Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

De la Théorie à la pratique











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

Obsolescence technologique : Partirez-vous en vacances l’esprit tranquille ?

juillet 2018 par Mega

L’obsolescence technologique peut être à l’origine d’incidents majeurs en entreprise et pour lesquels la responsabilité revient aux CTOs. Alors, seront-ils sereins cet été ou garderont-ils dans un coin de la tête les risques potentiels associés à un manque de contrôle sur les technologies dont ils ont la charge ?

Ce que risque une entreprise en cas d’obsolescence technologique

Les risques encourus sont multiples. Des cyberattaques qui ciblent en priorité les technologies obsolètes et donc plus facilement atteignables, aux failles informatiques telles que celle de Windows 3.1 en 2015 qui a provoqué une panne informatique entraînant la paralysie du trafic aérien à Orly, l’obsolescence technologique peut engendrer des conséquences graves sur la bonne marche d’une entreprise.

Et lorsque de tels incident se retrouvent exposés publiquement, ils atteignent l’image de marque de l’entreprise qui devient instantanément une organisation qui manque de fiabilité par son incapacité à moderniser son système d’information. Au-delà de la technologie, ce sont bel et bien les revenus d’une entreprise qui peuvent être impactés suite à l’indisponibilité d’une partie de son informatique.

Comment se prémunir des risques liés à l’obsolescence technologique ?

Il n’est pas rare qu’une entreprise s’appuie sur des milliers de serveurs qui renferment encore plus de technologies, elles-mêmes utilisées par un nombre incalculable d’applications. Dans ces conditions, il est difficile d’identifier manuellement le ou les éléments obsolètes d’un système informatique ! Pour pouvoir être efficaces dans le pilotage de l’obsolescence technologique, les décideurs doivent disposer d’un outil qui soit à la fois omniscient mais surtout simple à lire. La première étape consiste donc à mettre en place un référentiel de l’ensemble des ressources informatiques, technologiques et applicatives de l’entreprise dans lequel peuvent être définis des indicateurs pertinents sur le risque d’obsolescence technologique. Ces derniers permettront aux décideurs de mettre en place les actions nécessaires à la remédiation de ce risque d’obsolescence technologique.

Obtenir des informations pertinentes sur le risque d’obsolescence technologique Trois fondamentaux sont nécessaires à l’obtention d’indicateurs pertinents sur le risque d’obsolescence :

1 - La maîtrise des technologies
Pour gérer l’obsolescence, il convient de mettre en place une gestion centralisée des technologies. Cela suppose de définir quels seront les indicateurs de suivi en fonction du cycle de vie de la technologie concernée, et des comportements à adopter face à chaque situation (montée de version, remplacement, abandon etc.). Il convient également de catégoriser les technologies selon qu’il s’agisse de matériel, d’OS, de base de données, de framework… De cette manière, il est possible d’affiner les résultats et d’identifier plus facilement sur quel type de technologie les efforts sont à fournir. Enfin il est indispensable de connaitre précisément quel département de l’entreprise utilise quelle technologie et quel en est le fournisseur.

2 – La connaissance du SI de l’entreprise
Les applications sont installées sur des serveurs dont elles utilisent certaines technologies. Pour une même application, Il peut exister plusieurs installations sur différents environnements ou pour différents contextes d’utilisation. Il est possible de remonter ces informations à l’aide d’une base de données de gestion de configuration (CMDB) ou se les faire transmettre par les responsables d’applications.

L’ensemble de ces données placées dans un référentiel unique vont permettre, à partir d’indicateurs définis pour une technologie, d’en construire pour les autres composants du système informatique (serveur, installation d’application, application).

3 – La gestion des projets
La vie d’une entreprise est rythmée par de projets qui impactent les technologies et les applications utilisées. Ainsi le fait de disposer d’une vision sur la situation actuelle n’est plus suffisant. L’enjeu est désormais de mettre en place une vision prévisionnelleafin de pouvoir anticiper ces impacts et garder un coup d’avance. Pour cela, on peut identifier les actions qui impliquent des changements sur le système informatique et inscrire les évolutions qui y sont liées au sein du référentiel. Ainsi, il est possible de calculer les indicateurs d’obsolescence sur l’évolution prévisionnelle et mieux anticiper les actions futures à mettre en œuvre.

Une fois l’ensemble de ces dispositions mises en place, les vacances peuvent commencer et les responsables impliqués peuvent dormir sur leurs deux oreilles !




Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants