Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

De la Théorie à la pratique











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

Microsoft inaugure au sein de son nouveau Campus son laboratoire d’interopérabilité

septembre 2009 par Marc Jacob

Microsoft France inaugure l’Interop Lab, son laboratoire d’interopérabilité au sein du Microsoft Technology Center, en présence des principaux acteurs du secteur informatique et des membres de l’association Agora des DSI. A cette occasion et pour la première fois en France, Novell, Red Hat, Citrix, Bull, HP, Soyatec, VMWare et des représentants des communautés Drupal et Open Office ont accepté l’invitation de Microsoft pour participer à une table ronde sur le thème « Interopérabilité : réalité client ou approche marketing ? ».

La création de l’Interop Lab concrétise la généralisation de l’ouverture de la plate-forme de Microsoft initiée depuis février 1998 à l’occasion de la publication des principes d’Interopérabilité.

Dans ce laboratoire, Clients et Partenaires peuvent tester des configurations techniques hétérogènes afin d’élaborer les solutions répondant à leurs besoins en termes d’interopérabilité.

« En collaborant avec de nombreux éditeurs concurrents, nous facilitons l’intégration des systèmes hétérogènes. Ainsi l’interopérabilité devient pour nos clients un gage d’intégration et leur permet de créer de la valeur en maximisant leur investissement dans l’innovation. » déclare Alfonso Castro, Directeur de la stratégie Interopérabilité Microsoft France.

Cette inauguration s’inscrit dans la continuité de la politique d’ouverture de Microsoft avec le monde de l’Open Source. Celle-ci s’appuie sur 4 piliers :

- La mise sur la marché de solutions concrètes interopérables. Ex : le support d’ODF avec Office 2007 SP2 ou encore Exchange/Outlook, avec la connectivité aux autres systèmes de messagerie et à de nombreux équipements tels que l’iPhone...

- La participation active à de nombreux travaux de standardisation. Ex : plus de 10 000 standards sont supportés dans les produits Microsoft qui prend également part à plus de 150 comités normalisation/standardisation de par le monde (OSI, W3C, IEEE, OASIS, …).

- La collaboration accrue avec les autres acteurs du marché Ex : Accord avec Novell (virtualisation, administration de systèmes, accessibilité …), contribution au noyau Linux en livrant 20 000 lignes de code (optimisation de Linux sur Hyper-V), ...

- La publication d’informations techniques sur ses produits, services et technologies Ex : mise à disposition de 50 000 pages de documentation (Windows, Windows Server, Office, Exchange, SQL Server, .Net)

Ainsi, avant même l’ouverture officielle de l’Interop lab, de premières réalisations ont déjà eu lieu avec : Novell pour des travaux sur les univers Linux, Sun pour l’interopérabilité des standards des services Web, SAP avec une offre d’interopérabilité autour du poste client ou encore le développement d’un plug-in Eclipse avec la société française Soyatec.

Dans les prochaines semaines, l’équipe du centre accueillera plus de 20 solutions et acteurs concurrents sur une infrastructure de 300 serveurs et 200 téraoctets de données présents au MTC.

Lors du débat organisé à cette occasion, tout le monde a convenu que l’interopérabilité était une nécessité, mais demandait aux éditeurs des efforts conséquents en termes d’investissement. Toutefois, c’était un passage incontournable pour vendre des produits aux entreprises utilisatrices. Le représentant de l’association Agora des DSI a souligné que dans ce domaine les entreprises avaient besoin de certitudes plus que de promesses.




Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants