Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

De la Théorie à la pratique











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

Locky & Petya : quand les ransomwares ont malheureusement la cote

mars 2016 par Kaspersky Lab

Le marché des menaces de type ransomware (cryptovirus) accueillait cette semaine un nouvel arrivant qui fait déjà parler de lui : Petya.

Sa spécificité : il ne se contente pas de prendre quelques données en otage mais bloque totalement l’ordinateur des victimes et se propage à l’aide d’emails en apparence innocents semblant provenir d’un individu en recherche d’emploi.

Petya arrive quelques semaines après Locky, une campagne massive aux 60 variantes ayant visé principalement des milliers d’utilisateurs en France et en Allemagne.

Sans compter CTB-Locker, dont une nouvelle version ciblant les serveurs web a été détectée au début de l’année 2016 et dont les victimes se comptent déjà par plusieurs dizaines.

Les ransomwares, ce fléau qui en veut à notre argent

Un ransomware est un malware qui empêche les utilisateurs d’accéder à leurs fichiers, dossiers ou équipements informatiques, grâce notamment à des technologies de chiffrement. Pour récupérer ses biens, l’utilisateur se voit demandé de payer une rançon.

Pour mesurer l’ampleur du phénomène, Kaspersky Lab rappelle que :

- 30 000 000$ : c’est les gains engrangés tous les 100 jours depuis 2014 par les cybercriminels derrière Cryptolocker, un ransomware redoutable

- +48% : c’est l’augmentation du nombre de ransomwares selon Kaspersky Lab entre 2014 et 2015

- 300$ : c’est la rançon moyenne payée par les victimes

- 753 684 : c’est le nombre d’ordinateurs protégés par des produits Kaspersky Lab sur lesquels ont été détectés des ransomwares en 2015




Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants