Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

De la Théorie à la pratique











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

Multi-cloud, automatisation et intelligence artificielle : nécessaires évolutions pour les entreprises

janvier 2018 par Eric Blum, Vice President CTO, BMC Software

Encouragées à se transformer sous peine de ne pas rattraper la concurrence, les entreprises n’ont aujourd’hui pas d’autre choix que d’imaginer le modèle de demain, entre numérique et automatisation. Les chefs d’entreprises seront confrontés à une pression les obligeant à réduire les coûts tout en atteignant des objectifs vertigineux en termes de délai d’exécution des tâches, de sécurité ou encore de qualité. Les gagnants seront les dirigeants d’entreprise qui sauront orchestrer et gérer les environnements multicloud et qui définiront l’entreprise numérique de demain.

Multi-cloud et intelligence artificielle un duo gagnant

Si les entreprises se préparent aujourd’hui à déployer des environnements multi-cloud à grande échelle, rares sont celles qui en maitrise les coûts de gestion et parviennent à sécuriser efficacement leurs infrastructures. Selon une récente étude, 40% des décideurs IT n’ont pas connaissance des dépenses cloud de leur entreprise. Mais conscients de la complexité inhérente à la gestion de plusieurs environnements cloud, ils reconnaissent aisément la nécessité de nouvelles approches et de nouveaux outils. L’intelligence artificielle ou encore le machine learning font partie de ces nouvelles alternatives envisagées pour une meilleure gestion.

Nouvel eldorado et terre d’innovation s’il en est, le déploiement de l’intelligence artificielle (et du machine learning) devrait sans conteste continuer sur la pente ascendante qu’elle a commencé à emprunter. En plus d’aider à la gestion d’environnements cloud complexes, l’IA sera mise à profit pour faciliter des tâches très répétitives et routinières dans des industries telles que les transports maritimes, la vente au détail, l’industrie automobile ou encore l’informatique. Qu’il s’agisse de commander à manger ou de rationaliser la gestion de tickets d’incidents informatiques, certains pans de notre vie seront simplifiés. Aujourd’hui, nous sommes arrivés à un point ou la production de données quotidiennes est supérieures à la capacité des équipes à les exploiter avec les moyens existants. Il ne faut donc pas s’attendre à une révolution du jour au lendemain, mais plutôt à une introduction progressive de nouvelles approches.

L’automatisation invite à repenser le rôle du DSI

En 2018, les outils de surveillance, les tableaux de bord de performances alignés sur les activités métier, et les données importantes en temps réel rendront l’automatisation des processus opérationnels plus facilement réalisable que jamais. Les entreprises qui n’adopteront pas l’automatisation des technologies de l’information pour déployer une stratégie métier numérique au cours des cinq prochaines années seront rayées de la carte avant 10 ans. L’automatisation occupe une place prépondérante avec les services multi-cloud, lesquels monteront uniquement en puissance lorsque les processus de changements seront automatisés.

De nombreux DSI ont déjà endossé un costume plus large et davantage orienté vers la stratégie pour assurer le succès de la transformation digitale de leur entreprise. En 2018, ce rôle continuera d’évoluer, passant de celui de prestataire de services à celui de leader spécialisé dans la croissance et la création de valeur, tandis que des pressions croissantes s’exerceront sur les entreprises pour les amener à adopter une gouvernance centralisée permettant de gérer la rapidité, le coût et la sécurité dans un univers multi-cloud. Les services informatiques doivent revenir aux fondamentaux pour appliquer les fonctions analytiques et les compétences de planification en vue d’aligner les environnements multi-cloud sur les objectifs métier avec une plus grande efficacité. Un grand nombre de DSI devront assumer ces responsabilités de leadership.

La fin de de la transformation numérique ?

Terme aujourd’hui galvaudé pour cause de surexposition, nous pouvons cependant nous poser la question de savoir combien d’entreprise ont réellement procédé à une transformation ayant réellement redéfini leur fonctionnement ? Peut-être ces entreprises se contentent-elles d’optimiser leurs ressources informatiques de base en introduisant de nouvelles innovations pour concilier vitesse et agilité ? Néanmoins, en 2018, de véritable changements vont devoir s’opérer. Il ne va plus falloir simplement dire, mais bien au contraire, faire. Non seulement en changeant les entreprises, mais en redéfinissant des industries entières pour modifier fondamentalement la façon dont elles s’adressent et servent leurs clients, partenaires et employés tout en permettant à leurs clients de vivre de nouvelles expériences.

Afin d’évoluer dans les meilleures conditions possibles, l’entreprise numérique exige de nouvelles compétences, de nouveaux modèles organisationnels et un nouveau niveau de collaboration entre le DSI et les entités métier. Pour réussir, les expériences vécues par les employés doivent être directement exprimées pour ainsi influencer la vision d’ensemble du lieu de travail numérique – laquelle sera à la fois suffisamment claire pour définir une orientation et suffisamment souple pour favoriser l’innovation et la capacité d’adaptation. Ne cherchez pas à inventer le prochain gimmick d’expérience de vos employés. En 2018, vous devrez les écouter et agir en fonction de leurs commentaires pour créer un environnement sain qui les placera dans les conditions optimales de réussite et de productivité.




Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants