurfControl, qui dispose d’une véritable base de compétences, avec CA pour l’antivirus...

GS Mag : Avec un peu plus de recul aujourd’hui, quel bilan pouvez-vous faire du rachat de Pointsec et de son apport pour Check Point ?

Philippe Rondel : La solution Pointsec Protector assure le chiffrement, protégeant ainsi les données contre la perte ou le vol. Elle permet, de plus, de contrôler les périphériques mobiles. Si vous avez besoin d’échanger des informations au sein de l’entreprise ou à distance, vous pouvez donc le faire de manière chiffrée et sécurisée.

Une étude a montré que les pertes de laptops ou de périphériques s’estimaient en dizaine de milliers, sans compter le nombre de vols. Les conséquences ne sont pas encore tout à fait les mêmes en France qu’aux USA, car toute perte de données personnelles doit obligatoirement être déclarée aux USA. Prenons l’exemple d’une société américaine ayant perdue les données de 800 000 candidats souhaitant travailler pour l’entreprise. Elle fut contrainte de le dire, ce qui a entraînée, pour elle, de grosses pertes, en termes d’image, de temps et d’argent. Une société, en France, n’est pas tenue de le faire, cependant une directive de l’UE devrait changer les choses prochainement. La prise de conscience concernant la protection des utilisateurs et des clients commence à se faire. Un exemple comme celui-ci illustre bien l’importance pour une entreprise de sécuriser ses données. Si une donnée est entièrement chiffrée, elle n’a plus l’obligation d’en déclarer la perte ou le vol.

Le rachat de Pointsec nous a donc permis d’étendre le périmètre de sécurité (firewall, passerelle VPSSN). Avant, nous étions spécialisés dans la sécurité du réseau ; aujourd’hui, nous assurons également la sécurité de la donnée, l’objectif étant d’offrir une suite intégrale de sécurité des postes. L’ajout des briques Pointsec à nos propres solutions va nous permettre à terme d’apporter sur le marché une solution unifiée avec un seul agent. Notre service de R&D travaille actuellement sur une version prévue pour 2008. Les autres sociétés ont leurs compétences mais pas l’intégralité que nous proposons.

GS Mag : Comment se présente le salon ?

Philippe Rondel : Le salon s’annonce très bien. De nombreux clients ou prospects y sont présents.

GS Mag : Quels seront vos objectifs pour cette fin d’année ?

Philippe Rondel : Nous allons proposer une nouvelle version sur à peu près l’ensemble de nos produits d’ici la fin de l’année 2007/début 2008. De plus, nous souhaitons développer notre offre PME/PMI. Nous couvrons d’ores et déjà les grandes entreprises. Nous allons dédier des solutions aux PME/PMI, ainsi qu’aux agences des grandes entreprises afin de leur assurer une bonne connectivité avec le site central.

GS Mag : Quel message souhaitez-vous faire passer ?

Philippe Rondel : Notre message tient en un mot : « puresecurity ». Nous nous focalisons « purement » et simplement sur la sécurité. Nous faisons de la sécurité du SI et nous essayons de montrer aux clients que nous nous centralisons uniquement là-dessus. Depuis la création de Check Point en 1993, il en a toujours été de même, nous abordons la problématique de la sécurité en nous concentrons à 100% sur ce domaine.


Articles connexes:


Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants