Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

De la Théorie à la pratique











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

Philippe Lemerre, Sinfoni IT : le vol d’ordinateurs, une menace encore trop sous-estimée

janvier 2013 par Emmanuelle Lamandé

La société Sinfoni IT profitera de la 5ème édition du FIC pour présenter les dernières avancées de son logiciel antivol, BeeBip. Cet événement sera également l’occasion, comme l’explique Philippe Lemerre, Responsable Commercial de Sinfoni IT, de rappeler que même si les ordinateurs sont aujourd’hui exposés aux cybercrimes les plus complexes, ils n’en restent pas moins exposés aux vols les plus simples.

Global Security Mag : Qu’allez-vous présenter à l’occasion du FIC ?

Philippe Lemerre : BeeBip est un logiciel Antivol qui a été présenté pour la première fois lors du FIC 2010. Cette nouvelle édition, dont nous nous réjouissons, est l’occasion de montrer les évolutions du produit, notamment la possibilité de bloquer l’ordinateur à distance, même si celui-ci ne se reconnecte pas, mais aussi de faire de la vidéoprotection mobile à partir de la Webcam de l’ordinateur.

GS Mag : Quelles sont les nouvelles menaces que vous avez identifiées pour 2013 ?

Philippe Lemerre : Certaines menaces existent depuis toujours et sont toujours aussi mal traitées. Je veux parler du vol d’ordinateur qui implique forcément le vol de données. C’est, à mon sens, la première des menaces et, pourtant, c’est celle dont on se prémunit le moins, alors qu’il serait simple de le faire.

GS Mag : Comment va évoluer votre offre en regard de ces nouvelles menaces ?

Philippe Lemerre : Au-delà des ordinateurs que nous protégeons déjà, nous allons porter notre offre sur les environnements tablettes et Smartphones.

GS Mag : Quelle sera votre stratégie commerciale pour 2013 ?

Philippe Lemerre : Nous souhaitons développer, cette année, notre offre grand public.

GS Mag : Quel est votre message aux RSSI ?

Philippe Lemerre : Les ordinateurs exposés aux cybercrimes les plus complexes sont aussi exposés aux vols les plus simples.




Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants