Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

De la Théorie à la pratique











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

McAfee : Un internaute sur quatre est sérieusement exposé au vol d’identité en ligne

octobre 2007 par McAfee

McAfee Inc. annonce que près d’un européen sur quatre est exposé à la fraude ou au vol d’identité en ligne, à cause de mauvaises habitudes concernant le choix des mots de passe.

L’étude a porté sur 3 500 personnes et révèle que 24 % des internautes utilisent le même mot de passe pour tous leurs comptes en ligne. Pire encore, 43 % ne le changent jamais, ce qui augmente le risque de vol total de l’identité, au cas où ce mot de passe serait découvert. En outre, les internautes ne suivent pas les conseils des experts qui préconisent d’utiliser des mots de passe plus longs et plus complexes. 30 % utilisent toujours des mots de 1 à 6 caractères, et 22 % n’utilisent que des caractères de l’alphabet.

Mathew Bevan, ancien pirate, déclare : « Les résultats sont extrêmement préoccupants, car ils montrent à quel point les gens sont négligents. Ceux qui se contentent de mots de passe simples et faciles à deviner ne font que faciliter les choses pour les cybercriminels… c’est comme s’ils laissaient leurs clés sur le contact. Dans le monde réel, personne ne serait aussi indifférent à la sécurité de sa maison ou de sa voiture. Pourtant, et bien qu’ils soient probablement au courant des dangers, les gens ne prennent pas assez au sérieux la sécurité en ligne. »

Les français sont les plus négligents

59 % des personnes consultées utilisent « toujours » ou « presque toujours » le même mot de passe pour toutes les occasions. En Europe, les français sont les plus négligents, 39 % reconnaissant utiliser « toujours » le même mot de passe. Ils sont suivis de près par les internautes d’Espagne (37 %), puis d’Italie (22 %), des Pays-Bas (20 %), d’Allemagne (17 %) et du Royaume-Uni (16 %).

La France : 2ème pays le plus conservateur

43 % des personnes interrogées ne changent jamais leur mot de passe, 16 % une fois par an, et 11 % trois fois par an, ce qui est la fréquence recommandée. L’Espagne est en tête des conservateurs, avec 55 % des utilisateurs qui ne changent jamais de mot de passe, suivie par la France (51 %), les Pays-Bas et le Royaume-Uni (41 %), l’Allemagne (37 %) et l’Italie (36 %).

Trop de choses à retenir !

L’usage d’un seul mot de passe n’est guère surprenant, vu la fréquence à laquelle les gens s’enregistrent sur les sites.

« Les internautes se créent de plus en plus de comptes en ligne, et par conséquent laissent leur ‘ADN numérique’ un peu partout », déclare François Paget, chercheur chez McAfee Avert Labs. « 41 % des personnes consultées s’enregistrent en ligne au moins une fois par jour, et 20 % doivent rentrer leurs mots de passe de 10 à 30 fois par jour. Avec autant de comptes, beaucoup de gens se limitent à quelques mots de passe, facile à retenir. Nous voulons néanmoins les aider à comprendre les conséquences possibles d’un tel comportement. »

Les français utilisent des mots de passe trop simples

22 % des personnes consultées utilisent des mots de passe simples, comportant uniquement des lettres de l’alphabet. Pourtant, ils ont été avertis des dangers de cette pratique. L’étude conduit à déduire que les français sont les européens qui utilisent le plus des mots de passe ‘faibles’, constitués uniquement de lettres (37 %). Viennent ensuite l’Espagne (28 %), l’Italie (24 %), le Royaume-Uni (18 %), les Pays-Bas (17 %) et l’Allemagne (15 %). Les allemands ont les mots les plus sûrs, 34 % d’entre eux utilisant des combinaisons des lettres en majuscules et minuscules, avec des chiffres. Ils sont 23 % à faire de même aux Pays-Bas, 22 % au Royaume-Uni et en France, 19 % en Italie et 13 % en Espagne.

Le chat ou le chien

Le mot de passe le plus courant utilise le nom d’un animal familier, d’un passe-temps favori ou le nom de jeune fille de la mère. Ce n’est pas surprenant mais c’est inquiétant, lorsque l’on sait que ces informations sont publiquement accessibles sur des sites d’informatique sociale tels que Facebook ou MySpace. En Europe, les mots de passe sont le plus fréquemment :

1. Le nom d’un animal de compagnie

2. Un passe-temps

3. Le nom de jeune fille de la mère de l’internaute

4. La date de naissance d’un membre de la famille

5. La date de naissance de l’internaute

6. Le nom du partenaire

7. Le nom de l’internaute

8. L’équipe de foot favorite

9. la couleur favorite

10. La première école

Le portable en folie

L’étude s’est également intéressée à la sécurité des téléphones portables et a découvert que 61 % des utilisateurs n’ont pas de code pour le protéger. Et pour ceux qui ont un code, 76 % ne l’ont jamais changé et 29 % utilisent tout simplement la valeur par défaut. « Face à l’utilisation croissante des téléphones portables, tout le monde doit être conscient de l’importance de leur protection », déclare Jan Volzke, Directeur marketing Mobile Sécurité chez McAfee Inc. « Chacun sait qu’un téléphone portable volé peut servir à passer des appels très coûteux, mais que ce risque se résout aisément en bloquant la carte SIM. En revanche, quasiment personne ne pense aux informations contenues dans le téléphone, comme des mots de passe et autres données personnelles. À défaut de protection, elles exposent l’utilisateur au vol d’identité. »

L’étude conclut en conseillant à l’utilisateur d’être plus vigilant, non seulement sur son PC mais aussi sur ses systèmes mobiles, afin de protéger la ‘clef’ vers son identité, et d’éviter d’être la victime d’un vol d’identité numérique.


Méthodologie

L’étude a été conduite par Ciao Surveys auprès de 3 500 particuliers, au Royaume-Uni, en France, Allemagne, Italie, Espagne et Pays-Bas.


Articles connexes:


Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants