Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

De la Théorie à la pratique











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

Neo Telecoms veut décentraliser le « cloud computing » français

avril 2012 par Emmanuelle Lamandé

Neo Telecoms annonce le renforcement de son développement en régions en accélérant son programme de déploiement de datacenter de proximité. Pour y parvenir, Neo Telecoms souhaite recruter des partenaires intégrateurs dans de nombreuses régions françaises.

« Il faut en finir avec la vision jacobine de l’aménagement numérique du territoire » indique Didier Soucheyre, président de Neo Telecoms : « actuellement, les capacités d’hébergement sont inégalement concentrées sur le territoire français. En région, la plupart des datacenters, pour ne pas dire des espaces de stockage pour certains, sont plus qu’obsolètes et incompatibles avec les impératifs du cloud computing. De nombreux territoires français souffrent aujourd’hui de cette mauvaise répartition et de ce manque d’infrastructures en région. La plupart d’entre eux ne disposent pas de capacités d’hébergement suffisantes pour répondre aux nouveaux usages ».

Depuis plus de deux ans et pour répondre à cet impératif d’aménagement du territoire, Neo Telecoms a mis en chantier un programme de développement de datacenters de proximité nouvelle génération. Sur les deux dernières années, l’opérateur est parvenu à mettre en service cinq centres d’hébergement régionaux, représentant une surface cumulée de 1.400 m2, et projette d’en ouvrir 7 de plus d’ici 2015.

Complément essentiel des capacités d’hébergement que Neo Telecoms met en place au plus près des pôles économiques, le réseau de transport vers les régions est également un enjeu clé pour développer le marché du « cloud computing » régional. En effet, il n’est pas rare de voir que certains territoires disposent d’une offre de connectivité inférieure à 100mega, bien souvent à des tarifs prohibitifs. Alors que le très haut débit constitue un levier de développement économique indéniable, comment accepter de telles disparités ?

Afin d’apporter le débit nécessaire aux performances de ses datacenters, Neo Telecoms n’hésite pas à étendre son réseau et allumer de la fibre noire sur plusieurs centaines de kilomètres. Ces nouvelles liaisons fibres permettront à des entreprises implantées en région de bénéficier de services jusqu’alors uniquement disponibles dans les grandes métropoles comme Londres, Amsterdam ou Paris.

Pour fonctionner et rendre les services attendus, le cloud computing régional doit se positionner au cœur d’un écosystème. Ce dernier est constitué à la fois des entreprises utilisatrices c’est à dire la demande, mais également d’offres de services et d’applications, orchestrées par des intégrateurs locaux. C’est dans cet esprit et afin de favoriser l’émergence de ces écosystèmes locaux que Neo Telecoms a choisi de s’engager dans le recrutement de partenaires.




Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants