Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

De la Théorie à la pratique











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

NBS System donne 6 conseils aux e-commerçants pour des soldes réussies

janvier 2013 par NBS System

En tant qu’hébergeur de plus de 2 000 sites e-commerces, NBS System dispose d’un point de vue unique sur les statistiques et les tendances des e-commerçants, notamment à travers les logs des sites, les graphiques de bande passante et ses dialogues permanents avec ses clients.
Les chiffres de trafic le montrent : l’erreur n’est pas permise. Les trois premiers jours des soldes sont totalement cruciaux et doivent être parfaits en terme de qualité de service, le premier tout particulièrement.

Les soldes représentent, en moyenne sur plus de 1000 sites hébergés, un trafic doublé. Certains sites ou certaines marques expérimentées arrivent à tripler, voire à quadrupler, leur trafic normal le premier jour des soldes (le record atteignant x5 chez NBS).

En moyenne, les soldes d’hiver représentent 8 à 15% du CA annuel d’un site !

Sur cette masse importante de chiffre d’affaire, les 3 premiers jours représentent la vaste majorité, le second jour est inférieur au premier en trafic, et le troisième au second. Le trafic revient à la « normal » avec un +10% en moyenne entre le 7ème jour et la fin des soldes. Les marques les plus expérimentées arrivent à refaire des pics de temps à autres en relançant des « démarques » ou des opérations spéciales durant la période « molle des soldes », après le 7ème jour.

Par ailleurs, le premier jour est générateur d’en moyenne 20 à 35% du CA global des soldes, selon la typologie des sites.

Les 6 conseils clés pour ne pas rater ses soldes

- 1) Pas de mise en production « juste avant les soldes » : ne prenez aucun risque, un site non maîtrisé, non testé avec des problèmes non encore connus va vous faire prendre des risques inutiles pour l’apport qu’il vous fera. Ne videz surtout pas vos caches car les serveurs sont alors deux fois plus lents pour délivrer les pages à vos visiteurs. Mettez vos produits en ligne et laissez votre site, rodé, s’occuper du reste. Concentrez votre force de frappe sur le webmarketing, les mailings et surtout le service client.

- 2) Vérifiez que votre site est consultable par les internautes : Le W3C, l’instance de normalisation des standards Web propose deux outils pour vérifier la qualité de vos pages (HTML : http://www.W3C.org/validator CSS : http://jigsaw.w3.org/css-validator/). Le site Gtmetrix.com permet lui de savoir si votre site est correctement optimisé et le site http://www.webpagetest.org/ de tester votre vitesse de chargement. D’une manière générale, il est pertinent de demander à votre hébergeur un test de charge pour savoir quel trafic votre infrastructure peut sereinement accepter, sans ralentir ou flancher.

- 3) Epargnez vos ressources : considérez qu’à partir de minuit le jour J, pendant 72h, votre site doit être parfait, le moins perturbé possible. Pour cela, ne martyrisez pas votre backoffice en rafraichissant vos statistiques de ventes toutes les 5 minutes. Cela provoque une charge de travail importante pour vos serveurs et cela n’augmente pas les ventes elles-mêmes. Visualisez plutôt en temps réel vos visites sur Google Analytics. Privilégiez des séances de travail toutes les heures pour consulter statistiques, gérer vos commandes et réapprovisionnements et si possible plutôt aux heures « creuses ».

- 4) Optimisez votre site : coupez les gadgets et extensions inutiles, mettez la priorité sur le service client, rapide et efficace. Concentrez vos forces sur ce qui a de la valeur ajoutée pour vos clients. Attention à ne pas mettre d’images ou de vidéos inutilement lourdes qui ralentiront la navigation (de nombreux conseil d’optimisations ici). Charger plus vite, c’est vendre plus, toutes les études le confirment (quelques sources ici, ici ou ici). Charger vite, c’est aussi améliorer sa SEO et la performance de sa SEM.

- 5) Augmentez vos ressources serveurs sur quelques jours : pendant 4 ou 5 jour, boostez vos ressources pour pouvoir accepter la charge sans flancher. Aujourd’hui, ce service est accessible en terme de prix, notamment avec les Clouds des hébergeurs qui peuvent se redimensionner à la volée, et cela vous épargnera peut-être la perte de dizaines ou de centaines de milliers d’euros de commandes.

- 6) Dialoguez avec vos partenaires. Votre hébergeur n’est pas une case, c’est une équipe qui doit comprendre vos ambitions pour mieux dimensionner son accompagnement. Votre intégrateur doit être prêt à corriger un problème très rapidement en cas de nécessité, vos fournisseurs et logisticiens doivent aussi être sur le pied de guerre.




Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants