Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

De la Théorie à la pratique











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

NetEvents : "migration IT"... les CIO sont-ils prêts ?

octobre 2008 par Emmanuelle Lamandé

Selon une étude menée l’an passé par IDC, la priorité absolue des CIOs européens n’est autre que la sécurité. La pire des choses qui puisse leur arriver reste l’accès non autorisé aux données de l’entreprise. Le défi suivant repose sur la convergence de la voix, des données et des applications en un réseau de communication unifié. Les CIOs se retrouvent aujourd’hui plongés en plein paradoxe : un budget moindre mais la quasi obligation de réorganiser leur infrastructure pour assurer la continuité de leur activité et ne pas perdre pied face à ces nouvelles contraintes. De quelle manière doivent-ils accompagner cette profonde migration ? Sont-ils prêts pour cela ? Près de 80 journalistes et analystes européens étaient réunis pour débattre sur le sujet à l’occasion du séminaire NetEvents, qui s’est tenu fin septembre à Faro au Portugal.

L’enquête IDC, présentée à cette occasion par Evelien Wiggers, Research Manager, IDC European Telecommunications & Networking, nous montre que la sécurité, principale préoccupation des CIOs, est de plus en plus mise à mal par la mobilité croissante. Comment apporter la sécurité nécessaire aux besoins de mobilité actuels ? La convergence de la voix, des données et des applications représente, en outre, un challenge important, d’autant plus que le nombre d’applications et de devices (smart phones, IP phones, IP cameras,…) ne cesse de croître. Selon IDC, on devrait observer dans les 5 prochaines années un accroissement de plus de 60% concernant les applications voix. Quels impacts tous ces changements auront-ils sur les réseaux d’entreprises ? Les CIOs sont-ils prêts à accompagner cette migration ?

C’est très difficile car la complexité de cet environnement ne cesse de s’accroître » comme le soulignent Neil Anderson, VP Spirent Global Services, et Terence Martin Breslin, Fondateur et CEO, VSS Monitoring. « Ils ont besoin d’une plus grande visibilité et d’adopter une approche de type monitoring réseau ». Pour Karl Driesen, VVP of EMEA Sales, Infoblox, « ils ne seront jamais prêts parce que leur objectif est en perpétuel mouvement ». « Ils ont besoin de revenir aux fondamentaux et de penser à l’entière fiabilité de leurs infrastructures » souligne Mark Pearce, Vice President Marketing, Force 10.

Selon Alistair Mutch, Worldwide Business Development Director, Trapeze Networks, « un changement de taille ne doit pas être sous-estimé dans ce débat. Auparavant l’IT était un domaine très spécifique, gouverné uniquement par des professionnels du milieu. Aujourd’hui, tout le monde possède un PDA, un iPhone, et ce également dans la sphère privée. La famille dans son ensemble est connectée à Internet. L’IT fait partie de notre univers à tous et les clients eux-mêmes en viennent à prendre leurs propres décisions à ce sujet. L’utilisateur amène ces technologies au sein de l’espace professionnel. Et si vous l’empêcher de le faire, il le fera quand même, par lui-même ; ce qui est encore plus dangereux. Leur niveau de technicité aujourd’hui est un réel danger ».

C’est pourquoi, la visibilité apparaît primordiale selon Karl Driesen : « il faut être capable de savoir ce qui se passe au quotidien sur son réseau. Cela n’empêchera pas les dysfonctionnements, mais au moins vous saurez ce qui s’est passé, à quelle heure, pourquoi… ». Cependant, pour Neil Anderson, tout ne peut pas se résoudre par la technologie.

En ce qui concerne l’explosion du nombre de devices, en termes de densité et de diversité, « la virtualisation va changer la donne » souligne Mark Pearce « puisqu’elle va permettre de diminuer sensiblement cette croissance exponentielle ». A côté de cela, nous sommes en train d’observer, selon lui, une migration du gigabit Ethernet vers le 10 gigabit Ethernet. Les entreprises tirent aujourd’hui profit de cette capacité de bande passante disponible. Dans les grandes entreprises, on commence à parler de 40 gigabit Ethernet pour les serveurs et même de 100 gigabit Ethernet. Cette extension est un sujet d’actualité, qui intéresse de nombreuses entreprises.

« Nous ne disposons pas uniquement de PCs, de laptops, de téléphones, etc., nous observons actuellement la convergence du tout IP. La donne n’est donc plus la même aujourd’hui » reprend Mark Pearce.

Pour conclure, Terence Martin Breslin et Karl Driesen soulignent l’aspect culturel du problème. C’est un problème de management. En tant que CIO, vous devez vous adresser aux personnes en charge du management, leur montrer que la technologie est essentielle à leur business, qu’elle leur permettra d’atteindre leurs objectifs.




Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants